Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 04:03

Des petites nouvelles du Printemps de Durcet de l'an prochain qui en sera déjà à sa 32ème édition :

--------- les dates à retenir :

- Vendredi 7 avril 2017 : animations chez les scolaires

- Samedi 8 avril 2017 : lecture et marche le long du "Chemin des Poètes"

- Dimanche 9 avril 2017 : petit salon du livre de poésie

--------- le point sur la préparation :

- Côté "Chemin", la 12ème promo est maintenant complète. On vous en dira plus un de ces quatre...

- Soirée de soutien au "Printemps" fin novembre à travers ce concept audacieux qui fait parfois sourire : "Moules/Frites & Poésie"

- Fabrication de la carte postale : bientôt...

- Salle polyvalente : réservée

- Infos aux gazettes : en cours

- Réunion : début octobre

- Etc.

___________________________________________________________________________

N.B. qui n'a rien à voir :

Nous partons quelques jours...

Des articles sont programmés pendant notre absence mais je ne répondrai à vos précieux commentaires qu'en fin de semaine, à notre retour...
A très bientô
t !

photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Printemps de Durcet
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 04:00

C'est le chat du voisinage qui "appartient" officiellement à trois maisons, dont la nôtre... Elle (oui, en fait, c'est une chatte !) est déclarée sur son beau carnet de santé sous le noble nom de "La Noire du Baux", mais il arrive qu'on l'appelle "La Callas" (elle miaule en contre-ut) ou encore "HDR" pour Heures Des Repas pour des raisons qu'on devine aisément...
Très affectueuse, elle me donne un coup de patte au jardin, collectionne les petits mulots et accompagne Flora dans ses safaris...

Pour le reste, les photos parlent d'elles-mêmes, non ?...

photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 03:06

Bon, pas de panique, ce mot existe bel et bien, mais avant de plonger dans votre dictionnaire ou votre moteur de recherche, essayez de trouver la bonne réponse "au pif"...

- Première proposition :

L'alizari est un jeu de cartes inventé en 732 ou 733, en pleine bataille de Poitiers, par un soldat sarrasin, dénommé Ali Zari justement. Il comprend 48 cartes et s'inspire assez librement du "ganjifa" venu de l'Inde.

Exemple : - Paraît que, parmi moult trésors, il y avait un jeu d'alizari doré à l'or fin et bien plus vieux que mes robes dans la caverne d'Ali Baba, dit Scheherazade en soupirant.

(Les contes des mille et une nuits.)

*

- Deuxième proposition :

Alizari ( vient de l'arabe "al asara" = le jus) désigne la racine sèche de la garance, plante tinctoriale qui permet d'obtenir la couleur rouge.

Exemple : Les enfants du paradis ignorent l'aria autant que Zaria, l'azéri ainsi que le rizla et même la razzia pareil que l'alizari. (Marcel Carné, Storyboard.)

*

- Troisième proposition :

L'alizari est une langue très ancienne, encore parlée par une dizaine de milliers de locuteurs dans douze des vingt-quatre îles du Couchant. La bibliothèque de Clarence, en Tasmanie, a été chargée par l'Unesco de conserver en son sein les précieux enregistrements effectués in vivo par le docteur Livingstone au siècle dernier.

Exemple : Quand je veux traduire un passage de l'Enfer de Dante en alizari, j'ai l'impression de vexer l'ordinateur et de heurter de front ce qu'on appelle le choc culturel. (Nicolas Baudin)

1- : paperblog.fr / 2- : 2ememain.be / 3- : mesexercices.com
1- : paperblog.fr / 2- : 2ememain.be / 3- : mesexercices.com
1- : paperblog.fr / 2- : 2ememain.be / 3- : mesexercices.com

1- : paperblog.fr / 2- : 2ememain.be / 3- : mesexercices.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans La vie des mots
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 04:06

Merci à Jean-Pierre qui nous a servi de guide pour faire cette visite...

La croix à la main est un lieu-dit de la commune de Caligny (Orne). Situé dans un carrefour, c'est un hameau qui fut très animé au siècle dernier. Sans doute beaucoup moins aujourd'hui car les petits commerces (épicerie, pompes à essence) et les artisans (bourrelier, sellier) ont disparu.

