Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 05:21

Aujourd'hui une question littéraire :

Est-ce qu'Harpagon portait des bas à varices ?

 

(Image Internet : www.dialogus2.org)

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 05:30

C'est encore loin, mais on prépare déjà (et depuis un bout de temps aussi...) la prochaine édition du chemin des poètes qui aura lieu le samedi 25 avril 2009.

La sélection des 16 poètes de la 4ème promo est faite, les 16 poèmes sont tapés et "rangés" dans l'ordinateur. On a commencé à prendre contact avec les écoles, afin de prévoir des rencontres avec les scolaires. L'imprimeur est prêt à faire tourner les rotatives, la "chasse" aux mécènes et aux sponsors est ouverte... (Là, j'exagère un peu !...)

 

A noter que le lendemain, dimanche 26 avril 2009, se tiendra le petit salon du livre de poésie, avec les poètes du chemin et ceux / celles qui reviennent chaque année.

 

(La photo, prise par Marinette, Yves ou Michel, date de la première édition, c'est-à-dire 2006.)

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 05:32

Chalazion, cha-la-zion, qu'est-ce donc ?...

Le dictionnaire parle d'une "petite tumeur dure, indolore, au bord de la paupière."

Autrement dit, un orgelet.

C'est plus simple pour les images... Celle de gauche (Internet : mauditfrançais) est sans doute le résultat d'un gros chalazion...  

Celle de droite (jura-camping-lafaz) est une photo de l'église... d'Orgelet, un gros village du Jura.

(Oui, j'ai évité les images "médicales" qui auraient pu heurter les âmes sensibles...)

 

Bon, la citation : "Sachant qu'Anne Atoll présente tous les signes d'un chalazion sur l'oeil gauche, comment faire pour qu'Aff, le loup, ne lui propose pas un deuxième oeil de verre pour un euro ?" ( Krys, in Le retour du chalazion, éditions du sucre opticien).

 

Variante :

"- J'voudrais ben

aller au bal,

- J'voudrais ben

aller au bal,

mais j'peux point,

mais j'peux point.

- Et pourquoi donc

que tu n'peux point ?

- Et pourquoi donc

que tu n'peux point ?

- Parce que j'avions

un chalazion.

- Parce que j'avions

un chalazion."

 

(Chanson traditionnelle)

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 05:42


(Image : www.koreus.com)

Haïku n° 31, extrait des Haïkus sans gravité (éditions l'épi de seigle) :

Entre les solives
Une souris tous les soirs
Sur sa trottinette

 

 

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 05:51

(Images Internet : à gauche, www.britannica.com ; à droite, www.hiltonpond.org )

Le mot ondatra nous vient du huron, ce n'est pas souvent...
Il désigne un rongeur qui trouve sa place entre la loutre et le rat musqué, voire le castor.

Pas de prédateur (à part l'homme qui en veut à sa fourrure...), 3 ou 4 portées par an, autrement dit la population "ondatrienne" n'est pas menacée de disparition le long des berges des cours d'eau. Il préfère les pentes abruptes, l'animal, car il lui faut un bon mètre cube pour faire sa "maison"... C'est un expert en poteau pointu à l'envers, comme le montre l'image à droite. Pas de chance pour lui, cette spécificité, plus d'autres dégâts collatéraux, lui vaut d'être classé, je cite, "réputé nuisible"...

Ah ! la citation qui prouve bien, sous des dehors quelque peu primitifs, toute la civilité de ce muridé* :
"Monsieur et madame Ondatra ont l'honneur de vous faire part de la naissance de Carbone 14, qui fait déjà la joie de ses treize frères et soeurs, à savoir Carbone 1, Carbone 2, Carbone 3, Carbone 4, Carbone 5, Carbone 6, Carbone 7, Carbone 8, Carbone 9, Carbone 10, Carbone 11, Carbone 12 et Carbone 13."
(document flottant au fil de l'eau, sur le Saint-Laurent, retrouvé par hasard et par un pêcheur du dimanche, actuellement exposé** au musée de Montréal.) 

* sans être médisant, on remarquera que les parents Ondatra n'avaient pas beaucoup d'imagination pour choisir les prénoms de leurs enfants.
** le document, pas le pêcheur ! 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 05:23
(petite image Internet : www.fnaclive.com)
Voici un poème de Michel Monnereau, poète d'aujourd'hui, mais aussi romancier, homme de théâtre, etc. (Renseignements complémentaires sur le site du "Printemps des Poètes.)
+ Actualité : 28 poèmes pour la route, éditions l'épi de seigle.


DEMANDEZ GENTIMENT.

S'il vous plaît,
S'il vous plaît, monsieur,
S'il vous plaît, monsieur l'éléphant,
S'il vous plaît, monsieur l'éléphant, veuillez
S'il vous plaît, monsieur l'éléphant, veuillez retirer votre patte avant-gauche de dessus mon pied droit.

Merci beaucoup.

          Michel Monnereau, extrait de Le soleil oiseleur, éditions l'idée bleue.

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 05:23

(Image Internet : www.ien-mantes1.ac-versailles.fr)

Petit proverbe échappé des Apocryphes, éditions Traces :

Rhume d'oiseau-mouche,
Roupie de sansonnet.

(A vos souhaits !)

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 04:59

Alors, je vous explique :
il s'agit là d'un projet de livre qui pourrait s'appeler : Café vert tzigane, à paraître au printemps prochain, chez Gros Textes...

Il y aurait (aura ?), au long des pages, côte à côte, une peinture de Matt Mahlen et un poème de ma pomme...

Pour vous faire patienter, je vous recopie le poème correspondant à ce dessin :


Le musicien tzigane
joue en sourdine
une chanson triste
dans sa langue
maternelle
une chanson
pour endormir
la douleur

Il joue doucement
pour lui tout seul

                                                            Pourtant là-bas
                                                            dans sa réserve
                                                            l'Indien l'entend

                                                            Aussi le réfugié
                                                            brinquebalé
                                                            de route en route

                                                            Et sous la pluie
                                                            collatérale
                                                            l'enfant sans mère
                                                            également

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 05:31

(Images Internet : v-d-brink.eu)

Bon, vous n'êtes pas dans la rubrique "vie des mots", mais dans celle des arbres... En effet, vélani, c'est le nom d'un chêne méditerranéen, le Quercus aegilops macrolepsis qui nous vient de Grèce, d'Albanie, voire du Maghreb ou d'Italie.
Quelques particularités : ses feuilles marcescentes et surtout ses cupules "laineuses" épaisses qui nous font croire à des fleurs... (On tire d'ailleurs de ces cupules d'excellentes teintures naturelles.) Ses glands ont la réputation d'être "doux", c'est-à-dire comestibles.
On peut voir un vélani au jardin des plantes de Montpellier, un autre, planté en 1814, dans celui de Paris et, bien sûr, pour les régionaux, un dans la cour de l'école de Saint-Pierre du Regard (Orne). 

 

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 05:45

(Images Internet : à gauche, bibliopmo.free.fr ; à droite, www.univ.tours.fr )

Si, comme je l'ai fait, on s'amuse à chercher "poésie" sur un serveur d'images, on trouve (en dehors des fleurs, de l'amour et des petits oiseaux) des choses comme ça :

Partager cet article

Repost0