Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 04:00

Le titre de ce billet pourrait bien vous induire en erreur : en effet, ce ne sont pas deux poèmes de fête religieuse, mais deux poèmes de Noël Tuy, un ami de Nghiêm Anh dont je vous avais déjà parlé sur ce blog au moment des premières vaccinations...

Comme on le devine aisément, Noël Tuy vient du Vietnam et la guerre a marqué sa vie à jamais...

 

Guerre, comme je te déteste !

 

Oh ! La guerre, comme je te déteste

Quand reviendra la Paix céleste ?

Tu as causé tant de dégâts,  tant de détresses

Tu tuais des gens, âmes criant vengeance,oh,tristesse !

 

Où est mon père? je n'ai rien fait pour lui rendre hommage

Tu l’as tué, espèce de barbares,  cruels sauvages.

Avec tes engins de mort, mon pays  détruit, effondré, 

Familles éparpillées,  paysages dévastés, incendiés.

 

Où est ma mère qui m’a tant donné ? mère si belle.

Étant fils reconnaissant, qu’ai-je fait pour elle ?

Son corps est tombé au milieu des rizières

Sous vos bombes criminelles, détruisant toute  lumière !

 

Où est ma maison? Il ne reste que des cendres 

D’où sortent les fumées avec mes souvenirs tendres 

La guerre sans pitié ne  nous amène que des misères

Tout le monde en guenilles, sans abris, de pauvres hères.

 

Eh,eh ! Sale guerre, qui m’a causé tant de souffrances,

J’ai une supplique à te présenter dès à présent

Veux-tu  battre en retraite au plus vite, ma foi

Car, sais-tu ce que le monde entier attend de toi?

Que tu disparaisses

Que la paix réapparaisse

(Noël Tuy)

***********

Le deuxième poème se penche malicieusement sur son étonnant prénom :

 

N O Ë L

On m’a demandé: pourquoi tu t’appelles Noël ?

Pourquoi pas Emmanuel, Nicolas ou Raphaël ?

Vous avez raison: je pourrais m’appeler : Pierre, Paul, Jacques,

Mais il me fallait  quelque chose de marquant, plus d’attaque !

 

Qui nous rappelle à tous des jours heureux,

Des souvenirs d’enfance, des cadeaux merveilleux .

Noël: ça brille dans nos têtes des guirlandes multicolores

Tout s’illumine aux foyers comme dans les rues,  au dehors

 

On se rappelle facilement de cette période faste de l’année

Où que vous habitiez: Hanoï, Paris, New York  ou..Sydney 

 Quand on pense à Noël, ce mot si facile à retenir 

Avec des trésors cachés remplis  de souvenirs 

 

Vous auriez peut-être un petit  rapprochement dans la tête:

Un de vos proches  a voulu porter ce nom  de fête .

A-t-il  désiré avec cette consonance faire du prosélytisme ?

Est-il un  faux doctrinaire  pour nous prêcher un certain -isme ?

 

Non, non ! Ce n’est qu’une simple personne  comme tout le monde !

Sa seule ambition au  travers de ses écrits c’est d’être fécond .

Car la vie étant courte, Noël TUY tente de courir  après le temps 

En espérant que ses traces dureraient  un peu plus  longtemps 

 

Marquant plus ou moins  l’esprit de ses parents  et amis

Voilà pour vous quelques cadeaux minimes (1) même quand il est parti .

C’est pourquoi ce  prénom d’accessibilité presque  universelle

Sous lequel, il  essaie de brosser quelques perspectives de vie  plus belles 

 

Et vous, en le lisant et en écoutant des oiseaux qui font cui cui

Vous penserez peut-être un jour à Noël TUY TUY !

( Et un jour, en le relisant et en écoutant des oiseaux qui font cui cui ,

Vous apercevriez peut-être un zombi nommé Noël TUY !) 

(1) Noel TUY,  Kindle stores.

 

*************

N.B. : Noël Tuy est trilingue, il s'exprime en vietnamien, en anglais et en français.

*************

Pratique : Livres ebooks de Noël Tuy à se procurer chez Amazon

N.T. Kindle Editions KDP Stores

 

1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /
1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /
1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /

1- amazon.fr / 2- amazon.in / 3- mejores.ce /

Partager cet article

Repost0

commentaires

M
La poésie est une manière de dire, de maudire, de définir mais d'applaudir aussi, ils sont après ou avec la musique ce qui vous va droit au cœur sans détour.... et comme le reprend Monsieur Le Clézio "le flot de la poésie continuera de couler au long des âges" dans l'épitaphe de Fan Chuanzheng sur la tombe de Li Bai et ce, malgré tout ce que l'on peut entendre !
Répondre
T
On a toujours du mal à définir la poésie, c'est bien connu... La tienne et celle de Le Clézio sont évidemment recevables... Restons à l'écoute de "tout ce qui va droit au coeur", comme tu dis...
B
les mots pour beaucoup ne servent à rien, hélas. J'ai entendu des talibans à la TV hier dire : pas besoin d'aller à l'école, la foi suffit
Répondre
T
Si tu enlèves les mots aux poètes, que va-t-il nous rester ?...
Y
Retour de ton ami Anh qui porte sur le monde son regard malicieux (Tu as parfaitement choisi le mot).
Répondre
T
Petit point à préciser (j'ai dû mal m'expliquer) : Noël est un ami de notre ami Anh, c'est peut-être pour ça qu'il a, lui aussi, "un regard malicieux !"...
T
Boris Vian a écrit le déserteur et pourtant des soldats il y en a toujours et je n'ai pas l'impression que ça s'arrange ... redonner aux mots toute leurs valeurs ... écouter de nouvelles voix venues d'ailleurs, merci pour le lien...
Répondre
T
Merci pour ton chaleureux commentaire...

Même si la guerre continue de corrompre certaines parties du monde, "Le poète se doit d'être un professeur d'espérance." (Jean Giono)