Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 04:08

Aujourd'hui, un poème de Jacques Josse, un des seize poètes invités au prochain "Printemps de Durcet"...

 

 

 

Père, mère se taisent. Il se lève, tourne autour de la table, finit par s'adosser au buffet et annonce, voilà, je vais vous raconter ce que fut ma journée.

Aujourd'hui, j'ai parlé avec un cheval. C'était près d'un beffroi en Belgique.

Originaire des monts, il a dû s'exiler pour devenir livreur de bière. Depuis, il traîne une carriole Maës sur les pavés. D'après lui, c'est facile.

Père, mère se taisent. Tous deux hochent la tête.

Une rudement bonne journée, conclut-il en ajoutant qu'il aimerait, à l'avenir, comme le cheval, passer ses nuits à humer le vent du nord à la porte des brasseries...

 

                                                                           Jacques Josse 

                   (poème extrait du Calendrier francophone 2011, Alhambra Publishing) 

 

(Image Internet : brasseriedemons.blogspot.com)

  JulesRegollelivreur.jpg


Partager cet article

Repost0

commentaires

L


Ils sont imprévisibles et saugrenus, ces Belges ! C'est ce qui fait leur charme, sans doute ...



Répondre
J


Jacques Josse sera amusé, voire flatté, d'être pris pour un Belge, lui qui est breton !...



Y


L'air de ne pas y toucher : un poème d'une grande humanité.



Répondre
J


Avis partagé...



C


Humer le vent du nord à la porte des brasseries ?  Les relents de bière aussi.  d:-)



Répondre
J


Le vent du nord transporte ce qu'il peut...



T


je suis allée visiter son site..le passé semble être pour lui émotion présent.



Répondre
J


Bravo ! tu ne te contentes pas d'un poème et tu vas voir plus loin...