Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 04:34
Pendant ses vacances, Titouan a parfois dessiné ses "aventures"... Ici, son "oeuvre" relate une promenade, quasi rituelle, au ruisseau qui coule au milieu du "chemin des poètes"... Plus précisément encore pour ce dessin au lieu-dit "la mare du Baux".
A remarquer le souci du détail de l'artiste à travers la présence du parapluie, qui confirme que ce jour-là, exceptionnellement sans doute, il pleuvait !...

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
Bonsoir. Je découvre ce joli et tendre blog d'un Papy gateau, Titouan et ..sa Nonnaet il me semble me retrouver en famille..Bacioni a tutti. Son oeuvre est colorée et joyeuse d'un enfant heureux
Répondre
J

Grazie mille.


Y
Si on avait insisté, l'artiste aurait ajouté :– Pour la bague en rubis, j'ai pris du vert parce que mon feutre rouge avait roulé sous la table.
Répondre
J

On voit bien que tu maîtrises les "coulisses" de la création artistique... (et que tu connais les mômes !...)


G
avec des doigts comme ça on peut même dire que vous fûtes des oiseaux...bisous au peintre et au poèteamitiés
Répondre
J

Salut Gilles... Escapade cèvenole ?... Oui, nous fûmes des oiseaux et... nous nous plûmes !...


C
Mais oui, bien sur ! l'eau qui tombe du ciel !Et le personnage orange a quelque chose dans chaque main ... peux-tu faire une enquète, j'aimerais bien savoir ce que c'est ?
Répondre
J

Merci Cécile, voilà un commentaire enthousiaste !
"L'artiste" nous a confié que le personnage en question était Nonna (nom de la grand-mère en italien) et qu'elle portait une grosse bague colorée à la main gauche...


J
S'il habitait par ches moi, il dessinerait une armée de parapluies!Hier, pourtant, il faisait beau et cela a permis la torture et la mise à mort de six taureaux dans les arènes de Bayonne.Il y a des moments où on appelle des pluies torrentielles de ses voeux même si on peste contre elles le reste du temps.
Répondre
J

Ah! il pleut aussi par en bas... (Cela ne change rien pour nous !)
Du côté des corridas, "tous les cons sont pas morts..." comme le dit le groupe "Entre deux caisses" dans une de ses chansons...