Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 04:01

 (images Internet : en haut à gauche, menuiserie-lechenerouvre; en bas à gauche, cprf-poitou-charentes; en bas, à droite, arehn-asso)

Cela peut paraître compliqué, mais en fait c'est (relativement) simple : le chêne qu'on rencontre le plus souvent par ici, c'est le quercus robur, chêne pédonculé. (cf. article "Robert Robur, chêne commun). Son "cousin", c'est le chêne sessile, ou chêne rouvre. Alors que le premier porte des glands rattachés à la branche par une petite "queue" (le fameux pédoncule), le second, qui nous occupe aujourd'hui, est directement inséré sur le rameau. Sessilis vient du verbe latin sedere qui signifie "être assis".

Les scientifiques, qui décidément aiment bien le latin, l'appellent Quercus sessiliflora ou encore Quercus petraea. En français, ce sera chêne rouvre ou chêne sessile. Il est très apprécié des forestiers car il pousse bien droit et produit un bois d'excellente qualité. On peut en voir de très beaux spécimens, entre autres, dans les forêts de Bercé (Sarthe), de Bellême (Orne) ou encore de Tronçais (Allier). Merci au passage à Colbert (!)

A noter que dans notre bocage ornais, l'appellation "rouvre" est très fréquente : une petite rivière s'appelle même "la Rouvre" et un village, "Rouvrou".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Y
Je me permets d'ajouter – pour être complet – qu'on trouvait également le Jean-Paul Rouvre chez les Robins des bois.
Répondre
J

Ce Jean-Paul ne manque pas d'air...


J
chêne quand tu chantes l'arbre.
Répondre
J

Merci Jenofa... (Mais Martine chante beaucoup mieux que moi !...)