Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 05:00

Un ami m'apprend à l'instant la mort du chanteur suisse Michel Bühler...

.../...

Il était venu à Durcet pour le dixième Printemps, en 1995 : deux soirées mémorables sous le chapiteau du cirque Reverdy...

 + vidéo : le fameux "rap suisse" !

++ un bon article, par ici : https://avant-age.ch/wp-content/uploads/2020/03/Michel-B%C3%BChler-Questionnaire.pdf

YouTube

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2022 3 09 /11 /novembre /2022 05:00

Drôle de temps, cette année, pour la Toussaint : pas de gelées, les chrysanthèmes ne s'en plaindront pas. Des nuages noirs, menaçants, mais des fleurs de yucca en même temps. Et des pommes !

Les photos 5 à 8 ont été prises dans le Cotentin : les souvenirs, même "gravés", ne durent pas toujours...

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 04:00
RICA AU MEME.  

A Smyrne.


    Les habitants de Paris sont d'une curiosité qui va jusqu'à l'extravagance. Lorsque j'arrivai, je fus regardé comme si j'avais été envoyé du ciel : vieillards, hommes, femmes, enfants, tous voulaient me voir. Si je sortais, tout le monde se mettait aux fenêtres ; si j'étais aux Tuileries, je voyais aussitôt un cercle se former autour de moi ; les femmes mêmes faisaient un arc-en-ciel nuancé de mille couleurs, qui m'entourait. Si j'étais aux spectacles, je voyais aussitôt cent lorgnettes dressées contre ma figure : enfin jamais homme n'a tant été vu que moi. Je souriais quelquefois d'entendre des gens qui n'étaient presque jamais sortis de leur chambre, qui disaient entre eux : Il faut avouer qu'il a l'air bien persan. Chose admirable ! Je trouvais de mes portraits partout ; je me voyais multiplié dans toutes les boutiques, sur toutes les cheminées, tant on craignait de ne m'avoir pas assez vu.
    Tant d'honneurs ne laissent pas d'être à la charge : je ne me croyais pas un homme si curieux et si rare ; et quoique j'aie très bonne opinion de moi, je ne me serais jamais imaginé que je dusse troubler le repos d'une grande ville où je n'étais point connu. Cela me fit résoudre à quitter l'habit persan, et à en endosser un à l'européenne, pour voir s'il resterait encore dans ma physionomie quelque chose d'admirable. Cet essai me fit connaître ce que je valais réellement. Libre de tous les ornements étrangers, je me vis apprécié au plus juste. J'eus sujet de me plaindre de mon tailleur, qui m'avait fait perdre en un instant l'attention et l'estime publique ; car j'entrai tout à coup dans un néant affreux. Je demeurais quelquefois une heure dans une compagnie sans qu'on m'eût regardé, et qu'on m'eût mis en occasion d'ouvrir la bouche ; mais, si quelqu'un par hasard apprenait à la compagnie que j'étais Persan, j'entendais aussitôt autour de moi un bourdonnement : " Ah ! Ah ! monsieur est Persan ? C'est une chose bien extraordinaire ! Comment peut-on être Persan ? "
 
A Paris, le 6 de la lune de Chalval, 1712  

- Montesquieu, Lettres persanes, 1721.

- Bella Ciao, chanson italienne du XX° siècle.

YouTube

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 04:00

Daniel Clérembaux est parti le 02 septembre 2022, dans la nuit, en catimini...

Un grand salut fraternel à notre guetteur d'hirondelles, notre jardinier sous la lune, notre greffeur de cerisiers, notre vaillant planteur qui appelait les arbres et les oiseaux par leur petit nom latin... Un lever de casquette au compagnon de route au collège ou en poésie, à "Donner à Voir" et au "Printemps de Durcet"... Une poignée de mains comme une douce énergie durable pour ce photographe hypersensible qui fut le seul "consultant émotionnel" de la commune... Une chanson de Gaston qu'on reprend en choeur au refrain : "Y avait dans l'temps un biau grand ch'min, chemineau !..." pour se donner du courage...

