Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 04:51
(images Internet : à gauche, poezibao; à droite, livres.fnac)

La chair du poème
est un livre de Colette Nys-Mazure, publié en 2004 chez Albin Michel.
L'auteur(e) a une haute idée de la poésie qu'elle ancre résolument dans la réalité de tous les jours. Pour elle, chaque évènement, chaque instant de vie trouve un écho dans un poème, et réciproquement. (Le livre est d'ailleurs sous-titré : " Petite initiation à la vie poétique".)
Au passage, elle picore, elle butine, la bonne abeille de Belgique, tissant ainsi une sorte d'anthologie idéale qui traverse allègrement le temps et l'espace. Son compagnonnage poétique est riche et exemplaire car il n'exclut personne et prend en compte aussi bien les balades de Villon que les haïkus des maîtres japonais, les envolées de Paul Eluard comme la concision d'un Guillevic, la subtile prose de Saint-John Perse comme les pirouettes d'un Norge...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 04:44

(Images Internet : à gauche, poezibao.typepad.com; à droite, filijeunes.ovh.org)

Définir la poésie est une tâche presque impossible...
Vous trouverez dans ce livre (dont les références complètes sont les suivantes : Gérard Pfister "La poésie, c'est autre chose" éditions Artfuyen) mille et une tentatives de définitions.

Je vous en recopie deux, choisies (presque) au hasard, à la page 137 :
"La poésie est un langage silencieux qui efface ses propres traces, pour qu'on entende ce que les mots ne disent pas." (Jean Mambrino)
"Le poème est une eau à laquelle on demande de donner soif." (Jean-Yves Masson)


Et, comme vous insistez (!), je vous donne la mienne :

Différence

La peinture, c'est

La sculpture, c'est

L'architecture, c'est

La musique, c'est

La danse, c'est

La photographie, c'est

Le cinéma, c'est

La poésie, c'est pas pareil.

(extrait de Mine de rien, éditions Clapàs)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 04:18
(Images Internet : à gauche, maisondelapoesie.be; à droite : poesie.evous.fr)
  • Claude HELD : Qui est On ? (Propos / 2 éditions) :

Le sous-titre de ce livre est : " Conte cruel à l’usage des amateurs de crimes et d’enquêtes de notre temps. " Voilà de quoi situer le propos de cet opus pour le moins singulier qui se démarque largement du " policier " classique, mais ne manque pas de poésie, loin de là… Cent vingt blocs de mots comme autant de lingots… L’air de rien, " en creux ", l’auteur y pointe du doigt les multiples faiblesses de notre système pénitentiaire tout en dénonçant pêle-mêle les dérives journalistiques, la condition des détenus ou les contradictions de l’enquête. En " intelligence " avec son lecteur, Claude Held s’amuse à varier les " points de vue " ou les styles de narration et à jouer avec les polysémies dans un livre dérangeant, d'une extraordinaire richesse, à la fois férocement drôle et délicieusement subversif… À travers " On ", son personnage central, caricature de quidam, d’élément " lambda ", nous pourrions bien nous reconnaître…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 04:11
                                                                                                                                                                
Youpi !... Le livre consacré à Bernard Chardon, édité par Siloë (Laval), est en librairie !... 

Il est absolument magnifique et donne une bonne idée de l'oeuvre (peintures, céramiques, "vitrages"...) et du bonhomme.

Le commentaire de Pierre Selosse est à la fois solide et amical, savant et pédagogique. Il éclaire joliment le propos.

Pour les amateurs, voir votre libraire préféré ou s'adresser directement à l'auteur :
Bernard Chardon 14 rue de Lassay 53110 Thuboeuf.
(prix : 35 euros + 5 euros pour les frais de port)

Pour des renseignements complémentaires, un site à visiter :
http://www.ami-bernard-chardon.com

(L'image sur la gauche est extraite de ce site dont le "webmaster" est Patrick Bonnin.) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 05:38
lhommeque.gif (image fnac) 
On l'attendait avec impatience, le dernier Egloff, avec une petite angoisse du genre est-ce que ça va être aussi bien que les autres ? (Rappel pour les distraits : Egloff est aussi l'auteur d'Edmond Ganglion et fils, L'étourdissement et Les ensoleillés qui sont tous en livre de poche). 
Eh bien, pas de crainte, c'est encore du "génial" !... Il nous emmène où il veut, ce gars-là... En l'occurence ici dans les pensées d'un homme extrêmement "plat", anonyme, timide, sans personnalité, sorte d'anti-héros si l'on veut. Evidemment, il ne lui arrive rien, ou presque... sauf qu'on le confond sans arrêt avec un autre, et qu'il ne fait rien pour lever le quiproquo. 
C'est à nouveau original, drôle (attention, humour parfois noir), et toujours tendre... 
Ceux qui veulent absolument un thème diront que c'est celui de l'identité, ou l'absence de...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 05:21

(image : http://www.ami-bernard-chardon.com )

Un livre consacré à l'oeuvre picturale, aux céramiques et aux vitraux  de Bernard Chardon paraîtra prochainement (en mai ?) aux éditions Siloë.  

