Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 04:00

Un collage des années 80...

collage : jct, peinture : henri

collage : jct, peinture : henri

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans collages
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 04:00

Vous vous rappelez peut-être du tilleul de Moreaucourt, dans la Somme... Sinon, vous regardez par ici :http://biloba.over-blog.com/2014/05/le-tilleul-de-moreaucourt.html

Avec Jean Le Boël, installés sous ledit tilleul, nous avons lu des poèmes... On se serait cru dans une page de Virgile...

Par ailleurs, dans l'enceinte des ruines du prieuré, nous avons pu jeter un oeil sur les girouettes "artistiques" qui étaient exposées là. Les photos de Dan vous en donneront une petite idée...

Si l'envie d'écrire vous démange, vous pourrez répondre à l'appel de Jean Foucault qui vous invite à lui envoyer vos poèmes d'ici fin août à cette adresse : aref.loce.jf@wanadoo.fr ..

photos : dan bouchery
photos : dan bouchery
photos : dan bouchery
photos : dan bouchery
photos : dan bouchery
photos : dan bouchery

photos : dan bouchery

photos : dan bouchery
photos : dan bouchery
photos : dan bouchery

photos : dan bouchery

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 04:06

Aujourd'hui, un poème de Nicole Laurent-Catrice, une habituée de notre "Printemps", extrait de "Mémoire aux alouettes", éditions Les penchants du roseau.

Enfonce-toi bien ça dans la tête

l'écran le clou le clin d'oeil

quand tu viens

te frapper

au miroir

te cogner

durement

le front

te fracasser

le crâne

au parloir de la vie qui s'enfuit

à tire-d'aile

l'éclat

la clameur

la rumeur

la mer à boire

tu les signeras

d'une griffe

de sang

(Nicole Laurent-Catrice)

A noter que si vous retournez le livre, vous avez les poèmes en espagnol...

google.images, oiseau-libre.net, hieroglyphes.fr
google.images, oiseau-libre.net, hieroglyphes.fr
google.images, oiseau-libre.net, hieroglyphes.fr

google.images, oiseau-libre.net, hieroglyphes.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 04:07

Bon, on habite en Normandie, c'est une affaire entendue...

Il y a 70 ans, ça chauffait sur les plages par chez nous !...

Voilà dix ans (déjà !) voici ce qu'écrivait le poète Bruno Sourdin à ce sujet :

http://biloba.over-blog.com/article-19957372.html

Pour le reste, je suis assez écoeuré quand je vois des adultes se déguiser en militaires...

J'ai bien peur que cela ne favorise l'apparition des "enfants-soldats"...

surplus-nancy.com, leprogres.fr, lepetitfosseen.wordpress.com
surplus-nancy.com, leprogres.fr, lepetitfosseen.wordpress.com
surplus-nancy.com, leprogres.fr, lepetitfosseen.wordpress.com
surplus-nancy.com, leprogres.fr, lepetitfosseen.wordpress.com

surplus-nancy.com, leprogres.fr, lepetitfosseen.wordpress.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 04:02

Bon à savoir : le val de Nièvre ne se trouve pas dans le département de la Nièvre mais dans celui de la Somme...

On va y célébrer le 13 juin "Dix ans de poésie à Vignacourt"...

Voir une première annonce sur le site du "Printemps des poètes : http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda/fiche_eve.php&cle=43186

et une deuxième ;

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda/fiche_eve.php&cle=43185

Je commence à avoir mes habitudes dans le secteur puisque j'étais au prieuré de Moreaucourt récemment pour lire "sous le tilleul"...

J'irais bien par le train, mais je me demande si la gare est encore en service (cf.photo 1)...

A noter que la médiathèque (cf. photo 3) est située rue Léon Thuillier, lequel était un fabricant de filets de pêche (cf. photos 2 et 4).

(C'est au moins une question super-banco, ça !...)

L'équipe du réseau des médiathèques est particulièrement dynamique et accueillante. Ce sera une grande joie de rencontrer les petits poètes des écoles primaires, puis de retrouver "les petites souris" en compagnie des poètes ami(e)s :

Marie-Florence Ehret, Alain Boudet et Gilles Brulet,

sources : notrefamille.com, delcampe.net, vignacourt.fr
sources : notrefamille.com, delcampe.net, vignacourt.fr
sources : notrefamille.com, delcampe.net, vignacourt.fr
sources : notrefamille.com, delcampe.net, vignacourt.fr

sources : notrefamille.com, delcampe.net, vignacourt.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 04:00

Bon, dans la nombreuse famille des chênes, vous aviez sans doute remarqué les Quercus dentata, reconnaissables à leurs feuilles, beaucoup plus développées que chez les chênes "classiques". Eh ! bien, figurez-vous qu'il existe un Quercus dentata "grandifolia", autrement dit à grandes feuilles, à grandes feuilles !...