Un calvaire y trônait déjà, très original avec sa main sculptée au milieu de la croix. Sur le socle, des inscriptions nous renseignent un peu : FRPLH de Cal 1829. Ce "message" signifierait quelque chose comme FR (= nom du propriétaire ?) Pour Les Héritiers de Caligny 1829.

Curieusement, on retrouve le même calvaire, placé à l'horizontale dans le mur de la maison voisine, et servant de pièce d'appui à l'une des fenêtres...

Pas de légende pour les photos, elles parlent d'elles-mêmes...

1- ebayimg.com / 2/3 : photos flora
1- ebayimg.com / 2/3 : photos flora
1- ebayimg.com / 2/3 : photos flora

1- ebayimg.com / 2/3 : photos flora

photos 4 à 6 : flora
photos 4 à 6 : flora
photos 4 à 6 : flora

photos 4 à 6 : flora

photos 7-8 : flora / 9 - ebayimg.com
photos 7-8 : flora / 9 - ebayimg.com
photos 7-8 : flora / 9 - ebayimg.com

photos 7-8 : flora / 9 - ebayimg.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 04:04

Jacqueline PERSINI : Cascades et séquoias, éditions Unicité.

Impressions de voyage après une visite dans le parc de Yosemite, aux U.S.A, plus précisément à l'est de la Californie. Voici un ensemble de courts poèmes (entre 2 et 8 vers au maximum) qui, comme le titre du recueil l'annonce, s'organisent en deux parties opposées. Les cascades (du latin « cascare » = tomber) évoquent bien sûr le domaine de l'eau, la chute, la loi de la pesanteur, une flèche dirigée vers le bas. À l'inverse, les séquoias (mot hommage à Sequoyah, chef indien cherokee) symbolisent le domaine de l'air, l'élévation, l'aspiration, une flèche dirigée vers le haut.

Interrogations tous azimuts devant le spectacle sans cesse renouvelé de cet écoulement sans fin :

Dans leur voile

De mariée

Où vont-elles ?

Les cascades.

Ou encore à l'écoute de dialogues secrets :

Quelles histoires

Racontent les rocs

Pour adoucir un peu

La violence des tourbillons ?

Méditation quasi-philosophique pour appréhender la chute d'eau dans sa permanence au monde :

Dans leurs bruits de langue

Les cascades conservent

Tous les dialectes de la terre

Complice des morts et

Des étoiles qui naissent.

Prise de conscience de la place de l'homme, ridiculement minuscule, au pied de ces géants végétaux, maîtres de l'air et du temps. (Rappelons-nous que les séquoias peuvent dépasser 120 mètres de hauteur dans leur milieu naturel et que certains d'entre eux vivent plus de 3.000 ans !)

Vent, pluie, soleil

Ne les tuent pas

Ces presque humains

Remarquables

Qui font des pieds de nez

Au ciel pendant que

Passent les hommes.

Le point de convergence entre les cascades et les séquoias est sans doute à rechercher dans le même chant de la beauté. Depuis toujours, elles/ils continuent de nous parler, pourvu que, comme la poète Jacqueline Persini, nous sachions tendre l'oreille, le corps et le cœur.

Principalement gris ou sépia, les dessins de Pierre Delcourt épousent les mouvements du poème avec justesse et discrétion.

1 à 4 : scan
1 à 4 : scan
1 à 4 : scan
1 à 4 : scan

1 à 4 : scan

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre peut-être ?
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 04:03

De temps en temps, je vous donne des nouvelles de Patrick Joquel en randonnée dans son cher Mercantour... Il envoie souvent des photos et des haïkus pour laisser des traces. En voici deux ou trois, relativement récentes...

1- un pin bien accroché.

2- fleur d'eau

3- frangipanier ?