Il est possible (et conseillé) de souscrire pour être sûr d'avoir un exemplaire...

La marche à suivre : envoyer un chèque de 35 euros à l'ordre de l'association Amis de Bernard Chardon à l'adresse suivante : Amis de Bernard Chardon  Le Bourg  53110 THUBOEUF. (avant le 10 mai)

Indiquer son adresse et ajouter 5 euros pour les frais d'envoi.

(Vous pouvez faire un tour sur le site (références ci-dessus) pour vous faire une idée...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 05:04

 Après Edmond Ganglion, père et fils (voir article précédent dans la même rubrique), voici Les ensoleillés, du même Joël Egloff, aux éditions Folio.

L'idée géniale ici, c'est de situer l'action le 11août 1999, jour historique de l'éclipse de soleil. Cela permet à l'auteur de créer une bonne vingtaine de "chapitres"... qui n'en sont pas vraiment ! Plutôt une vingtaine d'histoires complètement indépendantes les unes des autres et donc des personnages différents, tous "savoureux"... Tous se situent par rapport à l'évènement, ce qui multiplie les "points de vue".

Extrait de la quatrième de couverture :                                                                       "Les Ensoleillés, c'est l'histoire de ceux qui ont tant de mal à être au rendez-vous, l'histoire de ceux qui nagent à contre-courant. Une histoire tendre, drôle et tragique."  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 05:16

Je retarde sans doute par rapport à l'actualité des livres... Voilà pourtant un petit bijou, Edmond Ganglion & fils, de Joël Egloff, chez Folio, dont je vous recommande la lecture, "les yeux fermés", si je peux oser cette audacieuse image...

L'histoire est d'une grande simplicité : dans un petit village finissant, les employés des Pompes Funèbres attendent patiemment le client... Les personnages me font un peu penser à ceux de Steinbeck dans Tortilla flat, pour ceux qui connaissent...

De l'humour à toutes les pages et une philosophie de la vie bien appétissante...

Une phrase ou deux pour patienter : Saint-Jean était un de ces villages où les chiens s'appelaient Rex et les chats Minou, où l'église se trouvait "Place de l'Eglise" et la mairie "Place de la Mairie"...

Il y a deux personnes absolument indispensables en ce bas monde. La sage-femme et le fossoyeur. L'une accueille, l'autre raccompagne. Entre les deux, les gens se débrouillent.

Le corbillard silencieux arrivait en roue libre, tous feux éteints. Delphine montait, Molo démarrait et ils s'en allaient.../... Avant de repartir, Molo lui parlait. Elle se taquinait les lèvres avec une épingle à cheveux, mais elle ne l'écoutait pas et ne répondait jamais. Elle n'était pas fâchée, juste sourde et muette...

(photo de gauche : blog le monde, à droite : clin d'oeil italien)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 05:10

 Bien sûr, vous connaissez tous ce livre de John Steinbeck Des souris et des hommes (éditions Folio) ou bien le film ou encore le DVD...

Personnellement, je l'ai lu une bonne vingtaine de fois et je vous assure que si je le relis encore parfois, c'est parce que j'espère toujours qu'à la fin du livre, Lennie Small ne mourra pas...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 04:10

Dans la famille Delerm, je demande le père, Philippe de son prénom, auteur de la fameuse "première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules". Il récidive avec bonheur dans le texte court, le coup de pinceau rapide et juste, avec "La tranchée d'Arenberg et autres voluptés sportives", chez Panama.

Une page et demie, deux, rarement trois, pour "rendre" un souvenir lié au sport. Un détail infime grossi plusieurs fois au microscope de la mémoire. Cyclisme, football, rugby, tennis, athlétisme, etc. Les champions de la discipline bien sûr, mais aussi les anonymes. Un petit côté "je me souviens" de Pérec, en plus étoffé quand même.

Juste un extrait : ... " Les sauteuses en hauteur.../... portent souvent des noms slaves, l'idée de blondeur leur va bien, et celle d'une maigreur sublimée qui devient la beauté parfaite. Mais il y a des lianes brunes aussi, qui ôtent leur bandeau juste à la fin du saut, secouant leur chevelure quelques secondes, pour nous faire croire qu'elles sont de jolies jeunes femmes comme les autres. Mais personne n'est dupe. Lorsque l'on sait voler aussi longtemps, on ne fait que semblant de vivre sur la terre."

(Photo de la tranchée d'Arenberg - site letour -)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article