On hésite pour son nom en français : chêne daimyo ou chêne de l'empereur ou chêne du Japon à grandes feuilles.

Il nous vient d'Asie, évidemment (Japon, Chine, Corée) et n'a été introduit en Europe que vers 1830. Peut atteindre une quinzaine de mètres, croissance lente, accepte les sols acides ou calcaires, supporte les petites gelées, écorce brune qui contient du tanin, petits glands sessiles, largement enrobés dans leur cupule.

Son intérêt principal réside dans ses grandes feuilles (évidemment aussi...) qui peuvent atteindre 30 à 40 centimètres de longueur. De plus, leurs colorations automnales sont spectaculaires : orangé, cuir, crème... Ajoutons qu'elles sont marcescentes, c'est-à-dire qu'elles restent attachées à l'arbre.

Nous avons la chance d'en avoir un exemplaire sur la commune de Durcet, en face de l'ancienne mairie. Je pourrai donc le surveiller...

sources : oak-of-the-world.free.fr, pepiniereslaurentaises.fr, terrain.net.nz
sources : oak-of-the-world.free.fr, pepiniereslaurentaises.fr, terrain.net.nz
sources : oak-of-the-world.free.fr, pepiniereslaurentaises.fr, terrain.net.nz
sources : oak-of-the-world.free.fr, pepiniereslaurentaises.fr, terrain.net.nz
sources : oak-of-the-world.free.fr, pepiniereslaurentaises.fr, terrain.net.nz

sources : oak-of-the-world.free.fr, pepiniereslaurentaises.fr, terrain.net.nz

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Arbres et arbustes
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 04:01

Vous connaissez l'ancolie ?

Voici quelques photos pour l'approcher un peu...

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos: flora
photos: flora
photos: flora

photos: flora

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 04:06

Bref retour sur un évènement qui eut lieu juste avant le départ de la marche sur le "Chemin des Poètes" à Durcet : la sacralisation du pavé roubelaisien...

Vous pouvez relire l'article, consulter le premier document et revoir les photos par ici : http://biloba.over-blog.com/2014/04/pave.html

Depuis, d'autres documents nous sont parvenus :

1) un addendum, signé Marilyse Leroux :

ADDENDUM AU COMPTE-RENDU DU COMITÉ D'EXPERTS

DU PAVAGE DE DURCET.

(Ça fait beaucoup de « de de de de » certes mais bon, c’est le poiré…)

La modeste factotum que je suis (qui a pris des risques inconsidérés pour récupérer ce pavé historique sur le territoire breton) ajoute ses sincères félicitations à la dénommée Lydia Padellec, captatrice d’images de son état, pour les services rendus à la cause dite « roubelaisienne », cause ainsi baptisée eu égard aux pavés du nord et aux célèbres paupiettes de Durcet qui, sinon les coins, partagent à l’évidence plus d’une accointance.

Que grâce soit rendue au reporter-photographe Lydia Padellec par tous les moyens que ce soit, en ce bas-monde et ailleurs, ainsi qu’aux promoteurs en tous genres de la poésie en territoire bocager.

Ladite factotum enfin prie tous les militants de la cause pédestro-hygiéniste de recevoir le gage de son dévouement et de sa haute considération poétique.

Fait à Sulniac, le mardi 15 avril 2014 de la Nouvelle Ére poétique.

Pour délégation à qui de droit,

Marilyse Leroux,

pourvoyeuse et convoyeuse de Pavé 1er. (dixit notre photographe).

2) les conclusions du groupe d'experts, signées Marie-Josée Christien :

Conclusions des travaux du comité pluridisciplinaire d’expertise du 1er pavé

Rapport établi par Marie-Josée Christien, secrétaire de l’Association pour le pavage du Chemin des Poètes de Durcet, en charge de la communication des travaux de recherche du comité pluridisciplinaire d’experts internationaux.

Ceci est le résumé de la communication faite par Marie-Josée Christien le 12 avril 2014, lors de la cérémonie de remise du 1er Pavé à Monsieur le Maire de Durcet, à Monsieur le Président du Printemps de Durcet et de son président honoraire par Monsieur le Président de l’APPCPD Guy Allix.

L’ensemble des conclusions pourra ultérieurement faire l’objet d’un colloque dont les actes seront publiés, enrichis des photographies de Lydia Padellec désignée à l’unanimité le 12 avril à 15h photographe officielle de notre association (nomination confirmée par le Président à la date du 14 avril).

