Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 05:03

Une phrase entendue juste avant qu'Olympe ne déclare : "Enfants de la patrie, vous vengerez ma mort."

 

« Cela fait deux heures qu’on tourne autour du bois sans trancher la question. Qu’on me donne un maillet et qu’on en finisse… »   (Olympe de Gouges, in Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.)

ogtaipe.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

verdunbig.jpg(images :google)

ogtaipei.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Apocryphes
commenter cet article

commentaires

Minik do 20/01/2013 17:08


Elle avait un grâcieux port de tête


dommage...

Jean-Claude Touzeil 21/01/2013 07:57



Tu mets l'accent sur un détail tragiquement drôle...



Cristophe 20/01/2013 11:59


J'ai habité neuf ans près d'une salle Olympe de Gouges en me demandant si les riverains savaient qui elle était. Je n'ai jamais fait de micro-trottoir.

Jean-Claude Touzeil 21/01/2013 07:55



Tu aurais peut-être dû le faire, vieux motard...



thé âche 20/01/2013 11:37


des idéogrammes pour une femme qui défendit de belles idées.

Jean-Claude Touzeil 21/01/2013 07:54



Oui, on commence à s'en apercevoir...



Yves 20/01/2013 09:38


Olympe est une fort belle figure. Dans un échange que leur prêtent, à sœur et elle, Catel & Bocquet dans la BD Olympe de Gouges (Casterman) :
– Moi, je crois que si tu ne veux pas épouser ton riche amant, c'est que tu ne l'aimes pas vraiment.
– De quoi te mêles-tu Jeanne ? Je crois simplement que le mariage est le tombeau de l'amour.


 


 

Jean-Claude Touzeil 21/01/2013 07:53



Olympe ne connaissait pas encore "le mariage pour tous"...



La Marguerite du Pré aux bouzes 20/01/2013 09:32


L'est tout feu tout flamme, la dame...

Jean-Claude Touzeil 21/01/2013 07:51



Et sa flamme dure encore, me semble-t-il...