Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 04:06

Retour aux chênes après un long silence avec le quercus crispula, encore appelé mongolica, autrement dit le chêne de Mongolie...

SuperStock_4034-12877.jpg(superstock.com)

Comme son nom l'indique,ce chêne vient d'Asie : non seulement de Mongolie, mais aussi de Mandchourie, de Chine, de l'est de la Russie, de Corée, du Japon, etc.

C'est un bel arbre, au port souvent irrégulier, qui peut atteindre 30 mètres dans son milieu naturel.

(Images suivantes : jcom.home.ne.jp)

MizunaraTree.jpg

Ses feuilles longues, "obovales", aux nervures saillantes, ne rappellent en rien celles du chêne classique et se teintent de rouge foncé en automne.

MizunaraFl.jpg

Petits fruits, recouverts pour un tiers par une cupule écailleuse.

Ecorce grisâtre, profondément fissurée. (Source : helardot)

MizunaraFT.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A noter que le chêne de Mongolie accepte de pousser dans les terrains acides, ce qui est plutôt rare.

Vous pourrez en voir un par chez nous à proximité de la "basilique" des Tourailles (Orne).

+ Actualité : Un projet de grande ampleur, piloté par le botaniste japonais Akira Miyawaki, a été mis en place récemment pour reboiser les abords de la grande muraille de Chine avec des chênes de Mongolie.

Partager cet article

Repost0

commentaires

J

Merci Topa, j'aime tant les arbres.


Bonne journée.
Répondre
J


Qui pourrait te le reprocher ?...



A

Les arbres qui savaient écrire sont partis


transformés en papier


ils lisent le journal du matin sans lunettes


mangent la soupe du soir dans des livres qu'ils penchent de côté


ils donnent de leurs nouvelles une fois l'an à la forêt


le facteur distrait mélange les enveloppes


"je t'attends mon amour" répète l'amandier à fente de velours


"ma rédemption passe par le corps d'une fauvette" clame le cerisier nain


le roseau qui manie la plume avec délicatesse


ajoute une cuillerée d'eau de rose à l'encrier et le boit d'un trait


(VENUS KHOURY_GHATA... quelle est la nuit parmi les nuits)
Répondre
J


Merci André pour ce poème de Vénus, grande amoureuse des arbres, avec un petit faible pour le cerisier... (Dernière lecture : Où vont les arbres ?, au Mercure de France.)



T

il n'est pas arrivé jusque chez nous, ses glands n'étaient pas consommés par les Uns (ou les autres) alors que l'abricot a fait le voyage depuis là-bas, dans les besaces.
Répondre
J


Tu as raison, le voyage de l'abricot pour arriver jusque chez nous constitue une véritable odyssée, son appellation aussi d'ailleurs...



T

il est majestueux comme ce peuple
Répondre
J


Joli rapprochement...



Y

Je me demande si, en Chine, on l'appelle chêne de Mongolie le chêne de Mongolie.
Répondre
J


C'est pas sûr !


A ce propos, est-ce qu'en Mongolie, on appelle le chou de Chine chou de Chine ?...