Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 05:06

(image gauche : wikipedia, droite : amazon.fr)

      41FRKseWdRL_002.jpg  220px-Joel_Egloff.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déjà eu l'occasion de vous parler de Joël Egloff sur ce blog, pour de précédents livres (voir la rubrique : un bon livre peut-être ?)...

Cette fois, avec "Libellules", il s'agit de courtes nouvelles, juste le temps de faire connaissance avec de nouveaux personnages "égloffiens", des petits, de ceux qu'on ne remarque pas dans le paysage, qui ont une vie ordinaire pour ne pas dire banale. L'anti-héros par excellence...

Par exemple, cette femme, aperçue par la fenêtre, qui secoue méthodiquement son linge avant de le replier... et de le resecouer. Cet homme qui chronomètre plusieurs fois (pour vérifier !) le temps que met un sablier à s'écouler et qui s'étonne des différences... Ou cet autre "cabossé de la vie" vivant une véritable odyssée le soir de Noël.

Joël Egloff maîtrise l'art de la narration au plus haut point. Il lui suffit de deux ou trois phrases pour nous "emporter". Quelques "incipit(s?)" pour s'en persuader :

"On a beau avoir deux yeux, ils regardent souvent dans la même direction, si bien qu'au lieu de se compléter, ils travaillent en doublon, ce qui est regrettable..." (Au feu, s'il vous plaît)

"N'ai écrit qu'un mot aujourd'hui : mon nom, que j'ai imprimé sur une feuille en jolis caractères..."  (Jour sans)

Et toujours cet humour décalé, cette connivence avec le lecteur, cette formidable tendresse pour "nos frères humains..."

                                                                          Joël Egloff : Libellules (Buchet-Castel)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre, peut-être ?
commenter cet article

commentaires

Le loup rayé 29/12/2012 18:59


J'ai adoré ce livre. Ce qu'il dit du temps qui passe et de l'absurdité des sabliers. Et puis, répondre à une annonce en angleterre pour un plombier dans une station antarctique quand on n'est pas
plombier et que l'on ne parle pas anglais, c'est réjouissant. Quant aux boîtes aux lettres qui nous jouent des sales tours...


Belle année à toi.

Jean-Claude Touzeil 30/12/2012 07:12



Merci pour ton commentaire, très sensible et très juste...


Des voeux pour toi aussi et pour toute ta "tribu"...



Cristophe 29/12/2012 13:44


Ne pas faire rimer Egloff avec bof ou avec catastrophe.

Jean-Claude Touzeil 30/12/2012 07:10



Surtout pas, Cristophe !...



thé âche 29/12/2012 11:47


zut le père noël est passé.

Jean-Claude Touzeil 30/12/2012 07:08



Il y a peut-être moyen de négocier pour les étrennes !...



Yves 29/12/2012 08:39


Le jour où tu m'as fait découvrir Joël Eglof n'était pas un jour sans.

Jean-Claude Touzeil 30/12/2012 07:07



Merci Yves, c'est toujours bon de partager nos lectures...



cafardages 29/12/2012 07:55


oh la belle idée de lecture. Merci

Jean-Claude Touzeil 30/12/2012 07:06



Merci, les cafards, de surenchérir...