Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 04:14
Une nouvelle rubrique sur le blog : "Nom d'un poète !"
Il arrive que le nom d'un poète soit le même que celui d'un commerçant, d'un transporteur ou d'un artisan... Cela peut donner des résultats étranges, voire humoristiques.
Par exemple, dans une galerie marchande de Lisbonne, Claude Vercey, envoyé spécial du blog biloba, a eu la surprise de découvrir un magasin de fanfreluches à la mode à l'enseigne de Victor Hugo. Une enquête est en cours pour que le "parrain" coupable déclame pendant toute une nuit les 6200 vers des Châtiments...

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 04:03

(Image Internet : naturavox.fr)

Peut-être le saviez-vous, c'est l'année de la pomme de terre...
Jean Foucault, poète d'Amiens, responsable des éditions Corps-Puce, prend ce prétexte pour publier une "rafale" de recueils de poésie sur ce thème...
- Charlotte, Mona Lisa et les autres
- Zoopatatalogie
- La pomme de terre géographe
- Lettres ouvertes aux pommes de terre
(collectif de poètes rwandais)

Voici un extrait de Charlotte, etc :

Intermède

Chaque jour la pomme de terre me parle.
Je suis à ma recherche, je crois m'y retrouver puis je nie et je dénie.
Et tout cela ne serait rien sans le support physique, la forme placée là, face à moi, manipulée parfois par mes mains. Puis reposée.

J'écris en la prenant en main. Jamais un texte sans la main qui parcourt la peau à un moment donné. L'écrit vient de ce rapport physique avec la pomme de terre. Alors on s'use, évidemment, elle et moi.

Lorsque je n'aurai plus de plaisir à la caresser, l'écriture cessera. Mon rapport à la pomme de terre est de caresse et de regard. C'est cela qui fait mijoter en soi quelque chose. Je suis dans ce que je vois ? On m'entraîne mais je puis refuser.

Je croyais voir une femme à ressentir l'ondulation. Mais elle s'est échappée. Je n'ai pas saisi le vif, trop réfléchi.

Plonger, il faut plonger. C'est cela ! Et toujours, toujours recommencer.

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 04:00
(images Internet : à gauche : notreblog; à droite : shoppydoo)

Un extrait des Apocryphes (éditions Traces) qui pourrait bien être la pensée du jour :

Les anges
n'usent pas
de chaussures.


Partager cet article

Repost0
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 04:44

(Images Internet : à gauche, poezibao.typepad.com; à droite, filijeunes.ovh.org)

Définir la poésie est une tâche presque impossible...
Vous trouverez dans ce livre (dont les références complètes sont les suivantes : Gérard Pfister "La poésie, c'est autre chose" éditions Artfuyen) mille et une tentatives de définitions.

Je vous en recopie deux, choisies (presque) au hasard, à la page 137 :
"La poésie est un langage silencieux qui efface ses propres traces, pour qu'on entende ce que les mots ne disent pas." (Jean Mambrino)
"Le poème est une eau à laquelle on demande de donner soif." (Jean-Yves Masson)


Et, comme vous insistez (!), je vous donne la mienne :

Différence

La peinture, c'est

La sculpture, c'est

L'architecture, c'est

La musique, c'est

La danse, c'est

La photographie, c'est

Le cinéma, c'est

La poésie, c'est pas pareil.

(extrait de Mine de rien, éditions Clapàs)

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 04:04
(images Internet : à gauche, panodiscount; à droite, fond.ecran-image.com)


Est-ce que le calicot du coquelet
décale illico
la qualité du coquelicot ?

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 04:03
J'avais déjà eu l'occasion de vous parler de cette rue il y a quelque temps, quand j'avais rencontré les enfants de l'école de Châtillon-en-Dunois (28) pour partager un moment de poésie...