 

LE BLUES DU CRAPAUD

 

Les douceurs premières

des soirées de printemps

éveillent sous les pierres

le chant

du crapaud accoucheur.

 

Chaque bulle de savon

ainsi libérée

par ce triste bluesman

avive au ciel

la clarté d’une étoile.

 

Allez donc savoir si,

par hasard,

du fond de son trou noir,

l’œil ocellé d’or

ne perçoit pas l’éclat lointain

des galaxies,

si la triste mélopée

ne berce pas d’illusions

ce petit joueur de flûteau,

s’il ne voit s’allumer là-haut

les lueurs qui nous consolent

de la noirceur du ciel ?

 

                                        Daniel CLÉREMBAUX

(inédit)

 

photos : 1- joëlle / 2 à 4- flora / 5- yvon kervinio /
photos : 1- joëlle / 2 à 4- flora / 5- yvon kervinio /
photos : 1- joëlle / 2 à 4- flora / 5- yvon kervinio /
photos : 1- joëlle / 2 à 4- flora / 5- yvon kervinio /
photos : 1- joëlle / 2 à 4- flora / 5- yvon kervinio /

photos : 1- joëlle / 2 à 4- flora / 5- yvon kervinio /

YouTube

Partager cet article

Repost0
18 août 2022 4 18 /08 /août /2022 04:00

Donner à Voir, notre petite maison d'édition, vient de publier "Forêt(s)", une anthologie poétique sur le thème annoncé dans le titre. On y retrouve des "davistes" pur jus, mais aussi des ami(e)s en poésie et des sympathisant(e)s. Pour les images, on a fait appel à des artistes ayant déjà eu l'occasion d'illustrer quelques-unes de nos publications.

C'est Morgan (Riet) qui a centralisé les envois des poètes et assuré le suivi (choix des papiers, des couleurs, etc). Marilyse (Leroux) s'est occupée de la maquette, Jean (Delage) de "L'arbre aux papiers", de l'impression à l'encre verte, sur papier recyclé, bien sûr, et ma pomme du service de presse... Jean-François (Franchet), lui, s'est consacré à l'expédition des colis de livres vers leurs destinataires...

Merci à tous/toutes pour ce premier livre édité sans les polyvalentes compétences de l'ami Alain (Boudet).

Pratique : vous pouvez commander ce livre chez votre libraire (9 euros)

ou à cette adresse : Donner à Voir 91 rue de Tripoli 72000 Le Mans

ou encore là : donner-a-voir.net

******

Un choix de poèmes et dessins vous est proposé en bas de ce billet, plus celui-ci :

Les jours d'érable

Les jours d'érable et de grand vent,

les jours de chêne et de tempête,

de peupliers, de sapins blancs,

la forêt adoucit le chemin,

serpente au long de la mémoire.

 

L'arbre qui tend ses bras

de vie en vie

voyage à l'approche du temps,

comme nous, sème le doute

semble mourir,

 

mais ses racines secrètes l'emportent

plus loin, ailleurs

pour reverdir dans la mousse

au plus près du soleil.

                       Michèle Lévy.

 

1- 1ère de couv' dessin : Agnès Rainjonneau / 2- page 37 dessin : Pascal Juhel / 3- page 54, dessin : Daniel Moreau  / 4- page 35, dessin : Matt Mahlen / 5- 4ème de couv' /
1- 1ère de couv' dessin : Agnès Rainjonneau / 2- page 37 dessin : Pascal Juhel / 3- page 54, dessin : Daniel Moreau  / 4- page 35, dessin : Matt Mahlen / 5- 4ème de couv' /
1- 1ère de couv' dessin : Agnès Rainjonneau / 2- page 37 dessin : Pascal Juhel / 3- page 54, dessin : Daniel Moreau  / 4- page 35, dessin : Matt Mahlen / 5- 4ème de couv' /
1- 1ère de couv' dessin : Agnès Rainjonneau / 2- page 37 dessin : Pascal Juhel / 3- page 54, dessin : Daniel Moreau  / 4- page 35, dessin : Matt Mahlen / 5- 4ème de couv' /
1- 1ère de couv' dessin : Agnès Rainjonneau / 2- page 37 dessin : Pascal Juhel / 3- page 54, dessin : Daniel Moreau  / 4- page 35, dessin : Matt Mahlen / 5- 4ème de couv' /

