Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 04:07

    (Images Internet :
     à gauche, www.florama.fr
     à droite : www.semencesdupuy.com)





    Petit retour chez nos amis les quercus, avec le quercus atlantica, ou chêne de l'atlantique, espèce hybride (Incana x laurifolia) caractérisée par ses feuilles proches de celles du laurier.

Assez peu de renseignements sur ce "voyageur" que les Anglo-Saxons qualifient de "bastard", probable traduction d'hybride.

Originaire
du sud des Etats-Unis, il s'adapte assez bien dans nos régions, d'autant mieux qu'il n'est pas exigeant côté sols. Adulte, il atteint 12 à 15 mètres.
On l'appelle encore "sublaurifolia" ("chêne à feuilles de laurier") à cause de ses feuilles magnifiques qui persistent jusqu'à la fin de l'hiver.
Voilà, c'est tout.
Nous avons la chance d'en avoir un exemplaire sur la commune des Tourailles, très exactement situé au bord de la mythique rivière de la Rouvre...




Partager cet article

Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 04:05



(Image Internet)

D'habitude, le genévrier (juniperus oxycedrus qu'on appelle encore cade ou oxycèdre) a des dimensions modestes et pousse en zone méditerranéenne, dans les régions de garrigues et de maquis. Celui de la photo est remarquable par son âge, estimé à un millénaire, sa position en plein milieu des vignes et ses "mensurations"...
Vous le trouverez dans le massif des Corbières, à Opoul-Périllos, au nord du département des Pyrénées Orientales.

Partager cet article

Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 04:36


(Image Internet : www.lappen.de)
Les botanistes sont des gens sérieux qui appellent un chat un chat, donc un chêne un chêne...
Mais la famille Quercus est vraiment grande, avec des petits cousins un peu partout.
Le Quercus robur fastigiata  a toutes les caractéristiques du chêne commun, le petit plus qui change tout étant son fameux "port fastigié" qui le fait ressembler à un peuplier d'Italie. On l'appelle quelquefois plus simplement chêne pyramidal.
Personnellement, j'opte pour "Robert le Mince", appellation non contrôlée...
Par chez nous, vous en trouverez un à la sortie de Ségrie et un autre aux Tourailles, sur le chemin qui longe la basilique. 

Partager cet article

Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 05:41
(Images Internet : à gauche, helardot; à droite, www.rezki.net)

C'est un chêne remarquable qui, comme souvent chez les botanistes, a plusieurs noms : quercus canariensis, quercus mirbeckii, etc. qu'on traduit généralement par "chêne des Canaries", "chêne de Kabylie" ou encore "chêne zéen"...  
Il peut atteindre 20 à 30 mètres dans son milieu naturel (Sud de l'Espagne, Portugal, Maghreb...) et vivre jusqu'à trois siècles.

Vous voyez à gauche
sa feuille semi-persistante, aux nervures saillantes, harmonieusement lobée. A droite, la forêt de Yakouren, en Kabylie.
Si vous venez par ici, vous pourrez en voir deux à Durcet !


Partager cet article

Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 05:45
 Retour du côté des chênes avec le Quercus trojana, encore appelé chêne de Macédoine. ( Images Internet : www.naturamediterraneo.com )
De dimensions modestes (10/12 mètres à l'âge adulte, dans son milieu naturel), il est dit "rustique" car il s'accomode de toutes sortes de terrains. Ses feuilles semi-persistantes peuvent surprendre l'amateur de chênes : elles s'apparentent en effet à celles du châtaignier (plus petites cependant). La cupule, recouverte de longues écailles, recouvre presque entièrement le fruit.
C'est un méditerranéen (Italie du Sud, Grèce, Turquie...) qui accepte de pousser par ici, mais qui reste nostalgique du soleil...
Nous en avons planté un à Bréel, le long du chemin du lavoir.