Un haïku était même né un peu plus tard :

Le TGV passe
Sur les flancs de ce village
Rue des chevaux maigres

Stéphane, le photographe, a mené sa petite enquête pour connaître l'origine de cette appellation. C'est même auprès de monsieur Thérouinard, le maire en personne qu'il a eu la réponse à nos interrogations : "Autrefois, il y avait deux maréchaux-ferrants à Châtillon; un pour les riches et les beaux chevaux avec rubans et harnais qui vont avec, un autre pour les vieux canassons malingres des pauvres. Pour aller chez ce dernier, il fallait passer rue des chaumettes (des petites maisons recouvertes de chaume)... Au fil des ans, les mêmes sonorités aidant ("o", "ai"), la rue des chaumettes est devenue la rue des chevaux maigres !..."

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 04:18

Dans la série poèmes qui auraient dû paraître sur le blog ouest-france, voici celui de Michel Besnier...
(Images Intenet : à gauche, oiselleriefs.ca; à droite : sitartmag.com)


Michel BESNIER

" Né en 1945 à Cherbourg, beau port de mer. Enfance dans un milieu maritime et rural, entre crabes et crapauds, colins et truites, crevettes et tritons. Hameau de gens modestes, ouvriers agricoles, sarcleuses…

Entré à l’École Normale d’Instituteurs de Saint-Lô, c’est là que je découvre, grâce à un professeur de français, René-Guy Cadou, Saint-Pol Roux et Rimbaud. Je commence à écrire des poèmes à l’âge de quinze ans. Venu plus tardivement au roman. J’ai été professeur de lettres dans un lycée parisien.

Un livre de poésie dite " jeunesse " paraîtra en octobre chez Motus, illustré par Henri Galeron, " Mon Kdi n’est pas un Kdo ". J’écris en ce moment un roman qui paraîtra en 2009. "

(Michel BESNIER)

 

Une abondante bibliographie, qui se partage entre ouvrages de poésie : Le rap des rats, Le verlan des oiseaux, Mes poules parlent (éditions Motus) et romans : Le bateau de mariage (Seuil), La roseraie (Poche), La messe des chiens, La vie de ma femme, Une maison n’est rien (Stock).

 

 

 

 

 

Un oiseau

qui mange

trop

de granulés

devient

gras

nul

et laid

 

(Le verlan des oiseaux - Motus - )

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 04:34
(Images Internet : à gauche, wikipedia.org; à droite, paulnoll.com)
Alors, qu'est-ce qu'un pipa ? 
a- un gros crapaud d'Amérique tropicale, le Pipa pipa, de la famille des Pipidés.
b- un instrument de musique chinois, assez proche du luth.

Les deux réponses sont bonnes comme le montrent ces photos.

A noter que le Pipa pipa est un crapaud quasiment plat, extrêmement discret tant il aime à se confondre avec son milieu... (Celui de la photo a une attitude "gaullienne", mais c'est parce qu'il a été perturbé par le flash du photographe...)

Une citation peut-être ?
"Papa fumait la pipe et Maman jouait du pipa quand mon frère attrapa par les pattes le pipa de l'aquarium." (Manuel de lecture - CP - édition courante) 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 04:32
(Images Internet : à gauche, commons.wikimedia; à droite, arboretumdesbarres.com)

Vous pensiez, comme tout un chacun, que l'appellation "du Liban" était réservée au cèdre de son drapeau... Eh ! bien, non, il y a aussi le chêne du Liban (en latin Quercus libani).
Quelques caractéristiques : relativement petit (10 à 12 mètres dans son milieu naturel), port arrondi, se distingue par ses feuilles proches de celles du châtaignier, avec lesquelles on peut faire un "mulch", c'est-à-dire un paillis, qui a le mérite d'éloigner les vers et les limaces.
On le trouve dans de nombreux arboretums (arboreti ?), en particulier celui des Barres, dans le Loiret.
Par ici, nous en avons un exemplaire situé sur la commune des Tourailles (environ soixante habitants)...

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 04:30
(Image Internet : maredret.be)

"La poésie éclaire comme un feu d'artifice, elle ne veut pas chasser la nuit, mais, au contraire, en tirer parti.
                Jean-Paul RICHTER            (
Etre là dans l'existence)

Partager cet article

Repost0