Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 04:59

Alors, je vous explique :
il s'agit là d'un projet de livre qui pourrait s'appeler : Café vert tzigane, à paraître au printemps prochain, chez Gros Textes...

Il y aurait (aura ?), au long des pages, côte à côte, une peinture de Matt Mahlen et un poème de ma pomme...

Pour vous faire patienter, je vous recopie le poème correspondant à ce dessin :


Le musicien tzigane
joue en sourdine
une chanson triste
dans sa langue
maternelle
une chanson
pour endormir
la douleur

Il joue doucement
pour lui tout seul

                                                            Pourtant là-bas
                                                            dans sa réserve
                                                            l'Indien l'entend

                                                            Aussi le réfugié
                                                            brinquebalé
                                                            de route en route

                                                            Et sous la pluie
                                                            collatérale
                                                            l'enfant sans mère
                                                            également

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Biblio
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 05:31

(Images Internet : v-d-brink.eu)

Bon, vous n'êtes pas dans la rubrique "vie des mots", mais dans celle des arbres... En effet, vélani, c'est le nom d'un chêne méditerranéen, le Quercus aegilops macrolepsis qui nous vient de Grèce, d'Albanie, voire du Maghreb ou d'Italie.
Quelques particularités : ses feuilles marcescentes et surtout ses cupules "laineuses" épaisses qui nous font croire à des fleurs... (On tire d'ailleurs de ces cupules d'excellentes teintures naturelles.) Ses glands ont la réputation d'être "doux", c'est-à-dire comestibles.
On peut voir un vélani au jardin des plantes de Montpellier, un autre, planté en 1814, dans celui de Paris et, bien sûr, pour les régionaux, un dans la cour de l'école de Saint-Pierre du Regard (Orne). 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Arbres et arbustes
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 05:45

(Images Internet : à gauche, bibliopmo.free.fr ; à droite, www.univ.tours.fr )

Si, comme je l'ai fait, on s'amuse à chercher "poésie" sur un serveur d'images, on trouve (en dehors des fleurs, de l'amour et des petits oiseaux) des choses comme ça :

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 05:42
( Image Internet : www.chess-theory.com )

L'autre jour, (très exactement, samedi 15 novembre), dans les Yvelines, j'ai participé à "la nuit de la poésie" au théâtre de Villepreux. Grands et beaux moments de ferveur et de partage...
Auparavant, nous avions présenté un montage de mes poèmes à deux classes du collège de Feucherolles. Une écoute remarquable et une batterie  de questions très constructives. (A noter l'excellent travail de préparation de l'enseignante...)
Le dimanche, nous étions attendus au centre Camille Claudel (d'où la photo !) de Villepreux. Ce lieu héberge des "pensionnaires" souffrant de handicaps mentaux plus ou moins importants. Ce fut, là aussi, quelque chose de "fort" comme on dit pour ne pas dire... Sensibilité à fleur de peau, réactions exprimées spontanément, gamme de questions tous azimuts, (de : "Combien de temps pour écrire un poème ?" à "Vous habitez où en Normandie?", en passant par "Pourquoi écrit-on des poèmes ?"), poignées de mains, livres "emportés"...
Décidément, la poésie favorise toujours le "miracle"de la rencontre...

(Merci au passage à Anne, Thomas, Bernard, Catherine, à l'équipe de "Poésyvelines" et à celle du théâtre de Villepreux.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 05:48

(image Internet : www.paris-story.eu

- Non, pas la Star, la Française*...

- Jour très particulier pour la famille puisque le fameux docteur Primo, notre fils préféré, va recevoir le....
Prix Choucri Cardahi

Le prix Choucri Cardahi a été créé en 1997 par Pierre Cardahi, correspondant de l'Académie, en mémoire de son père, qui fut également correspondant de cette Compagnie.

Ce prix annuel est destiné à récompenser l'auteur d'un ouvrage ou d'une œuvre dans son ensemble, écrite en langue française, ayant traité de façon particulièrement brillante un sujet de droit international, de philosophie du droit ou de morale. Il pourra également être décerné à toute personne morale ayant œuvré dans ces domaines.

Le jury

Son jury est composé des membres de la Section "Législation, droit public et jurisprudence" de l'Académie.

