Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 05:00

Un petit tour dans le Vietnam d'aujourd'hui avec des photos "captées" sur facebook...

Ce sont surtout des agences de voyage qui font de la pub... Pas sûr que ça marche beaucoup en cette période de reconfinement...

(Source principale des images : facebook / Vietnam à travers les photos./)

1/2- guidevoyagevietnam.com / 3- vietnamveo.com / 4- goodmorning-hoian. com /
1/2- guidevoyagevietnam.com / 3- vietnamveo.com / 4- goodmorning-hoian. com /
1/2- guidevoyagevietnam.com / 3- vietnamveo.com / 4- goodmorning-hoian. com /
1/2- guidevoyagevietnam.com / 3- vietnamveo.com / 4- goodmorning-hoian. com /

1/2- guidevoyagevietnam.com / 3- vietnamveo.com / 4- goodmorning-hoian. com /

5/6- vietnamveo.com / 7/8 - www.monde-authentique.com /
5/6- vietnamveo.com / 7/8 - www.monde-authentique.com /
5/6- vietnamveo.com / 7/8 - www.monde-authentique.com /
5/6- vietnamveo.com / 7/8 - www.monde-authentique.com /

5/6- vietnamveo.com / 7/8 - www.monde-authentique.com /

9/12 - www.monde-authentique.com /
9/12 - www.monde-authentique.com /
9/12 - www.monde-authentique.com /
9/12 - www.monde-authentique.com /

9/12 - www.monde-authentique.com /

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 05:00

Aujourd'hui, un livre qui éclabousse :

Claudie Gallay : Les déferlantes (éditions J’ai lu)

L’action de ce lumineux roman se déroule dans le nord du Cotentin, du côté du cap de la Hague, un territoire encore préservé où le poète Jacques Prévert avait choisi de se retirer (à Omonville-la-Petite) et où Paul Bedel a poursuivi jusqu’au bout sa vie de petit paysan à l’ancienne. Les gens qui vivent dans cette région, au climat rude et humide, sont peu nombreux et dotés, si l’on peut dire ainsi, d’un caractère bien trempé !

La narratrice est une quadranaire, scientifique, chargée d’observer les oiseaux migrateurs qui vivent le long des falaises. Venue volontairement dans cet endroit propice à la solitude, elle va être amenée à croiser le chemin de plusieurs personnages du roman, des « taiseux » cachant de lourds secrets de famille. Citons la vieille Nan, un peu folle, Lili derrière son comptoir de bar, son père, ancien gardien de phare, Raphaël, artiste sculpteur et sa sœur, Morgane, un peu marginale

Mais c’est surtout Lambert qui l’intrigue et l’attire en même temps. Que vient-il donc faire dans ce village après tant d’années d’absence ? À la manière d’un détective, la narratrice mènera une patiente et méticuleuse enquête pour percer ce mystère. Et bien d’autres encore...

Claudie Gallay possède l’art de « prendre » le lecteur, de le captiver et ne plus le lâcher. Son écriture simple, directe, sans un mot de trop, fait merveille pour planter le décor. Un environnement dur et grandiose, qui conditionne forcément les personnages : la mer, terrible, souvent cruelle, les vagues, les falaises, le vent, omniprésent, les tempêtes, magnifiques et sauvages à la fois

Ici, on dit que le vent est parfois tellement fort qu’il arrache les ailes des papillons…

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Notons qu'il existe un téléfilm d'Eléonore Fauché portant le même titre avec Sylvie Testud et Bruno Todeschini dans les rôles principaux.

1/2 - senscritique.com / 3/4 - senscritique.com
1/2 - senscritique.com / 3/4 - senscritique.com
1/2 - senscritique.com / 3/4 - senscritique.com
1/2 - senscritique.com / 3/4 - senscritique.com

1/2 - senscritique.com / 3/4 - senscritique.com

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 05:00

"Citrouille" : pour autant, comme disait l'autre, : "n'ayez pas peur !..."

Quelques bouts d'articles recueillis dans les journaux ou envoyés par des amis...

