Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 04:00

Aujourd'hui, retour aux chênes...

Dans cette grande famille, le Quercus glandulifera a un nom pas possible et qui fait plutôt sourire... En français, nous l'appellerons chêne de Corée ou encore chêne de Iodame.

Quelques précisions (source : helardot) :

Cet arbre, d'origine orientale (Japon, Corée, Chine, Taïwan...), ne sera introduit en Europe qu'à la fin du XIXème siècle. De grande taille en Asie (jusqu'à 20 mètres), il est nettement plus petit sur notre continent.

Ses feuilles (cf. photos) possèdent de courtes dents. Fruits ellipsoïdes au pédoncule très court, voire absent. Ecorce grise ou brun rougeâtre.

De croissance lente, il s'adapte bien à tous types de sols.

Pour en découvrir un par ici, il vous faudra aller à Bréel (Orne).

Images : hort.net, forestfarm.com et helardot
Images : hort.net, forestfarm.com et helardot
Images : hort.net, forestfarm.com et helardot
Images : hort.net, forestfarm.com et helardot

Images : hort.net, forestfarm.com et helardot

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
Ô Jeanclodix, ta serpe est-elle d'or ?
(Quand on aime autant les arbres, on doit aussi aimer les petits chiens...)
Répondre
T
Faudrait que je pense à l'affûter...
(Tu ne confonds pas Panoramix avec Obélix ?)
T
on se demande si les inventeurs de plantes sont des humoristes ou des analphabètes. ou si il y a un message caché.
Répondre
T
Très sérieux, les "parrains" botanistes !...
Avec, le plus souvent des références au grec ou au latin...
V
Qu-on me permette à cette occasion de penser qu'en poésie comme ailleurs, il y a pas mal de glands qui se prennent pour des chênes ...
Répondre
T
On te "permet" !... (Chacun reconnaîtra les siens...)
Y
Un faux air de châtaignier, non ?
Répondre
T
Dans cette grande famille des Quercus, aucune opposition au mariage pour tous, mais un point commun immanquable : la présence de glands...
M
Quand le Quercus glandulifera,
les lilas refleuriront...
Répondre
T
On verra c'qu'on verra...