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 05:39

 (Images Internet : www.cas.vanderbilt.edu Le quercus stellata, ou chêne étoilé, (cf. documentation Mâme Wiki) est un américain du groupe des chênes blancs. Il occupe un vaste espace dans la partie sud des prairies de l'Est des Etats-Unis. (On se croirait en pleine guerre de sécession !) Beau sujet, de dimensions respectables. Feuilles spécifiques (cf. photo du haut) avec "trois lobes terminaux perpendiculaires", plus ou moins en forme de croix de Malte. Bois dur, résistant, (d'où le nom anglais, Post oak ), utilisé pour les postes de défense.   

Cuvier, dans son Dictionnaire des sciences naturelles, en 1817, le recommande car il se contente de terrains maigres et secs. D'autre part, "la disposition oblique de ses branches le rend propice à être employé pour les genoux des vaisseaux."

Où le voir par chez nous ? Dans la commune des Tourailles (61), pas très loin de la fameuse basilique.

 

(A signaler un chouette article de Jenofa concernant notre association "50000 chênes" sur son site : http://jenolekolo.over-blog.com )

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 05:31

(Images Internet : v-d-brink.eu)

Bon, vous n'êtes pas dans la rubrique "vie des mots", mais dans celle des arbres... En effet, vélani, c'est le nom d'un chêne méditerranéen, le Quercus aegilops macrolepsis qui nous vient de Grèce, d'Albanie, voire du Maghreb ou d'Italie.
Quelques particularités : ses feuilles marcescentes et surtout ses cupules "laineuses" épaisses qui nous font croire à des fleurs... (On tire d'ailleurs de ces cupules d'excellentes teintures naturelles.) Ses glands ont la réputation d'être "doux", c'est-à-dire comestibles.
On peut voir un vélani au jardin des plantes de Montpellier, un autre, planté en 1814, dans celui de Paris et, bien sûr, pour les régionaux, un dans la cour de l'école de Saint-Pierre du Regard (Orne). 

 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 04:43

(Images Internet : www.shrubsfarm.co.uk )

Le Quercus hastingsii n'a, bien sûr, aucun rapport avec la bataille d'Hastings...

C'est un chêne américain plutôt modeste dans ses dimensions et tolérant tous les types de sols, à part les calcaires, résultat du croisement entre le marilandica et le shumardii (ou le texana, ils ne sont pas tous d'accord...) Par atavisme sans doute, il a des feuilles largement découpées qui rougissent en automne.

Il est naturel que notre association "50.000 chênes" (son appellation est un clin d'oeil à Guillaume le Conquérant qui avait ordonné l'abattage d'autant d'arbres pour construire ses bateaux ) en possède au moins un. Pour le voir, vous devrez aller à Notre-Dame du Rocher, commune qui répondait autrefois au curieux nom de "Mille Savates."

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 04:06


Retour à Ponteilla (Pyrénées Orientales), au jardin exotique, pour un petit bonus photographique...

Légendes : 
En haut à gauche, le responsable des pancartes a beaucoup d'humour...
En haut à droite, un baobab bonsaï; l'hiver, on le met à l'abri.
En bas, à gauche : on prend de la hauteur avec les cyprès et les herbes de la pampa.
En bas, à droite : magnifique tronc d'eucalyptus.

(Merci à Tiphaine.)

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 04:39
(Images Internet : en haut, à gauche, el bolg; toutes les autres sont sur le site du jardin exotique de Ponteilla (66)) Ponteilla est un village des Pyrénées Orientales, à proximité de Thuir, au sud de Perpignan. On y trouve, sur la route de Nyls, un jardin exotique très jeune (une quinzaine d'années), mais déjà très riche et très "pédago-ludique". Des cactus, des plantes grasses, des aloès, des papayers, des palmiers, un baobab en réduction, des callistémons d'Australie (encore appelés "rince-bouteilles"), des ylang-ylangs, des bambous, des orchidées, des petits flacons de sable venant du monde entier, des eucalyptus déjà très grands (cf. photo en haut à gauche), etc. Il est possible de faire la visite en suivant les traces du "pirate" afin de découvrir les indices sous forme de lettres et d'accéder au "trésor" (recommandé si vous êtes avec des petits). 
Bref, vous avez compris que si vous passez par là, il ne faudra pas hésiter à faire le détour...

Partager cet article

Repost0