Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 04:08
  (Image Internet : sarthe.com)



Voilà bientôt dix ans que l'ami Joël Sadeler s'en est allé voir de l'autre côté du miroir...
Fort heureusement, ses poèmes continuent de faire le bonheur des plus jeunes... et des autres !

Fort heureusement aussi, le prix qui porte son nom récompense chaque année un livre de poésie. Pour 2009*, ce sera le samedi 24 octobre à Ballon (72), ville où la M.J.C. porte également son nom.

Fort heureusement enfin, les éditions Didier Jeunesse rééditent Ménagerimes pour en faire un livre C.D. De plus, le chanteur Jacques Horogné en a tiré un spectacle pas triste qui devrait "tourner" un peu partout...

Boeuf bavant d'aise
           et d'herbe
Qui mâche le temps
et tisse sans le savoir
le fil
des rôtis rouges du
dimanche

        Joël Sadeler
(Le bocage et les saisons,
Cahiers de poésie verte)

* Le prix Sadeler 2009 sera attribué au livre de Paul Vincensini : Je dors parfois dans les arbres, éditions Motus.

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 04:19
(Image Internet : viafrance.com)


Ceci est une petite info pour vous annoncer que je participerai (avec beaucoup d'autres artistes et poètes) à l'expo PUZZLE au Grand Réservoir de l'hôpital Bicêtre le mardi 13 octobre.

Voici le "papier" officiel, sans l'image qui n'est pas sortie...

Dominique Cagnard, Delphine Cavagné, Béatrice Gaugué-Natorp, Solange Guégeais, José Millas-Martin, André Mathieu, Marie-Thérèse Mékahli, Claude Ribot, Salvatore Sanfilippo, Laurette Succar, Jean-Claude Touzeil, François Xavier
Voix Tissées* présente “PUZZLE”
*Association de poètes et d'artistes – Contact : Martine Rigo-Sastre 06 48 73 92 21
14-25 octobre 2009
Exposition ouverte au public du mardi au dimanche de 11h à 19h.
Entrée libre.
Grand Réservoir
de l'Hôpital Bicêtre
78 rue du Général Leclerc
94270 LE KREMLIN-BICÊTRE

Tél. : 01 45 21 21 32

Didier CAZEJUST,
Directeur de l’Hôpital Bicêtre,
et l’association de poètes et artistes VOIX TISSéES
ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition
PUZZLE
le mardi 13 octobre 2009
à partir de 18h30
au Grand Réservoir de l’Hôpital Bicêtre
avec les artistes
Delphine CAVAGNé, Solange GUégeais , Marie-Thérèse mékahli ,
Claude RIBOT et Laurette SUCCAR
et les poètes
Béatrice Gaugué-Natorp , Dominique CAGNARD, André Mathieu ,
José Millas -MARTIN, Salvatore San filippo , Jean-Claude TOUZEIL et François XAVIER.
Rencontre-lectures à partir de 20h30, avec l’accompagnement musical d’Anna...
Exposition ouverte au public
du 14 au 25 octobre 2009
du mardi au dimanche de 11h à 19h.
Entrée libre.
Lectures, rencontres et visites commentées.
Programme auprès de :
Martine RIGO-SASTRE 06 48 73 92 21

Grand Réservoir de l’Hôpital Bicêtre
78, rue du Général Leclerc
94270 Le Kremlin-Bicêtre
Tél. : 01 45 21 21 32
M° Le Kremlin-Bicêtre

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 04:14


(Image Internet : leguideduciel.net)

Est-ce que la lune rouspète ?

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 04:21






















((Images Internet :
gauche, www.chamonixchalet.info
droite, bioutiful-photos.net)














Aujourd'hui, un poème repéré dans "Comme en poésie"*, la revue de Jean-Pierre Lesieur, l'infatigable militant et le généreux dénicheur...

(* Voir le lien quelque part sur l'écran.)

La bûche est dans le feu
Le vin est dans mon verre
Ma femme est au piano
La tartiflette au four

C'est du vieux chêne
Et c'est du vin nouveau
C'est du Ravel
Et c'est du reblochon

Pas de télévision
Pas d'ordinateur
Un crayon

      Jean-François LATASTE.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 04:32
  (Images Internet : à gauche, plantcare.com ; à droite, josette73)


Haïku numéro 44 :

Entre les sapins
- Tsuga - nous dit la pancarte
la lune à l'affût

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 04:19
(Images Internet : haut, passeportsante.net
bas, cgood.fr)

Argousier : arbrisseau épineux alpin et méditerranéen (Hippophae rhamnoides)* qui se plaît au soleil et colonise les espaces en bordure de cours d'eau. Il donne des fruits "acides et astringents", mais excellents sous forme de confiture ou de bonbons (cf. Ricola). Nombreuses applications médicinales et pharmaceutiques également.

(* paraît que les chevaux qui en mangent se portent bien et ont le poil luisant.)