4- animation pascale

5- saint-patrick's day

6 et 7- chamois en vue

8- cairn pour la revue

9- bouquetins

*

+ Bonus photo 10 : voici le haïku qui va avec :

Perpendiculaire

à la frontière du vide

Tu te crois chamois

1/2 : photos patrick joquel
1/2 : photos patrick joquel
1/2 : photos patrick joquel

1/2 : photos patrick joquel

photos : patrick joquel
photos : patrick joquel
photos : patrick joquel
photos : patrick joquel
photos : patrick joquel
photos : patrick joquel

photos : patrick joquel

photo : patrick

photo : patrick

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 04:01

Haïku n° 114 :

+

Derniers jours d'été -

sur la bombe insecticide

la mouche posée

1- e-bay.fr / 2- sosgali.org / 3- diproclean.com
1- e-bay.fr / 2- sosgali.org / 3- diproclean.com
1- e-bay.fr / 2- sosgali.org / 3- diproclean.com

1- e-bay.fr / 2- sosgali.org / 3- diproclean.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Haïku
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 04:09

Petite séquence animée au mois d'août, pendant les grosses chaleurs, en compagnie de monsieur et madame Merle, sans doute des juvéniles diraient certain(e)s...

Merci à la photographe qui a l'oeil et au jardinier qui a fourni l'arrosoir...

1 à 3 : photos flora
1 à 3 : photos flora
1 à 3 : photos flora

1 à 3 : photos flora

4 à 6 : photos flora
4 à 6 : photos flora
4 à 6 : photos flora

4 à 6 : photos flora

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 04:01

Billet dédié à Yves, grand admirateur du babiroussa.

+

Vous vous rappelez sans doute, nous avions déjà parlé du babiroussa par ici : http://biloba.over-blog.com/article-19464377.html

Eh ! bien, il fait son grand retour à travers un livre de poèmes d'Andrée Clair, Le babiroussa et les autres, publié en 1965 aux éditions Istra et accompagné des dessins de Ragataya.

Livre modeste, un tant soit peu rafraîchissant, pour un animal qui ne l'est pas moins...

Profitons-en pour l'honorer d'une citation de derrière les fagots :

"Le babiroussa a un régime omnivore, il mange tout ce qu'il trouve sur son chemin... Mais si vous voulez vraiment lui faire plaisir, offrez-lui une fritillaire pintade, il en est très friand." (Teilhard de Chardin, Conseils aux voyageurs en recherche, éditions de l'Erg.)

1 à 3 : scan
1 à 3 : scan
1 à 3 : scan

1 à 3 : scan

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 04:03

Alain Boudet : Dépaysés, éditions Soc et Foc.

*

Plusieurs parties dans ce recueil, comme pour délimiter des espaces-temps et mieux retenir des chapitres de vie. Des poèmes pour prendre date, pour se situer dans l'épaisseur d'un silence d'oiseau. Des poèmes pour témoigner, dire inlassablement le grain de beauté comme le grain de sable, pour accueillir, aussi terrible soit-il, le visage du monde.

*

On part de la cellule familiale (Rappelons qu'Alain a beaucoup écrit, d'abord un livre dédié à chacune de ses filles, puis même attention pour ses nombreux petits-enfants...) afin d'élargir le propos pour atteindre l'universel, entendre / dans le corps des mots / battre son propre coeur...

*

Même si le poète sait bien qu'il sera toujours son premier lecteur, il garde à l'esprit l'accueil de l'autre, le destinataire (les amis inconnus dont parlait Supervielle peut-être...), avec lequel il souhaite partager le poème. Alain Boudet écrit clair, avec des mots justes et chaleureux, sans cesse disponible à la rencontre et à l'émerveillement...

*

Je vis dans le creuset du poème

*

J'en éprouve l'inquiétude

le lent cheminement

les mots

qui tâtonnent

quelque part

entre le ciel et l'épi

le vent et le sable

*

les mots qui roulent dans la gorge des lieux

où je passe

*

les mots surgis dans la forge des yeux

où je me perds

*

Et soudain

il est là tout entier

qui m'étonne

et me comble

dans l'instant.

*

Sobres et colorés, les dessins de Marion Broca soulignent délicatement les poèmes, dressant un décor savamment étudié, tout en silhouettes et en ombres chinoises.

1 à 3 : scan
1 à 3 : scan
1 à 3 : scan

1 à 3 : scan

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre peut-être ?
commenter cet article