Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 04:03
J'avais déjà eu l'occasion de vous parler de cette rue il y a quelque temps, quand j'avais rencontré les enfants de l'école de Châtillon-en-Dunois (28) pour partager un moment de poésie...

Un haïku était même né un peu plus tard :

Le TGV passe
Sur les flancs de ce village
Rue des chevaux maigres

Stéphane, le photographe, a mené sa petite enquête pour connaître l'origine de cette appellation. C'est même auprès de monsieur Thérouinard, le maire en personne qu'il a eu la réponse à nos interrogations : "Autrefois, il y avait deux maréchaux-ferrants à Châtillon; un pour les riches et les beaux chevaux avec rubans et harnais qui vont avec, un autre pour les vieux canassons malingres des pauvres. Pour aller chez ce dernier, il fallait passer rue des chaumettes (des petites maisons recouvertes de chaume)... Au fil des ans, les mêmes sonorités aidant ("o", "ai"), la rue des chaumettes est devenue la rue des chevaux maigres !..."

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 04:18

Dans la série poèmes qui auraient dû paraître sur le blog ouest-france, voici celui de Michel Besnier...
(Images Intenet : à gauche, oiselleriefs.ca; à droite : sitartmag.com)


Michel BESNIER

" Né en 1945 à Cherbourg, beau port de mer. Enfance dans un milieu maritime et rural, entre crabes et crapauds, colins et truites, crevettes et tritons. Hameau de gens modestes, ouvriers agricoles, sarcleuses…

Entré à l’École Normale d’Instituteurs de Saint-Lô, c’est là que je découvre, grâce à un professeur de français, René-Guy Cadou, Saint-Pol Roux et Rimbaud. Je commence à écrire des poèmes à l’âge de quinze ans. Venu plus tardivement au roman. J’ai été professeur de lettres dans un lycée parisien.

Un livre de poésie dite " jeunesse " paraîtra en octobre chez Motus, illustré par Henri Galeron, " Mon Kdi n’est pas un Kdo ". J’écris en ce moment un roman qui paraîtra en 2009. "

(Michel BESNIER)

 

Une abondante bibliographie, qui se partage entre ouvrages de poésie : Le rap des rats, Le verlan des oiseaux, Mes poules parlent (éditions Motus) et romans : Le bateau de mariage (Seuil), La roseraie (Poche), La messe des chiens, La vie de ma femme, Une maison n’est rien (Stock).

 

 

 

 

 

Un oiseau

qui mange

trop

de granulés

devient

gras

nul

et laid

 

(Le verlan des oiseaux - Motus - )

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 04:34
(Images Internet : à gauche, wikipedia.org; à droite, paulnoll.com)
Alors, qu'est-ce qu'un pipa ? 
a- un gros crapaud d'Amérique tropicale, le Pipa pipa, de la famille des Pipidés.
b- un instrument de musique chinois, assez proche du luth.

Les deux réponses sont bonnes comme le montrent ces photos.

A noter que le Pipa pipa est un crapaud quasiment plat, extrêmement discret tant il aime à se confondre avec son milieu... (Celui de la photo a une attitude "gaullienne", mais c'est parce qu'il a été perturbé par le flash du photographe...)

Une citation peut-être ?
"Papa fumait la pipe et Maman jouait du pipa quand mon frère attrapa par les pattes le pipa de l'aquarium." (Manuel de lecture - CP - édition courante) 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 04:32
(Images Internet : à gauche, commons.wikimedia; à droite, arboretumdesbarres.com)

Vous pensiez, comme tout un chacun, que l'appellation "du Liban" était réservée au cèdre de son drapeau... Eh ! bien, non, il y a aussi le chêne du Liban (en latin Quercus libani).
Quelques caractéristiques : relativement petit (10 à 12 mètres dans son milieu naturel), port arrondi, se distingue par ses feuilles proches de celles du châtaignier, avec lesquelles on peut faire un "mulch", c'est-à-dire un paillis, qui a le mérite d'éloigner les vers et les limaces.
On le trouve dans de nombreux arboretums (arboreti ?), en particulier celui des Barres, dans le Loiret.
Par ici, nous en avons un exemplaire situé sur la commune des Tourailles (environ soixante habitants)...

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 04:30
(Image Internet : maredret.be)

"La poésie éclaire comme un feu d'artifice, elle ne veut pas chasser la nuit, mais, au contraire, en tirer parti.
                Jean-Paul RICHTER            (
Etre là dans l'existence)

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 04:28

Voici un haïku qui, après un petit tour au Québec, a légèrement "évolué"...