Quelques anticipations de commentaires qui, à priori, n'ont rien à voir :
- ne pas confondre avec l'arbousier.
- l'occasion de réécouter Cornes d'aurochs de tonton Georges, chanson dans laquelle on trouve ceci "...haut placé chez les argousins, ô gué, ô gué..."

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 04:06

(Image Internet : roland.garnier1.free.fr)

Cette photo est là pour se faire une idée du nouveau site* de la
25ème heure du mans (72) les 10 et 11 octobre 2009.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, il s'agit d'une très importante manifestation autour du livre** dont le thème sera cette année les nomades des steppes. Nous y participerons très modestement avec notre association Donner à Voir qui est aussi une petite maison d'édition.

* sur les quais, le long de la Sarthe.

** voir le site des 24heuresdu livre pour des détails sur le programme.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 04:10

 

Je viens de lire un roman - Enclave, de Philippe Carrèse, éditions Plon - qui m'a bien plu et que je vous recommande chaudement. Un livre terrible, cruel et puissant. Le genre de bouquin qui vous "prend aux tripes" et que vous ne lâchez plus avant de l'avoir fini...

 

Frédéric Legrand, sur 20minutes.fr en fait un assez bon résumé que voici :

 

Une « République » peuplée de prisonniers

L'avènement d'un tyran, alors même que le peuple vient de retrouver sa liberté.

Dans son nouveau roman Enclave, Philippe Carrese poursuit le chemin qu'il avait déjà tracé dans ses scénarii pour la télévision : des fables universelles sur la condition humaine, au travers de destins ballottés par l'Histoire. L'artiste multicarte marseillais (écrivain, réalisateur, musicien) nous entraîne cette fois vers les Carpates, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Tapi dans une forêt profonde, coupé du monde par la montagne, le camp de travail de Medvedi se réveille un matin, sans gardiens. Les nazis ont fui l'avance soviétique, minant tous les ponts, isolant totalement leur centaine de prisonniers de cette guerre finissante. Les hommes, employés pour fabriquer des cercueils destinés au front de l'Est, les femmes, chargées de distraire les officiers SS et d'élever des « enfants aryens » kidnappés dans les territoires occupés, se retrouvent livrés à eux-mêmes. Mathias, un des jeunes garçons du camp, consigne sur des cahiers la lente gestation de la « république démocratique de Medved », dominée par Dankso, le cuistot. D'abord chef par nécessité, l'ex-prisonnier succombe peu à peu à l'ivresse du pouvoir, jusqu'à dépasser en atrocités ses anciens geôliers. Exploitant jalousies entre classes sociales, tensions raciales et sexuelles au sein du camp, Dankso crée un mélange entre royaume féodal et dictature totalitaire, hanté par la présence fantomatique des nazis, restés dans le camp par le biais de leurs chats. En un roman qui se lit d'une traite, Carrese nous interroge sur le despotisme. Et, surtout, sur la responsabilité des hommes libres qui, par lâcheté, méconnaissance ou épuisement, le laissent prospérer. 

                                                                                                                                                                Frédéric Legrand

 

Lire aussi une interview de Philippe Carrèse à propos d'Enclave sur bibliosurf.com

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 04:12
(Image Internet : jumaka.com)




Alors, voilà.

Le
responsable du "gang des pistaches" (voir le lien) avait écrit un brillant article sur les "désespadrilles"...
Un petit rebond, et hop ! je lui envoie quelques lignes sur les mukluks.
Nouveau rebond illico, il y met de la musique !
J'avais envie de partager tout ça...




(Me reste à remercier monsieur ahoui qui m'a arrangé les bidons sur le plan bidouillage technique...).

Ah! j'allais oublier de vous mettre les paroles :

Ah ! les mukluks.

Si tu viens pour le pique-nique,
Oublie ta bique et ton bouc,
Ton mac et ton powerbook
Et saute dans tes mukluks.

Apporte le rouge et les rilles,
Oublie tes désespadrilles,
Aussi ton bouc et ta bique
Et saute dans tes mukluks.

* Si votre navigateur ne vous donne les mukluks espérés, essayez ce lien.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 04:46

(Image Internet : francaisedesjeux.com)

Du temps des Grecs, il n'était pas rare d'entendre une phrase comme :
"Calliope, où as-tu rangé mes phécases ?
" (Xénophane de Colophon)
ou encore : "Les nouvelles phécases de chez Nike n'arrivent pas à la cheville des vieilles phécases de chez Adidas." (Zénon d'Elée).


Voilà. Pour changer, j'ai commencé par les citations, ce qui vous permet d'aisément deviner que les phécases désignent les souliers blancs portés par les gymnasiarques et les prêtres. (Comme qui dirait les ancêtres des baskets ou des tennis.*)

* petite pancarte relevée récemment au marché de Briouze, à l'étal de la marchande de chaussettes : Nos tennis peuvent bouillir.

Partager cet article

Repost0