(*Pour les spécialistes "pointus", il s'agit de l'Académie des Sciences Morales et Politiques)

BRAVO, FILS ! ... (et n'oublie pas que ça s'arrose !...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 05:14

(Image Internet : www.arenes.fr)
Après les Paroles de poilus, Paroles d'étoiles, Paroles de femmes, etc. voici les Paroles d'enfance, publiées chez Librio, coédition Radio-France, pour la version "économique", aux éditions Les Arènes pour la version illustrée de photos et de dessins (superbes).

Selon le principe de la collection, ce sont des témoignages forcément personnels, mais qui ont une portée universelle et qui nous "parlent" en nous renvoyant à notre propre enfance. "Le pays des émotions, des rêves et des déceptions", selon Jean-Pierre Guéno, l'auteur de la préface. 
Cadou disait qu'on ne guérit pas de son enfance...

(A recommander : le témoignage d'une certaine Tiphaine...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 05:35

(Images Internet : oiseaux.net et dessin : solene.ledantec) 

Voilà, voilà...
Le mergule est  un petit oiseau du grand nord, quasiment un habitant de l'Arctique.
C'est un palmipède qu'on peut situer entre le pinguoin et le guillemot. Pas très doué pour le vol, le mergule (latin : Alle alle) "nage avec ses ailes", nous disent les scientifiques. Il se nourrit de petits crustacés et de mollusques marins, principalement en surface.

Une citation pour étonner l'monde ? : "Allez, allez, Alcide, combien de fois faudra-t-i te répéter qu'après eun' mergule, on ne met point de majuscule ?..." (Fustel de Coulanges, in Geai zéro faute !, éditions boréales)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans La vie des mots
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 05:15

(Images Internet : thelyricarchive).

Cet article se place dans la rubrique "Entendu" par commodité.
En réalité, il y a belle lurette que je n'ai pas entendu le fameux Lâche pas la patate ! des non moins fameux frères Balfa...

Au cas où vous ne le sauriez pas, c'est de la bonne musique cajun, celle des débuts... Voilà pourquoi, malgré les progrès de la technique, les enregistrements crachotent quelque peu...
(Si j'étais calé, je vous mettrais ça sur un "truc" en long et vous n'auriez qu'à appuyer. Peut-être qu'une bonne âme pourrait nous faire ça dans un commentaire, va savoir...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Entendu
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 05:10

(Images Internet : à gauche : www.pileface.com ; à droite : commademoisellelulubellule.blogspot.com )  


                      Le pain

                                 La surface du pain est merveilleuse d’abord à cause de 
                                        cette impression quasi panoramique qu’elle donne : comme si
                                        l’on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou
                                        la Cordillère des Andes.

Ainsi donc une masse amorphe en train d’éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s’est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses… Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente.

Ce lâche et froid sous-sol que l’on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit, ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable…

Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.


             Francis PONGE, Le parti pris des choses, éditions Gallimard. 

 














LE PAIN.

La surface du pain...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 05:25

(Images Internet : en haut, photobucket; à droite,  www.sportuj.com)

Jean Echenoz vient de publier Courir aux éditions de minuit.

Je ne vais pas vous "faire l'artic'", mais seulement vous en dire quelques mots pour vous inciter à le lire.
Destin fabuleux que celui du "héros", Emil Zàtopek, coureur de fond de nationalité tchèque au palmarès très fourni. (cf. Mâme Wiki, ou autre site pour des résultats plus précis.) Extrêmement courageux et "dur au mal" comme on dit chez nous, il est baptisé "la locomotive tchèque" par un journaliste. Ce n'est pas un styliste, loin de là, mais c'est un forçat de l'entraînement qui va battre record sur record et collectionner les médailles. Apprécié pour sa gentillesse et son grand coeur, il sera l'ami des champions, celui de Mimoun en particulier. Echenoz l'appelle joliment "le doux Emile"...
Souvent en opposition avec le régime qui n'hésitera pas à l'utiliser pour sa propagande, il sera "puni" après le printemps de Prague en étant déchu de ses grades militaires, exclu du parti et réduit à accepter une place d'éboueur. Mais sa popularité était telle dans son pays que les gens le reconnaissaient quand il ramassait les poubelles et l'applaudissaient pendant la collecte !... 

Il me semble qu'on n'est pas loin, là, du fameux humour tchèque, celui de Jaroslav Hasek dans Le brave soldat Chveïk, par exemple...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article