Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2022 7 06 /11 /novembre /2022 05:00

Aujourd'hui, un poème de Michel Baglin, paru récemment dans l'anthologie "Texture" n° 3.

 

Aux écluses

 

Il y a toujours du monde aux écluses,

quand se présente un bateau,

des gens surgis de nulle part, de derrière les

platanes du chemin de halage,

d'une ferme lointaine, d'un passage oublié,

tombés de la lune peut-être

ou descendus de vélo.

 

Il y a toujours du monde aux écluses,

des sentinelles penchées sur les remous.

Et l'on dirait qu'elles sont venues

sous la voûte des arbres

saluer du fond des siècles

avec le lent courant des biefs,

dans la traîne des feuilles,

les puissances de l'eau.

 

Il y a toujours du monde aux écluses,

des curieux enjoués ou fascinés,

le pied sur un bollard (1)

et les mains dans le dos,

qui savent presque tout des mariniers,

de la manoeuvre et des vantelles (2)

dont chaque tour de manivelle

ouvre plus grandes des sources dans les yeux.

 

Il y a toujours du monde aux écluses,

des amoureux des canaux,

des ponts, des ports, des épanchoirs (3),

battant le pavé des bajoyers (4)

pour récupérer le bonjour avec l'amarre

et regarder dans le sas s'enfoncer

entre les parenthèses des portes

le voyage un instant suspendu

d'une autre vie rêvée.

 

Michel BAGLIN

(Un présent qui s'absente,

éd. Bruno Doucey)

(1) bollard : borne d'amarrage des bateaux.

(2) vantelles : petite vanne placée sur une porte d'écluse.

(3) épanchoir : ouvrage d'art par où s'écoule le trop-plein d'un canal.

(4) bajoyers : mur latéral d'une chambre d'écluse.

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

+ Faire (un peu) connaissance avec Michel Baglin, par ici :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Baglin

1 à 4 : www.canaldumidi.com /
1 à 4 : www.canaldumidi.com /
1 à 4 : www.canaldumidi.com /
1 à 4 : www.canaldumidi.com /

1 à 4 : www.canaldumidi.com /

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2022 6 22 /10 /octobre /2022 04:00

J’ai rencontré un poète que j’aime bien

 je lui ai dit :

 « bonjour, tu es un poète que j’aime bien »

  Je n’ai jamais grand chose à dire

 aux poètes que j’aime bien

  Ni aux autres d’ailleurs.

Thierry Roquet

(à la périphérie du monde, Gros Textes.)

***

 

Aujourd'hui, des poèmes de Thierry Roquet, extraits du Cow-boy de Malakoff, livre paru en 2014, aux éditions le pédalo ivre.

 

Un secret bien gardé

Depuis quinze

ans et

quelques

je suis marié avec une squaw

du Maroc

une berbère au sang pur

et noble

elle connaît les montagnes

comme sa poche

bien qu'elle n'y ait (presque)

jamais

foutu les pieds mais

ça reste entre elle

&

moi

comme un accord

secret

-------------------------------------------------

 

 

Ouvrir la foule avec un lasso & un banjo

Les jours de

marché

avec mon Stetson sur la tête

clope au bec

boots aux pieds

et mon lasso de sept mètres

replié dans la main

je mène les dix mille vaches

dans les rues de

la ville

au milieu des

embouteillages

ma fille qui me suit

comme un singe miniature

joue parfois du banjo

sur le rythme de mes éperons

des klaxons

et des cris

-------------------------------------------------

 

 

Nostalgie, quand tu tiens l'âne

Le dimanche

on se promène en ville

montés

sur un magnifique baudet

ramené du Maroc

à l'époque des grandes

émigrations

'animal se cabre

dès qu'il passe devant

la petite épicerie arabe

on manque de basculer

chaque fois

par terre

je crois bien qu'on nous refilé

un baudet

nostalgique

qui supporte de plus en plus

mal

l'éloignement de

ses racines

 

Thierry ROQUET,

Le cow-boy de Malakoff, Le pédalo ivre.

