Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 04:01

image_002.jpg(image : bretagneaucoeur.com)

 

 

 

 

  Pour faire connaissance, voyez  ici.

 

 

 

 

 

 

 

Vient de paraître, aux éditions Rafaël de Surtis, dans la collection "Visages de poésie" :

le livre de Jacques Basse : Xavier Grall parmi les siens, avec une préface de Marie-Josée Christien.

27862_1.jpg(image : agencebretagnepresse.com, au crayon : jacques basse.)

 

Cet hommage rassemble plus de cent poètes venus d'horizons multiples, certains classés proches de Xavier Grall, voire "compagnons d'encre" comme Glenmor, Guillevic, Perros ou Le Gouic, d'autres qui furent lauréat(e)s du prix qui porte son nom comme Nicole Laurent-Catrice ou Marie-Josée Christien et d'autres enfin - les plus nombreux -, simples poètes dont l'écriture ou l'engagement s'inscrivent dans le formidable élan rebelle créé par le "barde de Botzulan" comme Michel Baglin, Marc Baron, Françoise Coulmin, Abdellatif Laâbi ou Jean-Noël Guéno.

 

Je voudrais faire un poème

puissant

un poème de hurlement contre le cri

nu comme le dénuement

violent contre la violence

saccadé des dernières prostrations

sur une barque grillée de soleil

un poème d'esclave contre les nouveaux maîtres

et d'impuissance

contre toute nouvelle super puissance

de pauvreté contre la corruption

de gosse floué qui vieillit sans avenir.

 

Un poème terrible

de peur de souffrance

et de soumission

qu'on écartélerait

sur les murs et les barbelés de la honte

éventré comme un grabat ensanglanté

un poème insensible

comme une kalachnikov

et provocant comme un paradis fiscal

un poème de désinformation

et d'abêtissement

de napalm et d'irradiation

contre tous les hyper religieux.

 

Un poème d'onguents de baumes

et de paroles

comme celles

murmurées à l'oreille des enfants

un poème humble

de grande dignité

qui manierait l'humour et le rire

et qui ne serait plus sur le qui-vive

clamant au vent comme une torchère

fou comme une danse de retrouvailles

et sans colère.

 

Un jour je le ferai.

 

                         Françoise Coulmin

(Pendant qu'il est encore temps, le Temps des Cerises.)


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Biblio
commenter cet article

commentaires

Minik do 07/04/2013 08:42


Encore un poète à découvrir...

Jean-Claude Touzeil 07/04/2013 19:52



Jolie perspective...



Yves 07/04/2013 00:24


On rencontrera probablement Françoise Coulmin à Durcet. J'aimerais bien l'entendre dire ce poème.

Jean-Claude Touzeil 07/04/2013 06:19



Sûrement même ! (chambre d'hôte déjà réservée à Durcet.)


Il suffira de le lui demander (gentiment)...



Cristophe 06/04/2013 12:00


De tous ceux que tu cites, je connais l'un assez bien (Guillevic), trois autres assez mal et les restants pas du tout,me voilà avec de quoi explorer, merci.

Jean-Claude Touzeil 07/04/2013 06:17



Dommage que Tulle soit si loin de Durcet !...



Marie-Josée 06/04/2013 11:07


L'ouvrage sur Grall sera sur le stand de Spered Gouez / l'esprit sauvage au Petit Salon de Durcet le 14.

Jean-Claude Touzeil 07/04/2013 06:16



Avis aux amateurs !


(et merci pour cette précision.)



thé âche 06/04/2013 10:53


une poésie en lutte, par les temps qui courent, ça fait du bien.

Jean-Claude Touzeil 07/04/2013 06:15



Les poètes (sauf ceux qu'on pourrait appeler "de cour") sont le plus souvent du côté de ceux qui souffrent et qui luttent pour que ça change...


« Je ne suis jamais du côté du manche
Mais toujours du côté des cognés."


                     (Jean l'Anselme)