Toute initiative sérieuse se devant d’avoir son comité d’experts désignés pour « décrypter » l’information à l’attention du grand public, l’APPCPD se devait de ne pas déroger à la règle. Dès que Marilyse Leroux découvrit le 1er pavé au pied d’un portique écotaxe breton, il fut promptement décidé par notre bien-aimé président autoproclamé Guy Allix de désigner et de réunir les plus grands experts internationaux des premiers pavés. Leurs travaux pluridisciplinaires nous ont permis de vérifier et de certifier l’authenticité du susdit et d’attester son histoire.

Il est désormais établi de source sûre (bien que, nous nous devons de le dire, cet élément fût publiquement contesté au cours de la cérémonie par Dan Bouchery, poète née chez les ch’tis) que le 1er pavé provient de « l’enfer du Nord » et que son périple débuta après guerre lors de la course « Paris-Roubaix ». Les experts restent cependant divisés sur le déroulement précis de la migration du 1er pavé du Nord vers la Bretagne. Pour les uns, un cycliste breton, ayant chuté sur le pavé saillant, de rage finit d’arracher le responsable de sa défaite et l’emporta sous son maillot. Pour les autres, le cycliste breton dépité d’avoir perdu la célèbre course arracha un pavé anonyme qui n’avait rien demandé. Les deux versions convergent pour établir que l’arrachage a été brutal, comme l’atteste un éclat dans la pierre, qui ne peut être d’origine naturel. L’anthropologue du comité a recueilli divers témoignages prouvant que le trophée trôna sur le buffet de la cuisine familiale de Kerplouk en Bretagne, jusqu’à ce que le rejeton du cycliste recyclé décide d’aller suivre en l’an 1968 de brillantes et courtes études à la Sorbonne, où le pavé connut une vie intense et agitée, comme le montre sa surface accidentée. Nos experts ont relevé que les particules microscopiques de boucliers incrustés dans les grains du 1er pavé proviennent bien de la compagnie de CRS stationnée dans le Ve arrondissement de Paris durant le mois de mai 68. Il est aussi vérifié par nos historiens que le slogan « Sous les pavés la plage » était à l’origine « Sous le pavé la plage », ce qui témoigne de son rôle important sur les barricades.

Nos experts ont ensuite perdu sa trace. L’un d’eux a situé l’apparition du 1er pavé du côté du Larzac, appuyant sa thèse sur la présence de quelques traces microscopiques de fromage de brebis sur l’une de ses faces. Mais l’APPCPC émet des réserves sur ce qui n’est qu’une hypothèse. Ce qui est par contre établi avec certitude, c’est qu’on retrouve le 1er pavé entre les mains du petit-fils du cycliste breton à Plogoff dans le Finistère, lors de la lutte contre la construction d’une centrale nucléaire en 1981. Il inspira à Nicole Le Garrec son célèbre film « Le pavé contre des fusils » qui fut inexplicablement rebaptisé « Des pierres contre des fusils ». Censure politique ou erreur de transcription ? Nos savants sont divisés tant il reste encore des zones d’ombres dans l’histoire de ce 1er pavé, ce qui nécessite plus que jamais la poursuite de recherches internationales en coopération avec les meilleurs archéopoètes du moment (Ceux qui sont morts ne nous sont pour l’heure d’aucune utilité).

Aujourd’hui, le pavé va enfin retrouver, sur le Chemin des Poètes de Durcet, sa destination première et une quiétude méritée. Il inspire déjà un nouveau slogan aux amoureux de la nature : « Sous le pavé le bocage ». Des poètes inspirés ont déjà entonné « Sous le pavé la page », lors de la traditionnelle randonnée poétique du 12 avril 2014. Un chant est aussi en cours d’élaboration. Une étape décisive vient d’être franchie. Bientôt le Chemin des Poètes de Durcet pourra accueillir de vrais poètes professionnels ainsi que des personnalités d’envergure nationale, et pourquoi pas notre célèbre Michael Wellbec tout juste revenu de son exil irlandais ? (Nous lui conseillons d’ores et déjà de fortifier ses mollets.)

Compte-rendu fait le 17 avril 2014 par Marie-Josée Christien, assistée de Marilyse Leroux chargée du convoyage du 1er pavé et de Lydia Padellec photographe officielle, à la demande de l’Association pour le pavage du Chemin des Poètes de Durcet et de son président autoproclamé Guy Allix.

3) Le mot du président, signé Guy Allix :

C’était sur le chemin des poètes de Durcet en ce printemps 2013. Un jour de pluie, de grande pluie. Bizarre, c’est pas fréquent en Normandie ! Une pluie telle que plusieurs poètes, et non des moindres (je ne cite personne mais suivez mon regard vers le père Fonda) abdiquèrent, tout équipés de bottes qu’ils étaient. Dans le peloton de ceux, bien vaillants, qui suivaient… l’enfer de Durcet, il y eut même des chutes et certains à l’arrivée étaient tellement trempés qu’ils durent renoncer au repas du soir, la mort dans l’âme bien sûr. Car rater le repas du samedi soir lors du printemps de Durcet c’est une catastrophe, n’ayons pas peur des mots.

