Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 04:11

moro 14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Balise n° 14 : nous arrivons sur le bitume de l'avenue du château...

Louis Dubost n'est pas là...

(C'était prévu.)

Heureusement, l'équipe du "Temps des rêves" a de la ressource et délègue David Craigen pour lire le poème de Louis...

 

 

 

 

 

 

 

 

- 14 -                                                                                              100_9200.jpg

 

La femme

qui passe

 

(la lumière joue

dans ses jupes)

 

sans lever

la tête

 

dit

oui

 

des cheveux

aux chevilles

 

 

 

Louis DUBOST

(L’évidence qui passe

- éditions Le Castor Astral)

 

 


(dessin : daniel moreau

photo : joëlle anger)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Y


Oui mais – n'en déplaise à Phil – la lumière joue dans ses jupes !



Répondre
J


C'est une certitude...


(Je ne crois pas que cela déplaise à Phil...)



Q


Presque un haiku...n'en déplaise à Louis Dubost...pourrait s'écrire ainsi...en pmettant les parenthèses)


la femme qui passe


sans lever la tête dit oui


des cheveux aux chevilles


 


Phil



Répondre
J


C'est une possibilité...


(Je ne crois pas que cela déplaise à Louis...)



T


poème à peindre



Répondre
J


Lions les talents...