1- 1ère de couv' dessin : Agnès Rainjonneau / 2- page 37 dessin : Pascal Juhel / 3- page 54, dessin : Daniel Moreau / 4- page 35, dessin : Matt Mahlen / 5- 4ème de couv' /

Partager cet article

Repost0
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 04:00

Vous savez sans doute que Guillaume Martin est un cycliste professionnel de l'équipe Cofidis, très populaire dans notre région... Le siège de son fan-club est d'ailleurs basé à La Carneille, village très proche du nôtre. On y aperçoit, accrochées aux murs, de grandes photos du champion et de ses maillots. De temps en temps, sur le trottoir, on installe même un hologramme en carton (si l'on peut dire ainsi !)...

Superbement entouré par ses coéquipiers, Guillaume vient de remporter le Tour de l'Ain 2022 après avoir gagné la deuxième étape. La troisième a réservé aux spectateurs/trices un suspense à la Hitchcock tant il a fallu jongler avec les secondes pour déterminer qui était le vainqueur. Félicitations au "philosophe" pour sa bonne jambe, son sang-froid et sa maestria en calcul mental. Chapeau, l'artiste !...

Parallèlement, il a publié "La société du peloton" aux éditions Grasset...

photos 1 à 6 : flora
photos 1 à 6 : flora
photos 1 à 6 : flora
photos 1 à 6 : flora
photos 1 à 6 : flora
photos 1 à 6 : flora

photos 1 à 6 : flora

7 à 9 - cyclismactu.net /  10- grasset.fr /
7 à 9 - cyclismactu.net /  10- grasset.fr /
7 à 9 - cyclismactu.net /  10- grasset.fr /
7 à 9 - cyclismactu.net /  10- grasset.fr /

7 à 9 - cyclismactu.net / 10- grasset.fr /

Partager cet article

Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 04:00

C'est le résultat d'un travail de l'atelier Dessin de l'Université de Clermont-Ferrand, animé par Lionel Balard et Alain Puygrenier. Un travail de gravure à partir de poèmes d'auteurs contemporains, parmi lesquels on a la joie de retrouver entre autres Alain Boudet, Georges Cathalo, Jean Le Boël, Paola Pigani et Jean-Claude Touzeil...

Précisions : auteurs des linogravures :

- scan n° 1 : Chahrazad Achchat

- scan n° 2 : Chloé Fanget

- scan n° 3 : Alain Puygrenier (gauche), Maxime Polet (droite)

 

1 à 3 : scan
1 à 3 : scan
1 à 3 : scan

1 à 3 : scan

Partager cet article

Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 04:00

- photo 1 : relève assurée...

- 2 et 3 : administratrices...

- 4 : à la plonge...

================================

- 5 : danse du balai

- 6 : collège

- 7 : photographes photographiés

================================

- 8 : la joyeuse équipe des "Hirondelles"

- 9 : bonheur instantané au bal du "Printemps"

- 10 : Guy Allix et Bruno Sourdin.

+ Bonus : 2 liens à consulter :

http://brunosourdin.blogspot.com/2022/05/jean-claude-touzeil-le-miracle-du.html

http://guyallixpoesie.canalblog.com/archives/2022/05/01/39457003.html

====================================

 

photos : 1 à 4- joëlle /
photos : 1 à 4- joëlle /
photos : 1 à 4- joëlle /
photos : 1 à 4- joëlle /

photos : 1 à 4- joëlle /

photos 5/6/- tiphaine / 7- joëlle /
photos 5/6/- tiphaine / 7- joëlle /
photos 5/6/- tiphaine / 7- joëlle /

photos 5/6/- tiphaine / 7- joëlle /

photos 8- X... / 9- tiphaine / 10- joëlle /
photos 8- X... / 9- tiphaine / 10- joëlle /
photos 8- X... / 9- tiphaine / 10- joëlle /

photos 8- X... / 9- tiphaine / 10- joëlle /

Partager cet article

Repost0
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 04:00

- Photos 1 et 2 : Nouveauté cette année, le poème-surprise ! Une lectrice et un lecteur de Sainte-Honorine-la-Guillaume ont mis en scène le poème : "Pétition", extrait des "Peuples d'arbres" (éditions Donner à Voir) et l'ont dit avec beaucoup de conviction sous un chêne remarquable... Un premier mai, c'était bien choisi !