Quelques courageux… disons plutôt quelques téméraires qui avaient accompli dignement leur devoir (dont le signataire de ce texte) eurent l’idée du siècle : afin de ne pas salir les robes longues et les pantalons des poètes, afin d’éviter les chutes dans ces chemins creux… pleins de mauvaises intentions et de traitrises de toute sorte, il fallait justement... paver le chemin de Durcet. En ces temps de Paris-Roubaix, voilà qui tombait bien… pour ne plus tomber (n’est-ce pas Françoise ?). Aussitôt dit, aussitôt fait. Deux plumes très averties rédigèrent le lendemain le texte de la pétition pour réclamer le pavement du chemin car mieux vaut un pavement qu’un lavement. Texte qui entra donc dans l’histoire de la capitale internationale de la poésie et fut signé par tous… Même par le père Fonda lui-même.

Voici donc le texte de cette illustre pétition :

« Nous qui avons, héroïquement, bravé les intempéries et les aléas boueux et traitres (il y eut des chutes de poètes prestigieux et internationalement primés), nous qui avons dû abandonner, la mort dans l'âme, dès que la première balise fut venue, exigeons solennellement, par cette pétition historique, que, à partir de la 29e édition dudit "Printemps de Durcet", le chemin des poètes soit dûment pavé (de blocs en provenance du massif granitique breton, à l'image des pavés de "l'enfer du Nord"). Nous attirons votre attention sur l'intérêt touristique et sportif d'un tel aménagement. Il pourrait par la suite être envisagé une compétition vélopoétique Paris-Durcet. Chaque compétiteur s'arrêtera à chaque balise, lira le poème à haute voix, en surplace sur son vélo et boira un litre de poiré. Sera déclaré vainqueur celui qui terminera l'épreuve...

Collectif Pour la Préservation et la Propreté des Pantalons et Robes Longues. »

C’était lancé ! Un groupe facebook fut même créé qui compte désormais 115 membres (et encore nous refusons les « poètes professionnels »). Nous n’avons pas voulu entreprendre trop vite les travaux mais nous avons donc tenu à poser la premier pavé, chargé déjà d’une longue histoire qui va être rappelée ci-après, lors de la 29e édition du Printemps de la capitale internationale de la poésie. Ce en présence de M. le Maire lui-même, tout heureux d’être le témoin privilégié de l’événement devant une foule nombreuse prête pour le parcours dans le chemin non encore pavé. On remarquera, et les clichés pris par une talentueuse photographe en attestent, les organisateurs de l’événement avaient tout prévu même un soleil splendide. Pour la trentième édition du Printemps prestigieux, les travaux seront terminés et nous assisterons à l’arrivée du premier Paris-Durcet. Fabian Cancellara et Tom Boonen ont déjà annoncé leur participation quand bien même l’épreuve aurait lieu le jour de Paris-Roubaix, épreuve d’ailleurs appelée à disparaître dans les prochaines années du fait de la concurrence.

Maintenant je laisse la parole au comité d’experts !

Guy Allix, Président (élu à l’unanimité de sa seule voix) du Collectif Pour la Préservation et la Propreté des Pantalons et Robes Longues

+ en bonus, un dessin et des photos signées Lydia Padellec.

(Bonne lecture !)

dessin : guy ?, photos : lydia
dessin : guy ?, photos : lydia
dessin : guy ?, photos : lydia
dessin : guy ?, photos : lydia
dessin : guy ?, photos : lydia
dessin : guy ?, photos : lydia

dessin : guy ?, photos : lydia

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Printemps de Durcet
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 04:08

Vous connaissez Salvatore Sanfilippo ? Mais oui, il était au dernier "Printemps de Durcet", balise numéro 11 sur le "chemin des poètes", c'est ça...

Un autre aperçu de son humour par ici :

Internet

En tapant mon nom

sur Internet

j’ai découvert

que je tenais un restaurant de renom

à Palerme

un magasin de motos

à Buffalo

que j’étais professeur de yoga

créateur de logiciels

conseiller en développement

violoncelliste

et même mafieux repenti

J’ignorais

que j’avais une vie

aussi riche et diversifiée

moi qui pensais

qu’elle était plutôt morne

et sans intérêt

c’est une bonne nouvelle

Un jour peut-être

je deviendrai célèbre

à mon insu

Salvatore SANFILIPPO

(à tous les contrariés)

en.wikipedia.org

en.wikipedia.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 04:03

Haïku numéro 96 :

Elle a son portable

La vendeuse de muguet

Ça porte bonheur

photo : flora

photo : flora

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Haïku
commenter cet article