1- posiechroniquetamalle.blog / 2- malakoff.fr / 3- centrepresseaveyron.fr / 4- lefigaro.fr
1- posiechroniquetamalle.blog / 2- malakoff.fr / 3- centrepresseaveyron.fr / 4- lefigaro.fr
1- posiechroniquetamalle.blog / 2- malakoff.fr / 3- centrepresseaveyron.fr / 4- lefigaro.fr
1- posiechroniquetamalle.blog / 2- malakoff.fr / 3- centrepresseaveyron.fr / 4- lefigaro.fr

1- posiechroniquetamalle.blog / 2- malakoff.fr / 3- centrepresseaveyron.fr / 4- lefigaro.fr

Partager cet article

Repost0
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 04:00

Aujourd'hui, partage d'un poème de Jean-Christophe Ribeyre, extrait de "La relève", éditions l'ail des ours. Poème trouvé sur le blog de Morgan Riet il y a quelques jours...

 

Je voudrais répondre en ami
au bruissement des saules ce soir,
aux rayons timides,
au vent venu tourner
les pages d'hortensias,
remercier ce qui
m'illumine
et me fait peur,
ce qui chante
et me lapide,
consentir 
aux transparences,
aux foisonnements,
à la mort même
trouant cette page,
à ce qui fut
comme pour l'éternité
ma vie d'une journée.

(Jean-Christophe Ribeyre)

 

1- ledauphine.com / 2- lesilencequiroule.com /
1- ledauphine.com / 2- lesilencequiroule.com /

1- ledauphine.com / 2- lesilencequiroule.com /

Partager cet article

Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 04:00

Aujourd'hui, un poème de Fernando Pessoa, trouvé sur le blog d'Henri, Sur du vent :

 

Plutôt le vol de l’oiseau qui passe sans laisser de trace,
que le passage de l’animal, dont l’empreinte reste sur le sol.
L’oiseau passe et oublie, et c’est ainsi qu’il doit en être.
L’animal, là où il a cessé d’être et qui, partant, ne sert à rien,
montre qu’il y fut naguère, ce qui ne sert à rien non plus.

Le souvenir est une trahison envers la Nature,
Parce que la Nature d’hier n’est pas la Nature.
Ce qui fut n’est rien, et se souvenir c’est ne pas voir.

Passe, oiseau, passe, et apprends-moi à passer!

 

Fernando PESSOA, Le gardeur de troupeau, 1914, Je ne suis personne, Bourgois, 1994.

 

Pratique : trois mots sur Pessoa, par ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fernando_Pessoa

+ le blog d'Henri, par là : http://surduvent.hautetfort.com/archive/2022/04/19/fernando-pessoa-en-oiseau-6377246.html

1- lesvraisvoyageurs.com / 2- tripadvisor.fr / 3- voyage-antarctique.com / 4- youtube.com /
1- lesvraisvoyageurs.com / 2- tripadvisor.fr / 3- voyage-antarctique.com / 4- youtube.com /
1- lesvraisvoyageurs.com / 2- tripadvisor.fr / 3- voyage-antarctique.com / 4- youtube.com /
1- lesvraisvoyageurs.com / 2- tripadvisor.fr / 3- voyage-antarctique.com / 4- youtube.com /

1- lesvraisvoyageurs.com / 2- tripadvisor.fr / 3- voyage-antarctique.com / 4- youtube.com /

Partager cet article

Repost0
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 05:02

Aujourd'hui, un poème extrait des Peuples d'arbres, éditions Donner à Voir, accompagné d'une photo de Flora. Les questions posées restent d'actualité...

Note : ce poème sera lu par Daniel et Martine le premier mai, sur le chemin des poètes de Durcet...

photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 05:00

(Merci à Ségolène qui nous propose un titre pour ce billet !...)

Pour enchaîner sur le thème du prochain "Printemps des Poètes", je vous propose un poème écrit après être passé au cimetière de Treboul afin de saluer Georges Perros...

Le coquelicot me semble en effet une bonne représentation de l'éphémère...

photo : flora.

photo : flora.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 05:00

Le thème du prochain "Printemps des Poètes", du 12 au 28 mars 2022, sera : "L'éphémère"...

L'affiche est signée Pina Bausch et la photo Laurent Philippe.

