Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 04:09

Balise 4 : route de la Trétière, il pleut comme vache qui pisse...

Poème de Thierry Gaudin

Illustration : C. Ribouillault

Photos : Marinette et Joëlle

 

4gaudin

 

 

 

 

 

 

 

Le champ derrière la balise quatre n'est pas toujours un herbage.

Thierry Gaudin (qui s'est perdu vers Alençon en venant) l'a probablement deviné puisque son poème évoque la constance des semences...

d ribou 4

l'auteur, au sec, au stand (le lendemain) et le lecteur mickaël "in situ"...
l'auteur, au sec, au stand (le lendemain) et le lecteur mickaël "in situ"...

l'auteur, au sec, au stand (le lendemain) et le lecteur mickaël "in situ"...

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
les dessins de C.Ribouillolt sont d'enfer
(et j'envoie un tit mot à TH pour sa balise)
Répondre
T
Merci pour l'illustrateur qui a un blog, par ici :
http://www.artpopu.info/artpopu_V1/index.php?lang=fr
(bonne idée !)
L
On s'est réchauffé à la lecture de ce texte, on en a presque oublié la pluie!
Le recueil est arrivé sous un beau soleil normand. Merci beaucoup.
Répondre
T
Merci de témoigner qu'il ne pleut qu'occasionnellement en Normandie...
C
Des poètes peuvent être aussi souriants ??? Mais mais mais... Ils ne sont pas solennels !
Répondre
T
Y'en a !...
Mais ceux/celles qui viennent chez nous sont très humain(e)s...
T
merci à Mïckael, merci au fotografe, petit poucet rêveur, on avait retiré les cailloux, j'en suis encore tout contrit.
Répondre
T
Ne le sois pas, il semble bien que le lecteur a bien fait son travail...
Y
En écho, Victor – excusez du peu ! – :

« Sa haute silhouette noire
Domine les profonds labours.»
Victor Hugo parle
« d'un vieillard qui jette à poignées
La moisson future aux sillons.»

(Les Chansons des rues et des bois)
Répondre
T
Rugo, Rugo, ça me dit quelque chose...