Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 04:03

Relevés dernièrement dans le journal, ces gros titres :

 

CCF15052011 00000

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Dans le cahier de Flora
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 04:03

Aujourd'hui, un poème de Marie-Florence Ehret, découvert dans le Calendrier francophone, Alhambra Publishing :

 

                                L'ENVERS DE L'ENDROIT

                                Mouvances Claudine Bertrand

 

                                                            L'art est le dehors où le dedans s'exile pour tout voir.

                                                                                                      Bernard Noël

 

 

Ici est ailleurs

les racines de l'arbre

sont plantées dans le ciel

enchevêtrées dans les étoiles

et nourries à la voix lactée

l'arbre étend ses branches

d'Istamboul à Berlin

de Paris à Kinshasa

d'Alexandrie à Boulin

de Bamako à Barcelone

de Ouaga à Aïn Sefra

d'Hanoï à Châteauvillain

L'arbre étend son ombre

sur les îles et sur les montagnes

sur les plaines et sur les vallées

il a autant de feuilles qu'il y a d'étoiles dans le ciel

C'est mon arbre

Je suis chez moi

partout sur terre

 

Sur terre

et même parfois dans la lune

et un jour dans la terre

je serai toujours

chez moi

Quand je mangerai les pissenlits par la racine

et que mes cellules s'élanceront vers la lumière

pour rendre l'herbe plus verte

dans le jardin du voisin

et j'y serai encore

chez moi

 

                                             Marie-Florence Ehret.

 

  1254967.jpg

 

 

Faire connaissance avec M-F. Ehret ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 04:02

 

francesca_solleville_02.jpg

 

 

Aujourd'hui, nous relayons une info communiquée par Francesca Solleville elle-même :

un appel à souscription pour son prochain CD.

 

Voilà. Je vous copie-colle l'annonce :

 

"Depuis le temps qu’elle nous enchante (ses premiers cabarets remontent à 1958…), on ne présentera plus Francesca Solleville, au moins pour les lecteurs de ce blog. Voici qu’elle se lance à nouveau « dans une opération périlleuse : j’enregistre un nouveau cd. J’ai une quinzaine de nouvelles chansons de mes fidèles auteurs et compositeurs : Allain Leprest, Jean-Michel Piton, Rémo Gary, Anne Sylvestre, Michel Bühler, Yvan Dautin, Thomas Pitiot, Bernard Joyet, Guy Thomas, Gilbert Laffaille, Gérard Pierron et de nouvelles rencontres ; Michel Boutet, Les Hurlements d’Léo… Si tout va bien, cet album sortira dans la joie à l’automne. » La distribution de ce disque, dont le budget d’enregistrement n’est pas encore bouclé, sera assuré par EPM.  

Souscription au prix unitaire de 20 euros frais de ports inclus à l’ordre de Francesca Solleville, à retourner à Hervé Le Goff, 39 rue du faubourg Saint-Denis 75010 Paris."

 

(information aperçue sur le blog : "nos enchanteurs" références ici.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 04:02

SAM 1965  (photos : flora)SAM_2130.JPG

  SAM 1138 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 04:08

 

 

  Il paraît que la banque Supervielle est bien connue dans les pays d'Amérique du Sud.

Bon, le monde est à découvrir (ou redécouvrir) tous les matins...


Bref, je résume, c'est un oncle du poète Jules Supervielle qui a fondé cette banque en Uruguay à la fin du XIXème siècle. Elle a connu des hauts et des bas (des fortunes diverses, en somme...) mais est encore très florissante en Argentine, au Chili, etc.

 

Banco-20Supervielle-2001.jpg

 

  (Image Internet : moon.com)

 

Il me semble que le poème suivant établit un bon lien :

 

          Mathématiques

 

  Quarante enfants dans une salle
Un tableau noir et son triangle
Un grand cercle hésitant et sourd
Son centre bat comme un tambour
Des lettres sans mots ni patrie
Dans une attente endolorie
Le parapet dur d'un trapèze,
Une voix s'élève et s'apaise
Et le problème furieux
Se tortille et se mord la queue
La mâchoire d'un angle s'ouvre
Est-ce une chienne ? Est-ce une louve ?
Et tous les chiffres de la terre,
Tous ces insectes qui défont
Et qui refont leur fourmilière
Sous les yeux fixes des garçons.

 

                    Jules Supervielle

                         (Gravitations)

 

 

Pour faire connaissance avec Jules, le livre ci-contre est une bonne approche.

