Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 04:05

Comme bien d'autres, le Quercus ilicifolia a plusieurs noms en français : chêne de Ban(n)ister, ou encore, plus poétique, chêne des ours.

C'est un petit modèle, un arbuste buissonnant (5 mètres au maximum) qui nous vient d'Amérique du Nord.

8389-1_002.jpg (jardindupicvert.com)

 

 

 


  Certains spécialistes comme Hélardot nous annoncent des feuilles marcescentes; d'autres comme "jardin du pic vert" les disent caduques.

Ce qui ne fait pas de doute, c'est qu'elles sont coriaces, formées de cinq lobes triangulaires du plus bel effet :

 

 

(images : duke.edu)

  quil1230701

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  quil170210

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chêne des ours produit des glands sessiles en grand nombre.(image : helardot)

q_ilicifoliagland.jpg

C'est un arbre rustique à croissance lente, malheureusement un peu trop sensible à l'oïdium.

Vous pourrez en voir un spécimen à Ronfeugerai, dans le chemin du Val.

 



Partager cet article

Repost0

commentaires

C

Il y a des ours à Ronfeugerai ?


(Joli nom Ronfeugerai)
Répondre
J


Dans le temps jadis, peut-être, quand il passait par là un montreur d'ours...


Ronfeugerai (parfois écrit avec un "y") tire son nom de fougère, c'est tout ce que je sais...



J

Je n'en ai jamais vu...


merci


 
Répondre
J


Pas étonnant car il existe environ 400 variétés de chênes...


Par chez nous, nous en avons une centaine, tous différents, tous intéressants, répartis sur les seize communes de la communauté. C'est ce qu'on appelle un arboretum "éclaté"...



T

sous le chêne des ours poussent de l'ail (des ours) et des oreilles (des ours) ...


suite au prochaine épisode
Répondre
J


En effet, l'oreille d'ours (Stachys lanata), agréable à l'oeil et au toucher, est conseillée comme couvre-sol, en particulier à l'ombre du chêne des ours !...



Y

On ne dira jamais assez les ravages de l'oïdium sur le caduc d'Anjou, dernier fils de Catherine de Médicis.
Répondre
J


Merci à toi de souligner ce point, resté très méconnu chez les historiens classiques...



M

Il a de beaux glands, ce chêne.
Répondre
J


C'est bien ce qu'on disait précédemment...