Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 00:36

Même s'il est surtout connu comme romancier, Hubert Mingarelli est avant tout poète (cf. Le secret du funambule, chez Milan).

Une rivière verte et silencieuse (Le Seuil) est un court roman qui se lit "comme du beurre", c'est-à-dire très facilement. Pratiquement pas d'action dans ce livre, et pourtant, on est tout de suite "accroché" aux deux personnages avec lesquels on est en empathie (c'est comme ça qu'on dit ?). J'avoue que j'ai freiné pour ne pas tourner trop vite la dernière page...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Y
- Excusez-moi de vous interrompre M. Mingarelli. Je sais que c'est impoli. Mais il y a - comme qui dirait - urgence. La littérature, ce n'est pas inintéressant, mais les affaires continuent. Juste un mot pour le maître de ce blog. Après je vous le rends. Jean-Claude : la monnaie de ta pièce est dans le dossier Photos/actualite. Voilà. C'est tout. Parenthèse fermée...- Quelqu'un l'avait ouverte ?
Répondre
J
Merci pour le bon soin. Si je n'ai pas fait de bêtise (!) la mise en pratique de la théorie doit se trouver juste en-dessus.
T
Vous m'en mettrez un de côté alors !
Répondre
J
Sans problème.