Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 04:37
Huitième balise : Christine est émue, - nous aussi - en lisant le poème de Jean Le Mauve...


 

 

nocturne un

 

Je me réveille. J’ai soif. À tâtons je vais dans la cuisine. Prends un verre.

Mais qu’est-ce qu’il y a de clair sur le bord de la fenêtre ?

On dirait une colombe qui dort la tête sous l’aile. Je m’approche. Me penche. Frappe au carreau. Elle se retourne.

C’est une chouette effraie.

Je distingue sa tête ronde cernée d’ombres pâles. Et voilà son bec. On se regarde un moment elle et moi les yeux dans les yeux puis elle s’envole dans un bruit de tissu qu’on déplie.

J’éteins. J’ouvre grand la fenêtre. Je reste longtemps à aimer la nuit.

 

                                                          Jean LE MAUVE

                                                                          (Le bestiaire vivant

                                                                          - éditions de l’Arbre)

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

A
Par une douce nuit j'irais m'asseoir sur la chaise vide qui m'attend près de l'arbre à fenêtre pour y voir la chouette à contre-lune.
Répondre
J

Tu es très fort : voilà que tu entres dans le dessin d'Yves Barré !...


C
Si j'étais poète, j'aurais pu l'écrire, j'aime tellement la nuit et ses oiseaux, qui font du bruit ... ou pas ...
Répondre
J

Jean Le Mauve n'est plus là, mais son poème traduit toujours la même émotion...