Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 05:02

 

Fermer
 

 

(Images Internet : haut, nordbretagne.fr; gauche, roscoff.quotidien.eu; droite, devoir-de-philosophie.com)

 

TristanArtur.JPG

 

 

Peut-être le savez-vous, un timbre-poste à l'effigie de Tristan Corbière sera disponible à la poste à partir du lundi 7 mars.

Si vous êtes Breton(ne), vous pouvez même vous rendre à l'hôtel de ville de Morlaix les 4, 5 et 6 mars pour l'acquérir avec le cachet premier jour et autres souvenirs philatéliques...

 

(Il est à noter que cet "évènement" est l'aboutissement d'un projet initié par un autre poète morlaisien, à savoir Jean-Albert Guénégan.)

 

Drôle de vie que celle de Tristan Corbière : trente ans à peine et un seul livre "Les amours jaunes", complètement ignoré à son époque. Il faudra attendre Verlaine et Huysmans pour le tirer de l'oubli.

 

Un poème pour faire connaissance :

 

Le mousse

Mousse : il est donc marin, ton père ?...

livrecorbiere.jpg

- Pêcheur. Perdu depuis longtemps.
En découchant d'avec ma mère,
Il a couché dans les brisants ...

Maman lui garde au cimetière
Une tombe - et rien dedans -
C'est moi son mari sur la terre,
Pour gagner du pain aux enfants.

Deux petits. - Alors, sur la plage,
Rien n'est revenu du naufrage ? ...
- Son garde-pipe et son sabot ...

La mère pleure, le dimanche,
Pour repos... Moi : j'ai ma revanche
Quand je serai grand - matelot ! -

 

Tristan Corbière

(Les amours jaunes)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

M


Poète méconnu et pauvres pêcheurs.



Répondre
J


Un peu moins méconnu grâce à ce timbre ?...



L


Parmi les premiers poètes que j'ai révérés, lus et relus. Je crois bien que Les Amours jaunes fut le premier Poésie Gallimard que j'ai acheté ... et d'occasion en plus.


Combien de fois me suis-je répété (ai-je répété à mes élèves) ces deux vers :


"Vous qui ronflez au coin d'une épouse endormie,


RUMINANT ! savez-vous ce soupir : L'INSOMNIE ?" Et la suite de La Litanie du Sommeil


J'aime sa désinvolture à l'égard des règles, son goût pour les mots prosaïques ou savants, son inadaptation à la vie et sondésir insatiable de transformer en mots tout ce qui lui arrive avec une
ironie qui fait sourire et qui fait mal en même temps. Et la façon qu'il a de se moquer de tous les clichés du romantisme. Merci, Jean-Claude de rappeler son existence !



Répondre
J


Ah ! je vois que tu connais le bonhomme !...


Anecdote : Jean Moulin a illustré de 8 gravures une édition des Amours jaunes, visible au musée des Beaux-Arts de Quimper...



C


Longtemps que je n'avais lu Corbière.


Un autre Corbière se boit...



Répondre
J


Pour l'un et pour l'autre, au choix : avec ou sans modération...



M


J'aimais bien ce poète lu il y a des années... Il faudrait que je retrouve mon exemplaires de ses Amours jaunes...



Répondre
J


Bonne idée !


L'avantage des livres de poésie, c'est qu'ils ne "s'usent" pas, on peut les relire (presque) indéfiniment...



Y


Jean-Pierre Rosnay, dans la présentation d'une édition des Amours jaunes (Poche-club, 1968), écrit :


« Maudits, tous les grands poètes le sont, un temps plus ou moins long. Il m'apparaît que la malédiction de Tristan Corbière a duré plus qu'il n'est convenable, et qu'il appartient à chacun de
nous, poète ou non, de modifier d'urgence l'ordre des facteurs. »



Répondre
J


Rendons hommage en passant au père du "Club des Poètes" et saluons sa fille Sabine qui vit dans la Sarthe et "fricote" dur (et bien) avec la poésie...