Ancien maquisard

Le coureur cycliste en douce

Joue du dérailleur

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 04:36

José MILLAS-MARTIN

 

(Cet article devait paraître sur le blog ouest-france...)

Né en Argentine en 1921, réside actuellement à Paris. D’abord compositeur typo dans ses jeunes années, puis imprimeur, il devient éditeur pendant vingt ans (éditions Millas-Martin). A travers la revue " Io " et le prix François Villon, il a publié de très nombreux poètes comme Serge Brindeau, Jean Follain, Jean l’Anselme, Georges Jean, Jean Rousselot, Eugène Guillevic, Claude Held, Robert Sabatier, etc. Ce n’est qu’après cette belle aventure éditoriale qu’il se décide à faire paraître son œuvre poétique.

 

Sa bibliographie est impressionnante, citons : " Nom, Prénom, Profession, Adresse " (éditions Saint-Germain des Prés – 1979), " Campagne " (éditions Sépia – 1991), " Trayecto - Trajet " (édition bilingue espagnol/français Sépia – 1995), " La part du quotidien, Argentina, Une trentaine d’années de poésie " (éditions Le Sémaphore – 1997), " De fond en comble " (éditions Le Sémaphore – 2005), etc.

 

 

 

JE SUIS LE

 

Je suis le Porte 104 Connais pas 2ème étage gauche Non à droite Je suis le Voyez bureau 112 ici Je suis le Voyez Dupont au fond du couloir Tout est vide Une porte s'ouvre Huissier porte 92 Pas ici Je suis le Voyez Durand C'est vide Porte s'ouvre Se referme On voit rien Corridor Subdivision A 8 Porte 69 Planton Allez Monsieur au 5ème Je suis le Connais N'insistez pas Au fond du vestibule Derrière quoi ? Nous mon ami on s'en fout Porte s'entrouvre sur rien Allez voir l'autre Descendez et montez Là-bas Je suis le Ah bon voyez porte 21 3ème étage Bâtiment D Section 3 Connais pas Je suis le

 

José MILLAS-MARTIN

(extrait de " Nom, Prénom, Profession, Adresse " - Saint-Germain des Prés -)

 

(Photo : Yves Barré) 

 

Jeune octogénaire lisant...

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 04:34
Citation attribuée à Jacquard, extraite des Apocryphes, éditions Traces :

"Quand on commence à se mélanger les pédales,
vaut mieux changer de métier.
"


(Images Internet : en haut, student.britannica; en bas, museedestempsbarbares.fr)

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 04:12
Avant de partir en vacances, la classe de CP / CE de Châteauroux-les-Alpes m'a fait parvenir ceci :



Merci aux petits poètes et à la maîtresse... 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 04:27
(Image Internet : lavoixdesmots.fr)

ISABELLE GUIGOU

 

 

" Née à Sète, je vis dans le Jura, enseigne les lettres dans un collège ; j’ai publié des textes dans différentes revues et une dizaine de livrets ou livres depuis 2001. Les derniers parus sont Train aux éditions Donner à Voir (2005), Blocs-chaos-granit dans l’anthologie Triages 2005 (éditions Tarabuste), Instants des bas-champs aux éditions Soc et Foc (2007), Le parfum des pierres aveugles aux éditions Clarisse (2007), Cadastre, collectif poésie aux éditions Clarisse (2008).

À paraître prochainement en poésie : Brighton West Pier, aux éditions le chat qui tousse ; en livre-jeunesse : Plumes de vie (roman), aux éditions Le Verger des Hespérides, Si tu interroges les pierres (album), aux éditions de la Compagnie Créative. "

(Isabelle Guigou)

 

 

 

 

 

En léger décalage, ces plantes poussées sur la façade de la cathédrale ;

tu devines, à la forme découpée des feuilles, un jeune figuier enraciné dans les pierres. Tout est lieu habitable, quitte à éventrer les murs, quitte à rester petit, quitte à fleurir loin et seul, quitte à garder dans ses paumes ses fruits séchés.

Isabelle GUIGOU

(extrait de Le parfum des pierres aveugleséditions Clarisse)

Voilà ce qui devait être publié sur le blog ouest-france, dans la rubrique "le coin des poètes"... Faute de mieux, ce sera sur le "biloba"...

 

Partager cet article

Repost0