Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 04:03

 

  Aujourd'hui, un coup d'oeil (et d'oreille) du côté de La Bolduc, sans doute une des premières chanteuses québécoises dans les années 30.

  (Pour faire connaissance, une visite s'impose sur son site, icitte...)

 

  Première chanson : J'ai un bouton sur la langue :


 

  Bonus : une deuxième (pas de titre) :

 


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

L

Je suis sûre que le curé est "naturel" pour l'époque ...
Répondre
J


Il est vrai que le contexte québécois du moment était dominé par l'église catholique ultra-conservatrice...



L

Je vois que Yves a eu la même réminiscence que moi : "le" bolduc était du ruban pour fermer les paquets cadeaux ...


La deuxième chanson est impayable à cause de la tête du curé dans l'assistance : il est révulsé non seulement par la gauloiserie des paroles de la chanson mais aussi par la franche rigolade
qu'elle déclenche autour de lui. Quel pisse-vinaigre que ce curé ! J'en ai connu de plus rigolos !
Répondre
J


En fait, on me dit que "bolduc" vient de Bois-le-Duc, ville des Pays-Bas où l'on fabriquait ce type de ruban...


Pour le curé, (voir dans les réponses précédentes), je me demande si c'est "naturel" ou pour les besoins du cameraman...



T

sa langue ne vrille pas
Répondre
J


On n'est pas très loin du yodel tyrolien !...



C

Ses chansons ne passent pas de Travers.
Répondre
J


Bien vu !...



M

Deux chansons bien ficelées.
Répondre
J


Sans doute avec du raphia...