Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 05:15

humberto.jpg

(Internet : testmegachap)

 

Mi-octobre, 25ème heure du livre au Mans avec pour thématique les Mayas d'hier et d'aujourd'hui. A cette occasion, publication d'un superbe livre : La voix des arbres,

  contenant des poèmes d'Humberto Ak'abal, accompagnés des photographies d'Alain Szczuczynski (Epileptic book). Ouvrage trilingue : maya kiché, espagnol et français.

 

Des poèmes fulgurants, aussi simples que profonds, à la fois fortement ancrés dans la culture de son peuple et en même temps résolument universels. Des paroles de sagesse.

 

Dans les voix

des vieux arbres

je reconnais celles de mes ancêtres.

 

Veilleurs séculaires

leur rêve est dans leurs racines.

 

                *****

 

Lorsque la nuit

je me sens triste,

je sors marcher

dans la plaine du ciel.

 

A l'aube, mon coeur

se retrouve couvert de rosée.

 

(+ Bonus : Les traces du jour et de la nuit, du même Humberto, éditions Patino, Genève, 2008. Merci au passage à Michèle de Ballon.)


Pour faire plus amplement connaissance avec Humberto Ak'abal, allez faire un tour par ici. (photos ci-dessous : Alain Boudet)

 

   

Partager cet article

Repost0

commentaires

Y


Alain Szczuczynski a l'humilité des grands photographes. Il a le talent de se mettre au service des sujets qu'il photographie.



Répondre
J


En tous cas, son nom rapporte gros au scrabble...



T


de quoi être à l'ouest toute la journée....soleil dans le gris..



Répondre
J


Certes, mais pas complètement à l'ouest quand même !...



T


le deuxième superbe...me parle...



Répondre
J


A nouveau, une réponse avec un poème de plus :


POINTS CARDINAUX


Les points cardinaux


sont au nombre de cinq :


 


le cinquième, c'est vous,


à l'endroit où vous êtes.



F


Humberto Ak'Abal est un poète qui ...réconcilie avec la poésie ; pas de haine mais des mots du coeur, des mots d'amour et des images fortes pour avancer sur le chemin.


"A RECULONS


De temps à autre


j'avance à reculons:


C'est ma façon de me souvenir.


 


Si je ne marchais qu'en avant,


je pourrais te dire


comment est l'oubli."



Répondre
J


La meilleure façon de te répondre, c'est avec un autre poème d'Humberto :


POETES


Les poètes


sont comme les abeilles :


 


d'autres mangent


le fruit de leur travail.