Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 04:08
                      





(Images Internet : www.voir.ca et www.postedecoute.ca)

Richard Desjardins, en voilà encore un bon à se mettre dans l'oreille !...
Chanteur québécois, on le connaît bien chez nous depuis "Quand j'aime une fois...", chanson reprise par Cabrel. En plus de cela, Desjardins est aussi un militant de la cause arboricole (cf. son film L'erreur boréale) et humaine (cf. Le peuple invisible).

Pour vous donner une idée du disque, voilà ce que j'ai pêché sur Internet :

RICHARD DESJARDINS, l'album Kanasuta
Revoilà enfin RICHARD DESJARDINS ! Le poète ravageur , le pamphlétaire sans merci, l'amoureux du tendre, celui qui, dans l'imaginaire de plusieurs d'entre nous, prend la relève de Félix et de Vigneault dans la lutte pour un Québec libre, vraiment libre. Un nouveau Messie, quoi.


RICHARD DESJARDINS, l'album Kanasuta
Kanasuta, le nouvel opus desjardien, ne déroge pas à ces principes. Desjardins y raconte avec passion, rage et tendresse (parce que c'est d'abord et avant tout un conteur remarquable) des histoires d'exploités, que ce soit des personnes bien en chair ou des territoires bien amochés, à préserver. Il en va ainsi de Notre-Dame des Scories, d'Eh oui, c'est la vie et du très percutant monologue Les veuves, qui n'a pas fini de faire jaser dans les chaumière . Pour panser les plaies, il y a les chansons d'amour (Jenny, Un trou perdu) et d'espoir comme ce Nous aurons à tirer les larmes.

Nous aurons des corbeilles pleines
de roses noires pour tuer la haine
des territoires coulés dans nos veines
et des amours qui valent la peine.

Cinq ans après l'inoubliable Boom Boom, on retrouve notre Desjardins comme on l'attendait depuis, avec des mots aussi forts, oscillant entre la tendresse la plus douce, la plus intime, faite d'images que tous et chacun d'entre nous rêvons d'avoir inventées...

J'allonge l'éternité
j'agrandis l'univers,
le soleil à tes pieds
et ma vie en travers.

Est-il besoin d'en dire plus? Oui, que la musique est à la hauteur des textes, que le travail d'arrangements, réalisé par le talentueux Yves Desrosiers, respecte rigoureusement l'univers du poète-chanteur. On peut même affirmer qu'à cause de cette présence nouvelle, l'univers de Desjardins s'enrichit encore. Bref, Kanasuta garde le flambeau de la lutte et de l'espoir.

C'est un sapré beau cadeau !!!

 

(Et c'est signé Gilles Chaumel, collaboration spéciale pour Sillons le disquaire)

 

Voir aussi le site officiel : http://www.richarddesjardins.qc.ca


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

M
Merci à vous deux, les garçons !!!
Répondre
J

Pas de quoi, si on peut rendre service...


Y
Si au lieu de s'exciter le neurone sur la dopi, on s'efforçait de faire connaître les créateurs authentiques !Merci pour la découverte.Je t'ai désinterné une chanson de Desjardins.
Répondre
J

"Le" Richard a l'air chatouilleux sur la gravure, voici ce qu'il écrit sur la pochette :

Tu pourras copier mon disque quand je pourrai cloner ma bière !...