Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 04:02
Balise n° 2, près de la mare du Baux

J'aime le chat si bleu
Sur les toitures dorées.
Il a les yeux si verts
Qu'il tombe
De sa gouttière :


Chat dézingué.

 

Nicole OLIVIER
(Anthologie Bestiaire / Bestiaire(s)
- éditions Donner à Voir)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

A
il aura du mal a décolé
Répondre
J

Sûr qu'il aura du mal à décoller, mais sommes-nous dans le réel ?


Y
Vérification faite auprès de ma mémoire, c'était aussi à tout' berzingue que j'allais vite.
Répondre
J

Dont acte. (Tiens, y'avait longtemps...)


Y
Dans l'Assommoir, de Zola (Émile) :« Mais Coupeau, voyant en face de lui le visage inquiet de Gervaise, se leva, en déclarant qu'on ne boirait pas davantage. On avait vidé vingt-cinq litres, chacun son litre et demi, en comptant les enfants comme des grandes personnes ; c'était déjà trop raisonnable. On venait de manger un morceau ensemble, en bonne amitié, sans flafla, parce qu'on avait de l'estime les unspour les autres et qu'on désirait célébrer entre soi une fète de famille. Tout se passait très-gentiment, on était gai, il ne fallait pas maintenant se cocarder cochonnement, si l'on voulait respecter les dames. En un mot, et comme fin finale, on s'était réuni pour porter une santé au conjungo, et non pour se mettre dans les brindezingues.»Dans le Dictionnaire culturel de la langue française :BRINDEZINGUE1 (fin XIXe) Ivre.2 Un peu fou, déséquilibré. Il est complètement brindezingue. Un vieux brindezingue.Pour l'étymologie (selon A. Rey) déformation argotique de brinde, adapt de la formule allemande bringe dir's "je te porte (un toast)", doublé de 2 bringue, et suff. obscur, peut-être de zinc (d'un café)."À tout brindezingue" pour "à toute vitesse" serait un belgicisme selon Georges Lebouc, mais j'ai le souvenir que j'utilisais l'expression, enfant (Je vérifierai, en faisant appel à ma mémoire).
Répondre
J

Merci pour ce complément d'information très lettré et très savant.

Dans mon souvenir, on disait, pour aller vite, (rouler) à toute berzingue...


H
Moralité: quand on est chat, il ne faut pas se tromper de coucou... sous peine d'un périlleux chat-looping! 
Répondre
J

A propos, tu sais comment on dit coucou en verlan ? (!) ...

(cf. le livre de Michel Besnier : Le verlan des oiseaux, chez Motus.)


Y
C'est après coup seulement que le rapport entre zinc (matière de la gouttière) et zinc (avion) m'est apparu. Je souhaitais, en première intention, traduire le crissement insupportable des griffes sur la tôle ; l'avion étant un clin d'œil – eh oui, je me cite moi-même – aux coucous du début de l'aviation qui parsèment le ciel des illustrations du Chemin des poètes de 2007.
Répondre
J

Merci pour ce coup de projecteur qui montre que tu as de la suite dans les idées... ce qui me permet d'ajouter une antique expression (que Mâme Gougueule ne semble pas connaître) :
tu n'es pas complètement brin d'zinc !...
Coïncidence, mais, comme dit la voisine, "Y'a pas de hasard", on trouve aussi brind'zingue dans "le meeting du métropolitain", chanté justement par... Nicole à Durcet !