Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 05:32

( Image Internet : www.aricinfo.org )

 

Gabriel Mvènè Okoundji, poète né au Congo-Brazzaville, vient de recevoir le prix de poésie contemporaine PoésYvelines 2008 pour son recueil Prière aux ancêtres, paru chez Fédérop.
Voici le début de ce chant, que parcourt un souffle aussi beau que puissant...

                                     1

Réveillez-vous, lucioles de mon enfance
j'ai mal estimé les turbulences de mon profond destin
ne croyez pas cette folie qui couvre mon visage et mes pieds
ce n'est pas d'elle, ni de sa matrice, que je suis né

Pardonnez-moi toutes ces attentes infidèles
je n'ai pas de patrie où graver mes réjouissances
et ma raison, jour après jour lentement s'enferme
dans le sable de l'incohérence sans limite de mes routes

                                     2

Ancêtres, le soleil s'est couché sur la colline de votre parole
de mes deux mains et de l'écho de ma voix, je vous prie
je vous prie de toutes les larmes au nom de l'Alima
dites-moi l'ethnie de la vallée où se récolte la sagesse

Etoiles, vous qui abritez mes aïeux dans le second horizon
élevez ma voix, élevez la famine de mon regard
et que grandisse en moi l'espérance entière d'une vision
au-delà des vapeurs du ciel, du froid et du vent des océans

Partager cet article

Repost0

commentaires

J
merci jean-claude !moi je l'aime tout simplement !ceci est une déclaration.(message perso : hier j'ai vu axel B, BIP, il m'a demandé comment tu allais. j'ai vu aussi axel DV qui m'a dit : notre prof de français elle dit que si ça rime pas c pas un poème ! il était très dépité ...)
Répondre
J

Bien content de ta "déclaration" à Gabriel...
Pour Axel DV, je suis, moi aussi, déçu de constater qu'il y a encore des collègues aussi "frileux" avec la poésie. J'espère que cela ne l'empêchera pas de lire et d'écrire des poèmes qui s'écartent
de la versification "classique"...


Y
Grâce à toi, je découvre Okoundji. Une recherche sur le net m'a amené jusqu'à une interview qui donne envie de rencontrer l'homme. http://www.afrik.com/article14736.html
Répondre
J

Hasard des rencontres... Sûr que tu t'entendrais bien avec cet homme-là...


C
" la famine de mon regard" ... tant de belles significations dans cette formulation
Répondre
J

Tu as raison, la formulation est à la fois heureuse, belle, juste et largement ouverte...