 En attendant, voici un poème d'Alain Boudet à qui un hommage fut rendu vendredi dernier à la médiathèque "Les mots passant" de La Suze, dans le cadre des : "Vendredi, c'est poésie."...

Il s'agit d'un extrait de :"Cherchez la petite bête", illustré par Solenn Larnicol et publié aux éditions rue du monde. (Pour rester dans le thème, j'ai choisi "l'éphémère", bien sûr...)

1- printempsdespoetes.com / 2- scan /
1- printempsdespoetes.com / 2- scan /

1- printempsdespoetes.com / 2- scan /

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 04:00

Le titre de ce billet pourrait bien vous induire en erreur : en effet, ce ne sont pas deux poèmes de fête religieuse, mais deux poèmes de Noël Tuy, un ami de Nghiêm Anh dont je vous avais déjà parlé sur ce blog au moment des premières vaccinations...

Comme on le devine aisément, Noël Tuy vient du Vietnam et la guerre a marqué sa vie à jamais...

 

Guerre, comme je te déteste !

 

Oh ! La guerre, comme je te déteste

Quand reviendra la Paix céleste ?

Tu as causé tant de dégâts,  tant de détresses

Tu tuais des gens, âmes criant vengeance,oh,tristesse !

 

Où est mon père? je n'ai rien fait pour lui rendre hommage

Tu l’as tué, espèce de barbares,  cruels sauvages.

Avec tes engins de mort, mon pays  détruit, effondré, 

Familles éparpillées,  paysages dévastés, incendiés.

 

Où est ma mère qui m’a tant donné ? mère si belle.

Étant fils reconnaissant, qu’ai-je fait pour elle ?

Son corps est tombé au milieu des rizières

Sous vos bombes criminelles, détruisant toute  lumière !

 

Où est ma maison? Il ne reste que des cendres 

D’où sortent les fumées avec mes souvenirs tendres 

La guerre sans pitié ne  nous amène que des misères

Tout le monde en guenilles, sans abris, de pauvres hères.

 

Eh,eh ! Sale guerre, qui m’a causé tant de souffrances,

J’ai une supplique à te présenter dès à présent

Veux-tu  battre en retraite au plus vite, ma foi

Car, sais-tu ce que le monde entier attend de toi?

Que tu disparaisses

Que la paix réapparaisse

(Noël Tuy)

***********

Le deuxième poème se penche malicieusement sur son étonnant prénom :

 

N O Ë L

On m’a demandé: pourquoi tu t’appelles Noël ?

Pourquoi pas Emmanuel, Nicolas ou Raphaël ?

Vous avez raison: je pourrais m’appeler : Pierre, Paul, Jacques,

Mais il me fallait  quelque chose de marquant, plus d’attaque !

 

Qui nous rappelle à tous des jours heureux,

Des souvenirs d’enfance, des cadeaux merveilleux .

Noël: ça brille dans nos têtes des guirlandes multicolores

Tout s’illumine aux foyers comme dans les rues,  au dehors

 

On se rappelle facilement de cette période faste de l’année

Où que vous habitiez: Hanoï, Paris, New York  ou..Sydney 

 Quand on pense à Noël, ce mot si facile à retenir 

Avec des trésors cachés remplis  de souvenirs 

 

Vous auriez peut-être un petit  rapprochement dans la tête:

Un de vos proches  a voulu porter ce nom  de fête .

A-t-il  désiré avec cette consonance faire du prosélytisme ?

Est-il un  faux doctrinaire  pour nous prêcher un certain -isme ?

 

Non, non ! Ce n’est qu’une simple personne  comme tout le monde !

Sa seule ambition au  travers de ses écrits c’est d’être fécond .

Car la vie étant courte, Noël TUY tente de courir  après le temps 

En espérant que ses traces dureraient  un peu plus  longtemps 

 

Marquant plus ou moins  l’esprit de ses parents  et amis

Voilà pour vous quelques cadeaux minimes (1) même quand il est parti .

C’est pourquoi ce  prénom d’accessibilité presque  universelle

Sous lequel, il  essaie de brosser quelques perspectives de vie  plus belles 

 

Et vous, en le lisant et en écoutant des oiseaux qui font cui cui

Vous penserez peut-être un jour à Noël TUY TUY !