Pas vraiment de commentaires de ma part à ajouter, sauf qu'un jour peut-être, quand les conditions de vie "normales" seront revenues, on rêve d'organiser un grand récital de poésie à l'air libre et sans masque sur "le pont des vers" !...

1 et 2- envois Y. B. / 3- photo : flora / 4- Zacal33 / 5- orne combattante
1 et 2- envois Y. B. / 3- photo : flora / 4- Zacal33 / 5- orne combattante
1 et 2- envois Y. B. / 3- photo : flora / 4- Zacal33 / 5- orne combattante
1 et 2- envois Y. B. / 3- photo : flora / 4- Zacal33 / 5- orne combattante
1 et 2- envois Y. B. / 3- photo : flora / 4- Zacal33 / 5- orne combattante

1 et 2- envois Y. B. / 3- photo : flora / 4- Zacal33 / 5- orne combattante

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 05:00

Aujourd'hui, une très vieille chanson des rues datant du XIIIème siècle, Lamenti di mendicanti, remise à l'honneur par son interprète, Matteo Salvatore, originaire de la région des Pouilles, en Italie.

En voici une transcription :

Paroles de la chanson Il lamento dei mendicanti par VINICIO CAPOSSELA officiel

 

Fate la carità a questi pezzenti
Che quello che ci date noi prendiamo
Quello che date a noi va per i morti
Rinfrescate le anime del purgatorio

I poveretti tutti ce l'hanno data
I ricchi non hanno buttato neanche un tozzo
O Gesù Cristo mio tu l'hai fa murì
I ricchi il pane a noi non ce l'hanno dato

Il sacco ora s'è pieno, noi ce ne andiamo
I figli a noi ci aspettano e la fame
I cani tirano verso le case nostre
I figli vogliono il pane, hanno a mangiare

I cani non ce la fanno più a tirare
Il polverone ceca gli occhi ai cani
Siamo rimasti soli al mezzo della via
Nessuno più ci può aiutare
Nessuno più ci può aiutare

E siamo già arrivati alle mura nostre
I figli ora ci vengono ad affrontare
Le mani dentro il sacco buttano sul pane
Mangiate figli miei
Fino a quando vi saziate
Mangiate figli miei
Fino a quando vi saziate

Fate la carità a questi pezzenti.
Album : Canzoni della Cupa
 

Ne comptez pas trop sur moi pour la traduction en français...

J'ai juste trouvé ça  sur "Chandos records limited":

 

Faites l'aumône à ces miséreux,
nous prenons ce que vous nous donnez,
ce que vous nous donnez est une bénédiction pour les morts
pour soulager les âmes du Purgatoire .
 
Les pauvres comme nous nous ont donné ce qu’ils pouvaient,
les riches même pas un bout de pain.
Ah, Jésus! Tu dois les faire mourir !
 
Les riches n’ont pas donné de pain,
le sac est plein et nous allons partir,
nos enfants nous attendent pour manger
les chiens nous raccompagnent à la maison.
 
Les enfants demandent du pain : ils ont faim.
Et nous voilà arrivés chez nous.
Les enfants affamés viennent vers nous
les mains dans le sac, ils prennent le pain:
mangez, les enfants, jusqu’à plus faim
 
 
(livret 503 élise Layout)

you tube

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 05:00

Une citation, volontiers apocryphe, qui peut donner à penser :

"Paradoxalement, ô bonne mère !, il faut bien prendre son temps pour faire vinaigre..."

(Charles-Prosper-Alexandre Dessaux)

1- art-et-tonneaux.fr / 2 à 5- lesfousdamour.com /
1- art-et-tonneaux.fr / 2 à 5- lesfousdamour.com /
1- art-et-tonneaux.fr / 2 à 5- lesfousdamour.com /
1- art-et-tonneaux.fr / 2 à 5- lesfousdamour.com /

1- art-et-tonneaux.fr / 2 à 5- lesfousdamour.com /

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 05:00

Une feuille est restée collée sur le pare-brise de la voiture, elle va faire un petit voyage jusqu'au plan d'eau de La Ferté...

En bonus, un envol de canards colverts ! C'est flou, mais c'est beau...

