Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 05:04

Un collage de 1986, que j'avais dédié à Jean-René :

 

col4-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

T

le soleil au bout des doigts
Répondre
J


Envie de rebondir avec la chanson de Moustaki... Tu la trouveras facilement...



C

Jean-René Bernaudeau en 1986 deuxième du Grand Prix du midi Libre ?
Répondre
J


Le même, deuxième de Paris-Camembert 1987 !...


Le nôtre s'appelle (s'appelait) Jean-René Rouzé. Il nous a beaucoup marqués au "Printemps de Durcet". (Tu peux faire un peu connaissance avec lui grâce aux moteurs de recherche.)



M

J'aime ce collage.


Jean-René, encore un poète à découvrir pour moi.
Répondre
J


Merci, Dominique.


On a tous des poètes à découvrir...



Y

Un poème de Jean-René. Je le choisis pour le rapprochement avec le titre de ton billet.


 


À l'heure vide de la boîte aux lettres


il court vers le courrier absent


le dévore et finit par lire


entre les lignes inexistantes


ce qu'elle n'a jamais répondu


puisqu'il n'a rien osé écrire.





Jean-René Rouzé, Avec, Toulouse, 1997. Préface de José Millas-Martin.
Répondre
J


Excellent choix !...


(En bonus, un prétexte de plus pour faire naître une pensée tendre pour l'un des pères littéraires de la Prudentia...)