Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 04:35


(Image Internet : http://imalbum.aufeminin.com)

Partager cet article

Repost0

commentaires

J
sans nul doute;
Répondre
J

Je note...


J
J'espère ne pas choquer les normands en disant que si je n'étais pas devenue basquaise, je serais devenue bretonne.
Répondre
J

Tu as sans doute une filiation avec Gilles Servat...


J
Malheureusement, le mépris pour la culture et les langues de l'Hexagone hors la langue d'oil, (et encore, pas quand elle esrt représentée par ses patois) est  tel que les peuples la ressentent de manière bien plus charnelle qu'une image, et avec une variété de réactions que l'on a du mal à imaginer. Il y a ici des traumatisés de la bûchette, ce petit morceau de bois que l'on mettait dans la main du dernier en date à avoir parlé en Basque dans la cour de récré, avec délation fortement encouragée par le maître d'école. La punition, pour ce malheureux ou cette malheureuse, allait des coups de baguettes de coudrier aux 100 lignes de "Je ne parlerai plus Basque dans la cour de récréation" en passant par le bonnet d'âne ou ue longue retenue le jeudi pour bêcher le potager du maître ou de Monsieur le Curé.Maintenant, le mépris a pris une autre forme, on met le drapeau basque partout parce que c'est vendeur et on salit la culture basque en faisant croire que ce sont les musiques de bandas, les corridas et la saoûlographie aux fêtes de Bayonne.Pauvre pays!
Répondre
J

Je retiens "charnelle", c'est aussi cela chez les Bretons. Il faut les voir entrer littéralement "en transe" pour danser la fisel ou la gavotte, lors de fest-noz véritables, hors des hordes,..

Je retiens aussi "vendeur" car la culture bretonne n'échappe pas à notre société de consommation, incapable d'imagination, juste de récupération...

Cela dit, ma réponse à ton commentaire précédent était beaucoup moins sérieuse... 


J
Quand les jacobins et les curés s'entendent, ça ne fait pas dans la dentelle.
Répondre
J

Je pense qu'il s'agit d'une image ? !...


J
Et jusqu'au début des années soixante, l'on pouvait voir sur certaines places de village du Pays Basque "Il est interdit de cracher et de parler Basque".Sans sommentaire.
Répondre
J

En écho, en Bretagne : "Interdit de cracher par terre et de parler breton".