( Et un jour, en le relisant et en écoutant des oiseaux qui font cui cui ,

Vous apercevriez peut-être un zombi nommé Noël TUY !) 

(1) Noel TUY,  Kindle stores.

 

*************

N.B. : Noël Tuy est trilingue, il s'exprime en vietnamien, en anglais et en français.

*************

Pratique : Livres ebooks de Noël Tuy à se procurer chez Amazon

N.T. Kindle Editions KDP Stores

 

1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /
1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /
1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /

1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 04:00

Bon, jusqu'à ce jour, le mot "Tang" évoquait pour moi le célèbre super (hyper ?)marché asiatique des frères Tang situé au sud de Paris, avenue d'Ivry je crois... Lire le dernier Le Clézio m'a permis d'enrichir mes connaissances à ce sujet : on parle en Chine d'une dynastie Tang prenant place aux VIII° et IX° siècles, période remarquable d'expansion territoriale, économique et culturelle, mention particulière faite à la poésie...

Dans cet ouvrage intitulé : "Le flot de la poésie continuera de couler" et publié aux éditions Rey, Jean-Marie Gustave  donne un coup de projecteur sur le poète Li Bai et son poème :

Assis devant le Mont Jingting

 

Les oiseaux s'effacent en s'envolant vers le haut

Un nuage solitaire s'éloigne dans une grande nonchalance

Seuls, nous restons face à face, le Mont Jingting et moi

Sans nous lasser jamais l'un de l'autre

                                                 (Li Bai, traduction Le Clézio/Dong Qiang)

 

En bonus, la chanson d'Esposito : Un noble rossignol, par ici : 

https://www.youtube.com/watch?v=X87JJwF_1Dc

 

N.B. Prochain billet le 31 juillet...

 

1- en.livresbooksandcomppany.com / 2 et 3- scan.
1- en.livresbooksandcomppany.com / 2 et 3- scan.
1- en.livresbooksandcomppany.com / 2 et 3- scan.

1- en.livresbooksandcomppany.com / 2 et 3- scan.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2021 3 19 /05 /mai /2021 04:00

Bon, aujourd'hui, un poème un peu "spécial", celui de Diem, la soeur de Anh, lequel nous avait raconté ses "aventures vaccinales" récemment...

Intitulé : "Le livre", il a été traduit du vietnamien par l'auteure elle-même, "coachée" par Flora. 

 

LE LIVRE

(Traduction du vietnamien)

Nuit de noces

Ce livre neuf vaut largement son prix exigé

C’est normal, il n’a jamais été présenté

Il y aura plusieurs tirages, promis, juré

Mon cher éditeur, tu en auras l’exclusivité…

 

Noces de cristal

Mon livre n’est plus neuf après quelques années

Lu maintenant avec tant de rapidité

Les meilleurs détails sont laissés de côté 

Dommage qu’il ne puisse plus faire rêver


 

On a tous besoin de nouveautés

Tes caractères sont de plus en plus brouillés

Ton dos disloqué et ta couverture abîmée

Tant de fois relue, l’histoire est inchangée

 

Noces de porcelaine

L’histoire reste belle, même ressassée

Toujours des découvertes si on y porte de l’intérêt

Car il existe maintes façons de pouvoir l’apprécier


 

A force de te lire et relire pendant des années

Contenu bien connu, on finit par s’en lasser

Difficilement supportable à un moment donné

 

Vingt-cinq ans après, le voisin songe

Je n’ai pas encore lu ce livre soi-disant usé

De le voir éveille mon envie, ma curiosité

Un jour, en cachette, je pourrais l’emprunter

Car il devrait rester des pages bien conservées !


 

Diem-Flora 2021

1- myfairyfair.be / 2- slatkine.com / 3- diacritik.com /
1- myfairyfair.be / 2- slatkine.com / 3- diacritik.com /
1- myfairyfair.be / 2- slatkine.com / 3- diacritik.com /

1- myfairyfair.be / 2- slatkine.com / 3- diacritik.com /

Partager cet article

Repost0