- Photos 3 et 4 : Josiane et Philippe nous lisent : "Mélange" en faisant alterner leurs voix...

 

Mélange

 

Violet comme un Chilien

qu’en aurait plein les bottes

Indigo comme un Eskimo

qui manquerait de neige

Bleu comme un vieux Zoulou

dont se briserait le blues

Vert comme un de l’Europe

qui serait mal dans sa peau

Jaune comme un Boat-people

que ne mènerait plus sa barque

Orangé comme un de Palestine

à qui l’on jetterait la pierre

Rouge comme un Comanche

qui sortirait de sa réserve

 

Mélangé comme un homme

sur la terre arc-en-ciel

 

J-C. T.

(La courte échelle aux crocodiles,

Cotcodi, 1990.)

============================================

(On prend un raccourci pour ménager nos vieilles guibolles...)

- Photos 5 et 6 : Michel Lautru, de la grande banlieue d'Alençon, lit le poème : "Confidence" devant la maison de Marie-Thérèse, une des "hirondelles de l'ombre"...

Confidence

 

Entre nous

je me demande

quelquefois

si c’est vraiment

moi qui le regarde

ou si c’est lui

qui m’observe

 

D’ailleurs

sa tête penche

légèrement

vers la maison

 

Et c’est confirmé

le poirier

est de loin

mon voisin

le plus proche

 

J-C. T.

(Poirier proche,

Le chat qui tousse, 2011.)

==================================

-Photos 7 et 8- Marie-Christine et Josine (+ peut-être Adeline et Emmanuelle ?) se posent des questions fondamentales, les fameux "Est-ce que ?..."

"Est-ce qu'on tricote

avec plus d'efficacité

quand on a les nerfs en pelote ?"

***

"Est-ce qu'avant de se coucher

le soleil met toujours

son pyjama jaune ?"

***

Est-ce qu’on doit manger du crabe

en regardant un film à suspense ?

***

"Est- ce que,

quand oiseaux nous fûmes,

nous nous plûmes?"
 

***

"Est-ce vrai qu'ils font parfois de sacrés canards,

les lendemains qui chantent?"

 

J-C. T.

(Est-ce que,

Donner à Voir, 2004.)

==================

- Photo 9 : Les deux Martine lisent "Le témoin", poème intemporel, si, si...

- 10 : l'ami Daniel était bien avec nous...

- 12 : Jean-Mi chante : "Colline", accompagné par Marc et Marco.

Le témoin

 

Sont-ils encore vivants

Jean-Baptiste et Marie

qui gravèrent leurs noms

sur le tronc du vieux hêtre ?

 

Sont-ils encore vivants

et s’aiment-ils encore

Jean-Baptiste et Marie

Marie et Jean-Baptiste

qui gravèrent leurs noms

à l’intérieur d’un coeur

sur le tronc du vieux hêtre ?

 

Et s’aiment-ils encore

Marie et Jean-Baptiste

à l’intérieur d’un coeur ?

 

J-C. T.

(Peuples d’arbres,

Donner à Voir, 1997.)

============================

- photos 11/12 : Après le traditionnel coup de poiré à l'arrivée et accompagné des deux musiciens Marc et Marco, Jean-Mi chante une version nouvelle de "Colline", personnelle et lyrique à souhait... Une belle émotion que ce final, vraiment !

