Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 05:37

A noter si vous êtes dans le secteur :

Apéro poétique "exceptionnel" à MARTIGNY (salle Olympe de Gouges), près de Dieppe, le mercredi 17 décembre à 18 heures 30...
Présentation du Calendrier de la poésie francophone 2009 : en présence de l'éditeur Shafiq Naz (Alhambra Publishing - Bruxelles / Londres), de nombreux poètes et lecteurs / lectrices.

L'occasion aussi d'annoncer la naissance très prochaine de la MPHN, c'est-à-dire la Maison de Poésie de Haute-Normandie...

 On y sera ! ...

 

(Désolé, mon image-affiche ne veut pas "rentrer" dans cet article... Vous aurez des renseignements complémentaires sur le site du Printemps des Poètes et sur celui des éditions Clarisse...)

Dernière minute : j'ai trouvé un "truc" pour glisser l'image de l'affiche ! ...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Y
Une coquille a fait perdre tout le sel du legs de Olympe de Gouges. On aurait dû lire qu'elle léguait son génie créateur aux auteurs dramatiques, précisant qu'il ne leur serait pas inutile et ajoutant pour le fameux Chesnier, habillé pour l'hiver, surtout ma logique théâtrale.Source : Testament politique d'Olympe de Gouges (gallica.bnf.fr)
Répondre
J

Merci pour ta précision historique qui n'en manque pas, elle, de sel... (Et la coquille au sel, c'est bon.)


C
Mince, mince, mince ! je suis dans le coin, mais jusqu'au 16 seulement ... tant pis, ce sera pour une autre fois !
Répondre
J

Les routes du théâtre et de la poésie finiront bien par se croiser...


Y
Dans la salle Olympe de Gouges... qui léguait son génie créateur aux auteurs dramatiques, précisant qu'il ne leur serait pas inutile et ajoutant pour le fameux Chesnier, habillé pour l'hiver, qu'il ne lui sera pas inutile.
Répondre
J

Il serait instructif de savoir combien de villages ou de villes ont baptisé leur salle polyvalente du nom de cette femme qui a quand même oeuvré quelque peu pour ses soeurs de combat ainsi que pour
l'abolition de l'esclavage...
Quant à l'allusion à Chesnier, cela prouve qu'elle avait, par ailleurs, une bonne maîtrise de la valeur des temps...