 

9782070558094FS

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté CD, voir si vous trouvez "Plein ciel" de Martine Caplanne ou encore "Jules Supervielle" dans la collection Poètes/chansons chez Epm.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Image Internet : decitre.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Nom d'un poète !
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 04:01

On entend assez peu David McNeil sur les ondes, et c'est dommage...

Je vous cherchais "Passantes de Passy", mais je n'ai pas trouvé cette chanson. Alors, à défaut, je vous propose : "Le bateau-mouche" qu'Alain Souchon a aussi interprétée.

 

 

 

 

 

 

Accessoirement, sachez que non seulement Souchon, mais aussi Montand, Clerc, Renaud et d'autres ont chanté du McNeil.

Enfin, sachez que ce n'est que récemment qu'il a révélé qu'il était le fils de Chagall.

(cf. livre "Quelques pas dans les pas d'un ange")

 

(decitre.fr)

genere-miniature 010

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Entendu
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 04:07

C'est un mot curieux dont l'étymologie est peu éclairante, puisqu'il viendrait d'un terme guatémaltèque "blursina", désignant l'ancêtre de l'harmonica. Atahualpa Yupanqui y fait discrètement allusion dans une de ses chansons, malheureusement pas la plus connue et superbement ignorée par les moteurs de recherche.

 

                                                                                                   (image : renarcoi-blog-foto.blog.fr)

yupanqui.gif        

Pas d'inquiétude pour autant quant à son sens lorsqu'on saura que Paul Verlaine lui-même avait l'habitude de blousiner, au minimum deux fois par jour.

Voir à ce sujet son fameux Il pleure dans mon coeur... qui se termine ainsi :

...C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

 

verlaine5.jpg

(image : leo-ferre-by-scl.com)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne saurait mieux dire : blousiner, c'est exactement ça. Etre un peu triste, juste un peu, sans véritable raison. Un genre de mélancolie si vous voulez. Un petit coup de blues, si vous préférez. Eh ! oui, vous ne pouviez pas y échapper !

Idem pour la citation :

" - Chépa ce que j'ai docteur, je blousine à journée entière...

   - Est-ce que vous blousinez davantage quand vous portez un blue-jeans ?

   - Je n'en porte jamais, mais il me semble que si etc..."

                                                         (Jules Romains, in Brouillons retrouvés.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans La vie des mots
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 04:00

SAM_1888.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_1860.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_1847.JPG

 

SAM_1870.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_1895.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la petite synthèse d'une promenade dans l'arboretum de l'ami Joël, à Taillebois.

(photos Flora)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Images
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 04:00

(image : blog gros textes)

krembel---Mougin.jpg

 

-     Francis KREMBEL : Un grand salut fraternel à Jules Mougin (éditions Gros Textes) :

 

Un hommage très sensible au facteur-poète disparu il y a quelques mois, sorte de père spirituel de l’auteur et utopiste de première grandeur. Francis propose de bâtir à cet « objecteur fondamental », cet « iconoclaste magnifique » avec lequel il était en correspondance, un monument à sa mesure : « …un monument de mains qui se serrent,… /… un monument d’ailes d’oiseaux » avec «… des machines à écrire les lettres à la plume… »  Les plus anciens se souviennent peut-être que chez nous, à "Donner à Voir", c’est René Maltête qui nous avait fait connaître Jules Mougin, son frère en humanité et en atypie…

 

Pour faire connaissance avec Jules Mougin, voir ici.

 

auteurmougin.jpg(image Internet : presences.online.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 04:03

CCF23052011_00000.jpg

 

Du nouveau aux éditions Donner à Voir ces derniers temps :

la création de la collection "Tango", petit livre en accordéon très apprécié des lecteurs/trices musicien(ne)s et même des autres...

 

Rafale de trois "Tango" en mai :

- Rêves de la main, d'Alain Boudet, gestes graphiques d'Agnès Rainjonneau.

- A mots gourmands, de Georges Jean, dessins de Roger Blaquière.

- Tango pour José, par un collectif de Davistes, dessins d'Yves Barré.

 

Le site de Donner à Voir étant actuellement en dérangement, je vous donne l'adresse postale si vous voulez les commander (5 euros l'exemplaire) : Donner à Voir 91 rue de Tripoli 72000 Le Mans.

 

Pour le Tango pour José, dont vous pouvez voir la couverture ci-dessus, l'idée était de rebondir à partir de quelques vers de José Millas-Martin, lequel vient allègrement de fêter ses 90 "bâtons."

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article