Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 04:02

La dernière balise, la numéro 16, au bout de l'avenue...

Malcolm de Chazal, qui écrit généralement "court", a droit à deux poèmes...

C'est le premier que Martine a choisi d'illustrer et il n'est pas triste !

Sylvain Glaçon, autre membre du "Temps des Rêves", est amené à effectuer plusieurs lectures, jusqu'au passage du dernier marcheur...

dessin : martine / photo : marinette
dessin : martine / photo : marinette
dessin : martine / photo : marinette

dessin : martine / photo : marinette

Partager cet article

Repost0

commentaires

Laurent 01/05/2015 10:04

Rions donc avec les animaux (et pardon aux amis grecs):
https://www.youtube.com/watch?v=cL2QjgNPAkU

Topa 02/05/2015 06:22

Manifestement, cela indiffère un couple de pigeons !...

thé âche 01/05/2015 09:15

court ne veut pas dire sans effets durables, ce d'autant que la mémoire est rapidement active. @ +

Topa 02/05/2015 06:15

C'est peut-être ce qui fait la force du haïku, par exemple...

Cristophe 01/05/2015 08:06

je me rappelais le premier poème mais j'avais oublié le nom de l'auteur , je devrais maintenant le retenir.

En 2016, 16 balises : une égalité qui ne se reproduira pas avant longtemps.

Topa 02/05/2015 06:14

Merci au passage d'avoir incité tes visiteurs/teuses à faire un tour sur le biloba. Les compteurs/mouchards nous disent qu'ils ont été nombreux ces temps-ci...

"Rarissime occurrence" pour le 16, comme dirait Machin...

Yves 01/05/2015 08:06

Albert Einstein aurait dit : « Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. »

Topa 02/05/2015 06:11

Et il s'y connaissait en cerveau, le gars Albert ! (voir à ce sujet, un collage édifiant de la dame de Haute-Savoie publié chez Laurent D. récemment...)