photos : 1- : joëlle / 2- tiphaine / 3- joëlle / 4- patrick /
photos : 1- : joëlle / 2- tiphaine / 3- joëlle / 4- patrick /
photos : 1- : joëlle / 2- tiphaine / 3- joëlle / 4- patrick /
photos : 1- : joëlle / 2- tiphaine / 3- joëlle / 4- patrick /

photos : 1- : joëlle / 2- tiphaine / 3- joëlle / 4- patrick /

photos : 5/6/7/8- joëlle
photos : 5/6/7/8- joëlle
photos : 5/6/7/8- joëlle
photos : 5/6/7/8- joëlle

photos : 5/6/7/8- joëlle

photos : 9/10/11 : joëlle / 12 : flora /
photos : 9/10/11 : joëlle / 12 : flora /
photos : 9/10/11 : joëlle / 12 : flora /
photos : 9/10/11 : joëlle / 12 : flora /

photos : 9/10/11 : joëlle / 12 : flora /

Partager cet article

Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 04:00

La balade continue au bord de la Gine, le peloton du départ s'est scindé en quatre ou cinq paquets dont l'avancée varie selon l'allure des un(e)s et des autres... Le soleil nous accompagne toujours...

- photos 1 et 2 : Patrick (Joquel) qui vient des Alpes Maritimes, (il bat à nouveau le record de la plus longue distance par rapport à Durcet, soit plus de 1000 kms), nous délivre un "Message" de la plus haute importance... Deux choses à remarquer : 1) la présence d'Aston, fidèle assistant de Patrick, 2) l'offrande d'une biche ou d'un chevreuil dans le coin gauche en haut de la plaque !

- 3 et 4 : Les Souffleuses de Vers (Anne-Claire et Marie-Laure) lisent : "Bouquet" avec de grands gestes de bras pour faire signe aux oiseaux...

 

Bouquet

Elle trouvait

les lys

trop lisses

et les lilas

trop las

 

Elle trouvait

les muguets

trop gais

et les ombelles

trop belles

 

Elle trouvait

les coquelourdes

trop lourdes

et les campanules

trop nulles

 

Il lui offrit

un bouquet

de simples

 

J-C. T.

(Remontants et ricochets,

Soc et Foc, 2012.)

=====================================

- 5 à 8 : Thérèse appartient aussi à une brigade volante, celle de la balise 15 avec le poème : "poisson", lu entre deux pauses musicales sous un chêne pacifique...

===============================

- 9 à 12 : Yves (Artufel), venu de Châteauroux-les-Alpes, lit avec délice le regard porté sur la statue de la liberté, sise à l'entrée de New-York...

 

Miss

 

La liberté

est creuse à l'intérieur

avec des escaliers pour monter

Les ascenseurs

sont interdits au public

pour raison de sécurité

 

La liberté

a beaucoup souffert

ces derniers temps

Des ouvriers

sont obligés de la repeindre

pour cacher la misère

 

La liberté

monte la garde

chacun son métier

tandis que des policiers

la surveillent

du coin de l'oeil

 

La liberté

n'a pas de dessous

et plus d'un homme rêve

devant son sex-appeal

mais elle aussi ne s'use

que si l'on s'en sert

 

J-C. T.

(Dans la région du cœur,

Poésie Clandestine, 1993.)

 

 

photos : 1- joëlle / 2- patrick / 3 et 4- joëlle /
photos : 1- joëlle / 2- patrick / 3 et 4- joëlle /
photos : 1- joëlle / 2- patrick / 3 et 4- joëlle /
photos : 1- joëlle / 2- patrick / 3 et 4- joëlle /

photos : 1- joëlle / 2- patrick / 3 et 4- joëlle /

photos : 5- tiphaine / 6- joëlle / 7- flora / 8- joëlle /
photos : 5- tiphaine / 6- joëlle / 7- flora / 8- joëlle /
photos : 5- tiphaine / 6- joëlle / 7- flora / 8- joëlle /
photos : 5- tiphaine / 6- joëlle / 7- flora / 8- joëlle /

photos : 5- tiphaine / 6- joëlle / 7- flora / 8- joëlle /

photos : 9 et 10 : joëlle / 11- X... / 12- Y...
photos : 9 et 10 : joëlle / 11- X... / 12- Y...
photos : 9 et 10 : joëlle / 11- X... / 12- Y...
photos : 9 et 10 : joëlle / 11- X... / 12- Y...

photos : 9 et 10 : joëlle / 11- X... / 12- Y...

Partager cet article

Repost0