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 05:00

Patchwork du côté des arbres avec un nuancier aussi riche qu'évolutif... Du jaune, du rouge, du marron, de l'orangé...

Petites précisions :

- photos 1 et 2 : feuilles de pavia.

- 3 : sumac de Virginie (Rhus typhina).

- 4- feuille de vigne.

- 5 à 9 : érable rouge (Acer rubrum)

- 10 : hêtre pourpre.

- 11 et 12 : ginkgo biloba.

 

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2020 6 31 /10 /octobre /2020 05:00

Les coureurs cyclistes ont été un peu bousculés en cette année de pandémie. Leur calendrier s'en est trouvé quelque peu décalé : c'est ainsi que le tour d'Espagne (la Vuelta) se déroule actuellement, les dernières étapes n'auront donc lieu qu'en novembre...

On y suit avec attention les performances d'un jeune voisin de Sainte-Honorine-la-Chardonne, à savoir Guillaume Martin... Pour l'instant, au moment où je prépare ce billet, c'est lui qui porte le maillot blanc à pois bleus, distinguant le meilleur grimpeur de la compétition.

Alors, célébrons cette distinction avec deux wheelings : celui du cousin Matteo (Trentin) et l'autre du slovaque Peter (Sagan)...

Et tous nos encouragements à Guillaume pour la suite...

 

1- eurosports / 2- l'équipe / 3- facebook / 4- todaycycling.com /
1- eurosports / 2- l'équipe / 3- facebook / 4- todaycycling.com /
1- eurosports / 2- l'équipe / 3- facebook / 4- todaycycling.com /
1- eurosports / 2- l'équipe / 3- facebook / 4- todaycycling.com /

1- eurosports / 2- l'équipe / 3- facebook / 4- todaycycling.com /

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 05:00

On l'a peut-être un peu oublié, Roland Bacri, aussi vais-je vous en dire deux ou trois mots... Pendant des années, on le retrouvait dans Le canard enchaîné sous ses noms de plume : "Le petit poète" ou "Roro de Bab-el-Oued". En effet, Roland Bacri est né dans ce quartier d'Alger (un premier avril !), en 1926, au temps de l'époque coloniale. Il fut tour à tour journaliste, comédien, romancier, mais surtout poète drôle...

Deux poèmes en passant :

 

Histoire salée



La douce rivière

sortant de son lit

s'est jetée ma chère

dans les bras mais oui

du beau fleuve


L'eau coule sous les ponts

et puis les flots s'émeuvent



- N'êtes-vous pas au courant ?

Il paraît que la rivière

va devenir mer !...




Le Petit Poète (Roland Bacri

La Canardothèque, 1957 et Syros, 1998)

 

*************************

Dithyrambe de lancement

Le ciel est par-dessus le toit

cible si calme

un arbre par-dessus le toit

brûle au napalm

 

La fusée dans le ciel qu'on voit

doucement teinte

De rouge et noir un grand convoi

de cris de plaintes

 

Mon Dieu mon Dieu la vie est là

simple et tranquille

cette terrible rumeur-là

vient de la ville

 

Espèce humaine que voilà

tuant sans cesse

dis, que fais-tu toi que voilà ?

Je serr' les fesses.

 

Roland Bacri

(Refus d'obtempérer,

Jean-Jacques Pauvert, 1959.)

1- babelio.com / 2- manifpn.canalblog / 3- picclick.fr /
1- babelio.com / 2- manifpn.canalblog / 3- picclick.fr /
1- babelio.com / 2- manifpn.canalblog / 3- picclick.fr /

1- babelio.com / 2- manifpn.canalblog / 3- picclick.fr /

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 05:00

Comme si un cowboy avait fait un carton sur des feuilles de noisetier...

Un tireur d'élite, capable de trouer une pièce de monnaie à quinze pas !

Sûr qu'il y a dû y avoir du rififi dans le coin...

Bon, sans blaguer, (et en cherchant un peu), ce doit plutôt être les restes du repas de quelques larves de tenthrèdre.

(plus d'infos sur la tenthrèdre par ici :

https://www.jardipartage.fr/tenthredre/ )

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost0