Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 05:24


images.jpg

med-grappe-de-fruits-du-sureau-rouge-visoflora-6861.jpg(Images
Internet :
haut, jeantosti.com
bas,
visoflora.com)





















Par chez nous, on trouve encore des pieds de sureau sur les haies qui sont restées debout après les remembrements...
Sans vous faire l'article, (voyez pour ça Mâme Wiki), disons que le sureau est stendhalien dans l'âme : rouge (Sambucus racemosa) et noir (Sambucus nigra).
Passons vite sur le sureau hièble (Sambucus ebulus) qui est une herbacée dont les baies sont toxiques !
En dehors de son aspect esthétique (bon, là, devrait apparaître - un peu plus bas ! - une image de fleurs, empruntée à flaneries.canalblog.com), le sureau est vraiment plein de ressources. On peut manger ses fleurs sous forme de beignets, faire des confitures, du sirop, de la limonade, du "kéfir", du "rob"*... Il a aussi des vertus médicinales et peut même servir de base pour fabriquer de l'encre.
D'autre part, son purin est souverain contre les pucerons...
Ajoutons qu'on peut en faire des manches d'outils, à la fois souples, solides et d'une extrême légéreté.
Dernier avantage : il se multiplie très facilement par simple bouturage.

* pour la recette du rob de sureau, voir Les petits fruitiers des haies, chez Actes Sud, page 57.

Fleur_de_Sureau.jpg 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 05:08
q_gambelii1.jpg











(Image Internet : wumu.edu)


Le quercus gambelii ou chêne du Colorado est plutôt de taille modeste (6 à 8 mètres dans son milieu naturel). Comme son nom l'indique, il nous vient d'Amérique du nord. C'est un arbre qui apprécie les espaces ensoleillés et n'aime pas trop la concurrence...
Principales caractéristiques : feuilles profondément lobées, fruits rattachés par un pédoncule très court, écorce fissurée.

Par ici, nous en avons deux exemplaires, l'un à Saint-Pierre-du-Regard et l'autre à Ménil-Hubert-sur-Orne.













Partager cet article

Repost0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 05:29
(Image Internet : esveld.nl)

Retour aux chênes aujourd'hui avec une variété dite "à port pleureur" du quercus robur classique. (Sur la photo, on a un peu guidé ses pleurs avec des ferrailles pas toujours très esthétiques.)
Bien entendu, à part cette particularité, il a toutes les caractéristiques du chêne pédonculé "normal" (feuillage, glands, écorce, etc.)
Si vous venez par chez nous, vous en trouverez un exemplaire sur la commune de Bréel.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 05:12




Zip ! zap ! zep ! zut ! pas évident pour un infirme en informatique de mettre en ligne ces images.
Merci Jean-Louis pour les photos et les manips...


Ces photos ont été prises sur le "chemin des poètes" de Durcet quand il restait encore quelques feuilles sur les arbres. Sur la première, un érable vous fait de l'oeil, au premier plan du château. Sur la seconde s'étale un imposant platane (P. occidentalis, sauf erreur de ma part). Je ne lui connais que deux concurrents dans la (grande) région : l'un situé au pied de la cathédrale de Bayeux (14), l'autre à Savennières (49) dont j'ai déjà dû vous parler par ailleurs.
Bon, mais comme c'est le nôtre, forcément, c'est le plus beau !...


Partager cet article

Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 04:19

















(Images Internet : gauche, ncwillife.org
droite : florelaurentienne.com)

Touffue, la famille Quercus ! Touffue et diversifiée...
Aujourd'hui, le Quercus alba, en français chêne blanc,
dit encore chêne à tonneaux.
Originaire de l'Amérique du Nord (Etats-Unis, Québec), c'est un beau spécimen qui peut atteindre 25 mètres dans son milieu d'origine.

Feuilles bien échancrées, fruits oblongs, pédoncule court ou inexistant. Rustique, il pousse presque partout sans problème.
Son bois, très flexible, est apprécié pour les constructions de bateaux.

Vous voulez en voir un par ici : vous allez à Athis-de-l'Orne, sur les bords de l'étang.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 04:19
(Images Internet : haut, passeportsante.net
bas, cgood.fr)

Argousier : arbrisseau épineux alpin et méditerranéen (Hippophae rhamnoides)* qui se plaît au soleil et colonise les espaces en bordure de cours d'eau. Il donne des fruits "acides et astringents", mais excellents sous forme de confiture ou de bonbons (cf. Ricola). Nombreuses applications médicinales et pharmaceutiques également.

(* paraît que les chevaux qui en mangent se portent bien et ont le poil luisant.)


Quelques anticipations de commentaires qui, à priori, n'ont rien à voir :
- ne pas confondre avec l'arbousier.
- l'occasion de réécouter Cornes d'aurochs de tonton Georges, chanson dans laquelle on trouve ceci "...haut placé chez les argousins, ô gué, ô gué..."

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 03:48



















































Connaissez-vous le pin de Salzmann ? (en latin, Pinus nigra subsp. Salzmannii)
C'est un arbre plutôt rare dont il n'existe que quelques exemplaires, principalement situés à proximité de Saint-Guilhem-le-Désert, dans le département de l'Hérault.
Cette pinède exceptionnelle, qui pousse entre 300 et 800 mètres d'altitude, abrite des insectes non moins exceptionnels, dont le fameux Cryptocephalus mayeti (en français, disons petit coléoptère de Maïette...) qu'on ne trouve qu'à Saint-Guilhem et à Tarragone (Espagne).
Le pin de Salzmann est relativement petit (maximum 15 mètres), avec une écorce épaisse, des aiguilles longues et souples et des branches tortueuses. C'est qu'il doit "se débrouiller" pour vivre au milieu des rochers...
Autre difficulté, propre à la région : les incendies de forêts qui, en 1974 et 84, ont fait de gros dégâts.
(Source des informations : http://www.saint-guilhem-le-desert.com et l'Hérault à pied, Fédération Française de la Randonnée Pédestre.)

Merci à l'ami Maurice pour les photos.

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 04:02


















(Images Internet :
en haut, http://www.bastard.com
en bas,
http://sophy.u-3mrs.fr)






















Ne cherchez pas trop longtemps, pubescent veut dire couvert d'un duvet, de poils très fins. C'est le cas pour le dessous des feuilles du chêne d'aujourd'hui qu'on appellera donc très logiquement chêne pubescent...
Les scientifiques, eux, le nomment Quercus lanuginosa.
Quelques caractéristiques : arbre de lumière, il préfère le sud au nord; on le trouve surtout dans le bassin méditerranéen. Relativement trapu et de croissance rapide, il garde ses feuilles jusqu'à la pousse suivante.
On l'appelle aussi chêne truffier pour des raisons faciles à imaginer.
Dans notre région, nous en avons planté un à Athis-de-l'Orne, sur les bords de l'étang de la Queue d'Aronde.


Partager cet article

Repost0
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 04:30

ubu

Le docteur Primo attire mon attention (et la vôtre par la même occasion) sur un article du journal Le MAGue :

Prix Ubu 2009 pour un arbre emprisonné à Morlaix

par Intérim
 

Prix Ubu 2009 pour un arbre emprisonné à Morlaix

Le Prix international Ubu 2009 a été décerné le 10 août à la mairie de Morlaix, représentée par Agnès Le Brun, pour avoir fait élever une grille autour d’un arbre de la ville.

Afin d’empêcher que des marginaux et des sans-abri ne stationnent à l’ombre de ses branches, la mairie de Morlaix a enfermé un arbre au printemps dernier. Un grillage de deux mètres de hauteur interdit à toute personne de venir au pied de l’arbre, comme le signale un panneau « Accès interdit au public » apposé sur la porte grillagée fermée à clef. L’arbre est situé dans le centre ville, au bord de la rivière Le Queffleuth, sur le parking de la rue de Brest.

« Le jury du Prix international Ubu a considéré que c’était avant tout un magnifique hommage à l’esprit du Père Ubu, capitaine de dragons, officier de confiance du roi Venceslas, décoré de l’Ordre de l’Aigle Rouge de Pologne, ancien roi d’Aragon, comte de Sandomir, puis roi de Pologne, docteur en pataphysique, et grand-maître de l’Ordre de la Gidouille ». Le Prix international Ubu 2009 sera officiellement remis dans le courant du mois de septembre à l’édile, Agnès Le Brun, dont la décision ubuesque reflète à la fois la lettre et l’esprit du personnage créé par Alfred Jarry.

L’auteur de pièces de théâtre et de nombreux divers textes absurdes, lui aussi d’origine bretonne, voit ainsi l’héritage bouffon qu’il a légué au personnel politique français s’enrichir et se perpétuer de la manière la plus poétique envisageable. La mise en cage d’un arbre, qui s’inscrit dans le cadre des gesticulations politiques sur le thème de l’écologie, du respect de l’environnement et de la personne humaine, méritait en effet d’être saluée, récompensée, distinguée pour l’édification d’une opinion publique toujours prompte à s’emballer pour des causes insignifiantes et catégorielles.

Samedi 8 août, des habitants de la ville de Morlaix ont accompagné des personnes désireuses d’apporter un peu de réconfort à cet arbre emprisonné. En l’absence de tout geôlier, ou fonctionnaire municipal dûment assermenté, ils ont lancé par-dessus la grille des oranges au pied de l’arbre. Nicolas Gengoux, ostéopathe végétal, a composé un poème, dont le texte a été accroché au grillage. « Ils ont enfermé un arbre, comme d’autres interdisent le sourire de l’enfance sur les photos d’identité / Ils ont enfermé un arbre, avec l’illusion que la réalité quotidienne ne leur éclatera pas au visage » !

Le journal Le MAGue tient à s’associer au Prix international Ubu pour saluer l’initiative politique de la Ville de Morlaix, et considère dans toute sa pertinence et sa difficulté le choix de l’organisation, qui a distingué cette idée parmi 69 propositions qui lui ont été adressées. Il convient en effet de rendre hommage à de telles mesures, mises en œuvre par des personnes courageuses et de qualité, pour cultiver la tradition administrative d’absurdité, de mépris des valeurs morales et du bon sens commun.

C’est pourquoi l’organisation du Prix international Ubu invite le public à féliciter Agnès Le Brun, Maire de Morlaix, lauréate du Prix Ubu 2009, pour cette heureuse décision :

  • par email : contact[@]ville.morlaix.fr
  • par courrier : Mairie de Morlaix / Place des Otages / BP 47125 / 29671 MORLAIX,
  • par téléphone : 02 98 63 10 10,
  • par fax : 02 98 63 10 20.

 

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 04:40







  (Images Internet : à gauche, jlcheype.free.fr

  à droite, passion-apiculture.over-blog.com)




Ouvrez bien les yeux : si vous avez des châtaigniers dans votre paysage, ils sont en fleurs en ce moment...

Régal de rétine et folie d'abeilles...











Partager cet article

Repost0