Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 05:18
mouffette.jpg

(Image Internet : haut, wildlifenorthamerica.com
bas, tipingouin66.blog)

Pour une fois, ce n'est pas du patois ou un vieux mot tombé en désuétude, sconse est un mot bien français, oui Môssieur.
Gagné, le synonyme de sconse, c'est mouffette, qui est d'un emploi plus courant !
...
C'est un petit mammifère qu'on trouve principalement en Amérique du Nord et dans les dessins animés de Walt Disney... Il est bien sympathique, mais, comme son cousin le putois, il pue terriblement, surtout en cas de danger.

Placer le mot sconse dans la conversation de tous les jours n'est pas chose aisée. (Il me semble bien pourtant qu'une chanson hardie ayant pour héros des macchabées - et qui finit par tsouin tsouin - évoque furtivement cet animal...)


Bambi_2_2005_Bambi_II_8.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

C

Les urbaines moufettes, ça n'a pas existé ça ? Etait-ce des sconces ?


Répondre
J

Cela devait être une troupe alsacienne !...


M

Il n'y a que sur sur ton blog que l'on peut sortir d'un amphithéâtre paillard pour déboucher sur une classe d'enfants autistes dont un sort d'hibernation...


Répondre
J

Je n'y suis pas pour grand chose... mais la remarque de Cécile m'a beaucoup touché.
(Allez, icône rougissante...)


O

L'article, les commentaires et les réponses sont un régal, le niveau des échanges est relevé mais personne n'est puant, et il n'y a pas de propos abscons !


Répondre
J

Merci pour les compliments ! On pourrait aussi les formuler à propos de ton blog...


C

Beau souvenir pour moi : je travaillais avec des enfants autistes, l'un d'eux avait choisi une moufette pour en faire une marionnette ... pendant l'hibernation de la moufette (de novemebre à mars)
cet enfant n'a pas dit un mot et a fait semblant de dormir, puis un jour, il est arrivé à l'atelier en s'étirant et en disant "j'ai bien dormi", et a repris le cours du "travail" comme si de rien
n'était ! avec la conscience qu'il puait et devait donc se tenir à l'écart de tous les autres ...


Répondre
J

Et voilà que, tout à coup, on ne "rigole" plus...
(Merci de nous confier des souvenirs d'une telle intensité.)


Y

Pierre Corneille évoque également la mouffette dans Pertharite (acte I, scène II) :
« Le secret n'est pas grand qu'aisément on devine,
Et l'on peut croire alors tout ce qu'on s'imagine.»


Répondre
J

Voilà un angle original pour "revisiter" nos classiques : une recherche, pourquoi pas une thèse, sur le sconse en littérature...