Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 05:02

C'est l'ami Joël qui m'a fait connaître cet arbre insolite, situé en bordure d'un domaine plus ou moins à l'abandon, au fond d'un chemin creux, du côté de Fresnes (61).

SAM_0696.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En réalité, ce sont deux arbres, -deux hêtres-, qui ont l'air de s'embrasser par-dessus le mur...

SAM_0693.JPG

SAM_0694.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retirons-nous discrètement car leur baiser pourrait bien durer encore un siècle ou deux...

Partager cet article

Repost0

commentaires

S
Magnifique anastomose ! Est-ce des tortillards (Fagus tortuosa) ? Est-ce qu’ils se trouvent à Frênes près du ruisseau de la Toimondière ?
Répondre
T
Bonjour Sébastien. Merci pour ce commentaire "pointu" !
Non, je ne pense pas que ce soit des tortillards.
L'endroit précis où ils se trouvent n'est pas très facile à localiser : sur la route de Montsecret, à environ un kilomètre en partant du bourg de Frênes, à l'intérieur d'un parc d'une ancienne maison de retraite (ou équivalent) qui m'a l'air abandonnée...
Tu habites près de chez nous ? (Durcet)...
R
Bonjour, je connais ces arbres depuis longtemps, il y a une grande part de mystère qui se dégage en leur présence, sachant qu'ils ont un port très divariqué à partir de leur jonction par dessus le mur, comme si leur baiser avait créer un tumulte et une émotion perpétuels au plus profond d'eux-mêmes. Merci du partage.
Répondre
T
Bonjour et merci pour ce commentaire...
A partir d'un "mystère" botanique, notre "lecture" tente de le rationaliser, même si, scientifiquement, on est à côté de la plaque...
C

Exact. D'où l'expression (me semble ) : Allons voir dans les queules leu leu ...


 
Répondre
J


Oh ! oh ! tu cites les philosophes maintenant !...



C

La prochaine fois que tu viens en Bourgogne, je t'emmènerai à Bibracte, et tu verras toute une série de ces hêtres ainsi soudés. Faut que je te trouve le mot exact pour dire ça.
Répondre
J


Avec plaisir !...


Un peu de recherche m'apprend qu'à Bibracte, on trouve des "queules" qui désignent ces hêtres aux formes fantastiques.


Près de Reims, on trouve aussi des hêtres "tortillards", les fameux "faux de Verzy...



T

pas la peine une bonne belge suffit, mais un baiser de deux siècles c'est énorme, je savais que les arbres communiquent avec les racines, maintenant avec les branches ! toi qui les connais un peu
: reste à écrire ... tree blues
Répondre
J


(Si je parlais de Guiness, c'était rapport au livre des records !)


La chanson de Maxime Leforestier "Comme un arbre dans la ville" pourrait bien être une sorte de "tree blues"...