Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 06:19

 (image Internet : catalogue-fr)

 

Pomme de terre promise,

Gros sur la patate...

(extrait d'Apocryphes, éditions Traces)

+ 3 remarques : 1) c'est l'année mondiale de la pomme de terre.

                          2) cet article aurait pu figurer dans "Actualités".

                          3) on part 3 ou 4 jours vers l'est et je ne sais pas si le "biloba" va marcher tout seul !...

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 05:07

 (Avant d'oublier, image de gauche : Pirandello, sur Carinanazi.blog; image de droite : pwet.fr)

Est-ce que ces perce-neige sont en quête de hauteur ?

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 04:59

 (Merci à Martine du schmilblick et à Sarkostique pour les images)

Ca : - Tu es prête à appuyer sur le "buzzer" ?

Cé : - Oui, je suis prête...

Ca : - Comment définir ton ex ?

Cé : - Un petit pois sauteur.

Ca : - T'as vu ma bague ?

Cé : - Pauvre pomme, j'ai la même !...

Ca : - Quand est-ce qu'on se marie ?

Cé : - Un peu avant le divorce...

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 05:17

Dans la grande famille des chênes, aujourd'hui le chevelu de Bourgogne, encore appelé "quercus cerris". (Il existe même des variantes, comme "Ambroziana", "Marmorata" ou "Variegata")

C'est un beau sujet qui pousse relativement vite (la notion du temps chez les arbres n'est pas tout à fait la nôtre...) et peut espérer vivre 200 ans.

Son nom ("chevelu") vient du fait que les cupules de ses glands (non, pas de contrepèterie !) sont hérissées de lanières évoquant l'aspect d'une chevelure...

(Images Internet : à gauche, pépinières Bastard; à droite : magnifique bonsaï sur un site espagnol, portal bonsaï.)  

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 05:28

 Vient de paraître aux éditions En Forêt, en version bilingue français / allemand, un livre original : 29 poèmes accompagnent 25 portraits d'enfants (photos de Yannick Lecoq).

La "consigne" pour les poètes était d'écrire un poème "global" pour "illustrer" tous les clichés à la fois. Comme en témoigne la couverture (Image Internet, Jean-Louis Bergère), les enfants ne sourient pas à l'objectif, c'est un parti-pris du photographe.

Le résultat est étonnant. Saluons le travail d'artisan de l'éditeur Rüdiger Fischer, l'homme des bois... (Son adresse : éditions En Forêt / Verlag im Wald  Doenning 6  D 93485 Rimbach)

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 05:23

 (Image Internet :Fnac)

Références : Bernard Bertrand : L'herbier boisé, éditions Plume de carotte (528 Impasse des bons amis 31200 Toulouse).

 On aurait pu ranger cet article dans "Un bon livre peut-être ?", mais le placard à balais était déjà bien plein... Encore un ouvrage exceptionnel (à mes yeux) : à partir de l'herbier de l'Université de Montpellier dont certaines planches datent du XIX° siècle, l'auteur rappelle ici les caractéristiques d'une petite centaine de sujets, de l'ailante à la viorne. Botanique, symbolique, usages principaux, historique, anecdotes, Bernard Bertrand célèbre avant tout l'étroit compagnonnage qui lie depuis toujours l'homme à l'arbre.    

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 04:59

Repéré un poème dans le dernier numéro de Décharge, revue de poésie toujours ardente...

Il s'agit d'un poème de Katerina Anghelaki-Rooke, poète grecque d'aujourd'hui :

VENT D'EPILOGUE

Le vent soulève bien haut nos fautes,
il les fait tournoyer brièvement loin
de nos machinations idiotes
et les laisse retomber à terre ;
pour qu'elles s'y épanouissent.
Il saisit les petites paroles toutes fraîches encore
voilà, viens là,
les dépose sur les cimes
des arbres confiants
et les traîne ensuite dans la poussière
comme des souvenirs desséchés de rien.
Le vent soulève les feuillets arrachés
de la courte nouvelle
et, au fur et à mesure qu'ils s'élèvent, est rendue lisible
la page de notre vie, pour qu'elle soit lue un jour de calme plat,
comme un sens à nous délivré en entier.

Katerina Anghelaki-Rooke ("Vent d'épilogue", Kastaniotis)

(Traduction Marie-Laure Coulmin Koutsaftis)

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 00:00

       (Images Internet : à gauche, site : art-nature-project  ;            à droite : fdmai)

 Voilà un balai de plus au compteur !...

 

En savoir plus...

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 05:04

 Après Edmond Ganglion, père et fils (voir article précédent dans la même rubrique), voici Les ensoleillés, du même Joël Egloff, aux éditions Folio.

L'idée géniale ici, c'est de situer l'action le 11août 1999, jour historique de l'éclipse de soleil. Cela permet à l'auteur de créer une bonne vingtaine de "chapitres"... qui n'en sont pas vraiment ! Plutôt une vingtaine d'histoires complètement indépendantes les unes des autres et donc des personnages différents, tous "savoureux"... Tous se situent par rapport à l'évènement, ce qui multiplie les "points de vue".

Extrait de la quatrième de couverture :                                                                       "Les Ensoleillés, c'est l'histoire de ceux qui ont tant de mal à être au rendez-vous, l'histoire de ceux qui nagent à contre-courant. Une histoire tendre, drôle et tragique."  

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 05:15

17

 (Image Internet : Bufo bufo, photo Pascal Dubois, site : batraciens.reptiles)

17

Le petit crapaud

Appelle sur son portable

Un pote éloigné

(extrait de Haïkus sans gravité,

éditions l'épi de seigle.)

Partager cet article

Repost0