Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 04:02
Balise n° 2, près de la mare du Baux

J'aime le chat si bleu
Sur les toitures dorées.
Il a les yeux si verts
Qu'il tombe
De sa gouttière :


Chat dézingué.

 

Nicole OLIVIER
(Anthologie Bestiaire / Bestiaire(s)
- éditions Donner à Voir)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Chemin des poètes
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 04:51
Première balise du "chemin des poètes" 2009 à Durcet.
(Les dessins sont signés Yves, les photos Marinette. Merci à eux.)

1-

 


On entend
Les mouches qui passent

 

On entend
Le pinceau du poète chinois

Sur la feuille

 

On entend
Doucement

 

Le nuage qui transhume
Par grand beau temps

 

On entend tout cela
Et alors on s'étend

 

On s'étend dans les lointains.

 

Jean FOUCAULT
(Nés en l'air
- éditions Corps-Puce)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Chemin des poètes
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 03:54
Avant de laisser se dérouler sur le biloba les photos et les poèmes du "chemin des poètes" et du "petit salon", voici le haïku n° 39, échappé des HaÏkus sans gravité (éditions l'épi de seigle) :

Il est interdit
de chatouiller la statue
de la liberté


(Images Internet : 1.bp.blogspot.com et franceusa.blogspot.com)


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Haïku
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 04:44
Dans le Calendrier francophone (Alhambra Publishing), on trouve des poèmes étonnants, comme celui-ci, de Huysmans :

« Ta robe, ô hareng, c’est la palette des soleils couchants, la patine du vieux cuivre, le ton or bruni des cuirs de Cordoue, les teintes de santal et de safran des feuillages d’automne !

Ta tête, ô hareng, flamboie comme un casque d’or, et l’on dirait de tes yeux des clous noirs plantés dans des cercles de cuivre !

Toutes les nuances tristes et mornes, toutes les nuances rayonnantes et gaies amortissent et illuminent tour à tour ta robe d’écailles.

A côté des bitumes, des terres de Judée et de Cassel (2), des ombres brûlées et des verts de Scheele, des bruns Van Dyck et des bronzes florentins, des teintes de rouille et de feuille morte, resplendissent , de tout leur éclat, les ors verdis, les ambres jaunes, les orpins (3), les ocres de rhu, les chromes, les oranges de mars !

O miroitant et terne enfumé, quand je contemple ta cotte de maille, je pense aux tableaux de Rembrandt, je revois ses têtes superbes, ses chairs ensoleillées, ses scintillements de bijoux sur le velours noir ; je revois ses jets de lumière dans la nuit, ses traînées de poudre d’or dans l’ombre, ses éclosions de soleils sous les noirs arceaux ».

Notes

(1) Albert Camus “Le mythe de Sisyphe”, excipit

(2) Cassel : ville du centre de l’Allemagne (Hesse) dont le nom s’orthographie aussi Kassel

(3) orpin : plante grasse

 

Les notes et l'image viennent d'ici : mfrontere.blog.lemonde.fr



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 04:19
  En ce moment même, et en prélude aux manifestations qui se dérouleront à Durcet (chemin le 25 et salon le 26), l'Espace Culturel du Houlme, à Briouze (61) accueille une exposition de Matt Mahlen intitulée "Café vert tzigane"...
C'est aussi le titre d'un livre rassemblant les dessins de Matt et mes poèmes et qui vient de paraître chez Gros Textes.






Je vous mets le poème qui "va" avec ce dessin :

Aminata
dévore
des yeux
un oeuf
sur la lune

Les doigts
de pied
en éventail
il rote
bruyamment
Richard


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Biblio
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 04:07
Voilà, c'est comme ça : on vous invite un soir pour un concert, vous ne vous méfiez pas et vous vous ramassez un sacré choc, à savoir vous découvrez plein pot tout le talent de Loïc Lantoine...

Sacré bonhomme que celui-là : une voix profonde, un rien rocailleuse, regard et gestes complices avec le public, petit sourire de connivence, c'est un humain fraternel qu'on aurait envie de protéger, d'embrasser... Pour un peu, vous lui donneriez votre chemise s'il était dans le métro ou à la sortie de l'église. Et cette façon très personnelle qu'il a de serrer convulsivement le pied de micro, comme le caducée des médecins, un peu comme un naufragé accroché à sa bouée de sauvetage... Il m'a aussi fait penser à un ancien voisin qui était sourcier, traversé qu'il était par le flux du chant...

Pour être honnête et complet, ajoutons que ce drôle d'oiseau était accompagné ce soir-là d'Eric Lareine au chant et de musiciens qui sont aussi des "pointures" : François Pierron, Joseph Doherty, Denis Charolles, etc. Signalons enfin que le spectacle s'intitulait "Les étrangers familiers" ("salut à Georges Brassens")... C'est un hommage d'une rare intelligence et d'une grande finesse poétique, essentiellement composé des poèmes que tonton Georges a mis en musique. Mais pas seulement...


(Images
Internet : www.linternaute.com et image.radio-france.fr - ou l'inverse -)


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Entendu
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 04:29
(Images Internet : bibliobs.nouvelobs.com et www.koikadit.com )

En mars, le "printemps des poètes" nous proposait d'en rire(s), en particulier avec Jean Tardieu.
L'occasion de se demander si l'humour ne cache pas la forêt. (Voir l'excellent livre ; 40 poètes pour Tardieu, aux éditions Calliopées.)
L'occasion aussi de relire et surtout redire l'inquiétante, troublante et désopilante Môme néant :

La môme néant.

- Quoi qu'a dit ?
- A dit rin.
- Quoi qu'a fait ?
- A fait rin.
- A quoi qu'a pense ?
- A pense à rin.
- Pourquoi qu'a dit rin ? Pourquoi qu'a fait rin ? Pourquoi qu'a pense à rin ?
- A' xiste pas.

Jean Tardieu (Monsieur monsieur)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 04:36


(Image Internet : www.lappen.de)
Les botanistes sont des gens sérieux qui appellent un chat un chat, donc un chêne un chêne...
Mais la famille Quercus est vraiment grande, avec des petits cousins un peu partout.
Le Quercus robur fastigiata  a toutes les caractéristiques du chêne commun, le petit plus qui change tout étant son fameux "port fastigié" qui le fait ressembler à un peuplier d'Italie. On l'appelle quelquefois plus simplement chêne pyramidal.
Personnellement, j'opte pour "Robert le Mince", appellation non contrôlée...
Par chez nous, vous en trouverez un à la sortie de Ségrie et un autre aux Tourailles, sur le chemin qui longe la basilique. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Arbres et arbustes
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 04:49
 (Images Internet : en haut, www.villagesdefrance.free.fr;
en bas, fr.topic-topos.com ) 

Pour le quatre centième article, une question, histoire de réviser nos départements :

Est-ce que l'homme de Penne (81)
a fini par rencontrer la femme de Plaisir (78) ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Est-ce que ?
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 20:55
Autre défi lancé par la même, mettre en ligne une chanson ! Ah! Ah! Ah...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article