Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 04:00

Bon, vous suivez ? on passe à la troisième et dernière partie des aventures vaccinales de notre ami Anh... (Emporté par son élan, il a légèrement débordé du cadre habituel... Tant mieux pour nous !)

 

VERS LA NORMALITE ?

Je sors du Centre de vaccination après avoir reçu ma deuxième dose avec comme un sentiment de devoir bien accompli (il faut le souligner : avec quand même un peu de sang versé * !). Devoir de me protéger moi-même et en même temps protéger les autres. Je me rends compte que je n’ai pas perdu le réflexe d’assimiler, sans trop chercher à comprendre, les idées et concepts venus d’en haut. Cela provient sans doute de l’éducation confucéenne ancrée dans les pays asiatiques qui préconise que, pour qu’une société fonctionne sans accroc, chacun, en fonction de sa place, doit obéir à certaines règles précises. L’enfant candide doit obéir à son Père naturellement bienveillant, le jeune apprenti doit suivre son Maître obligatoirement compétent, l’adulte actif doit se soumettre au Souverain forcément clairvoyant. Et chaque Père, chaque Maître, chaque Souverain doit toujours veiller à bien améliorer les qualités requises.

Le ciel est bleu, il fait bon, je décide de faire un petit détour chez Tang Frères dans le 13è pour acheter quelques produits alimentaires exotiques. J’ai envie de manger quelque chose de spécial ce soir, afin de fêter un peu cette vaccination quand même ! Pas beaucoup de monde au supermarché à cette heure, distanciation assurée, je fais rapidement les courses puis me dirige à pied vers la Porte d’Ivry pour prendre le Tram.

En marchant, plusieurs choses me trottent dans la tête. D’abord il faut dire qu’on est quand même des privilégiés en France, d’avoir pu être vacciné, et sans débourser un sou, tandis que dans bien d’autres pays, même avec beaucoup d’argent, on ne peut trouver de vaccin et mourir souvent gratuitement. De plus j’ai la chance d’être dans ce pays fabuleux qui a donné au monde d’illustres penseurs et philosophes, berceau de talentueux artistes et écrivains, patrie de brillants scientifiques et entrepreneurs, tous admirés et enviés du monde entier.
On n’est certes plus dans la grandeur des temps de Louis XIV, Napoléon, ou même De Gaulle mais la France est toujours connue comme le pays des Droits de l’Homme et du Citoyen, de la grande Gastronomie, de l’Elégance et de la Culture.
Il est peut être surprenant d’y trouver maintenant aussi des Gaulois
réfractaires, des Bonnets Rouges, des Gilets Jaunes, des Zadistes verts, des Black blocks, des Seigneurs insoumis , des Patriotes européens, des Socialistes caviar , des Libéraux procéduriers, des minorités visibles et majorité invisible … Ce ne sont là que l’expression souvent folklorique , parfois violente de cette liberté chère à tous (mais parfois mal interprétée ou trop abusive) et de toute cette grande diversité qui font la richesse d’un peuple sans laquelle il ne peut y avoir de progrès collectif ni d’épanouissement individuel.
C’est vraiment fantastique de pouvoir se trouver dans cette merveilleuse capitale Paris, sur ces places et dans ces rues dont les noms rappellent encore la prestigieuse Histoire de France…

‘Vos papiers s’il vous plaît ‘. Un agent en uniforme coupe brutalement le cours de mes pensées vagabondes. Sans m’en rendre compte, je suis tombé juste sur une des patrouilles mobiles, positionnées souvent aux Portes de Paris.
Papiers ? Oui, bien sûr j’ai tout ce qu’il faut : ma carte d’identité, ma carte de transport, ma carte Vitale, le papier de vaccination, et même la carte de donateur de la Croix Rouge (avec indication du groupe sanguin au cas où…).
‘Vous dites venir du Val de Marne pour vous faire vacciner? Il faut aussi l’attestation de déplacement dérogatoire, avec la case 7 (Santé), cochée’, m’assène froidement le jeune agent de police, après avoir balayé d’un rapide coup d’œil suspicieux le petit sac de porc laqué pendu à mon bras.
Ah oui, je l’ai sur mon smartphone cette fameuse attestation dont on a tant parlé dans les médias, mon fils m’avait montré comment faire, pas besoin de l’imprimer chaque fois sur papier, un gaspillage inutile, mauvais pour l’environnement, nuisible pour la planète. Je promène frénétiquement mon doigt sur l’écran de mon portable, de haut en bas, de droite à gauche puis balaie de bas en haut, de gauche à droite, j’arrête, je redémarre, je l’éteins puis le rallume, impossible de retrouver ce fichu fichier ! Pourtant je suis sûr d’avoir bien appuyé sur ‘générer votre attestation’ dans l’Appli TousAntiCovid ce matin, juste avant de quitter la maison.
Je vois déjà 135€ de foutu, et la foudre de la Pénélope !

‘ Bon bon ça va, pour cette fois on ne vous met pas d’amende, vous avez l’air de bonne foi, mais la prochaine fois il ne faut pas l’oublier !’.
Ouf, c’est la policière qui m’a sauvé. J’ai remarqué que j’ai toujours une certaine chance avec les femmes, en général elles se montrent compréhensives avec moi (exceptée une, allez savoir pourquoi !).

Je descends à la Porte de Charenton puis monte dans le métro M8. Un jeune se lève et, sans dire un mot, va se positionner plus loin. Optimiste, je me dis que cette pandémie-là, elle a quand même des effets positifs. Avant, je n’ai que rarement observé cette politesse et délicatesse de la part de nos jeunes !

N.Anh

(*) cf. billedu 03/05/21 : ‘La deuxième dose’


 

1 - blagues-et-dessins.com / 2- pinterest.fr / 3- tang.freres.fr / 4- geekaffect.fr /
1 - blagues-et-dessins.com / 2- pinterest.fr / 3- tang.freres.fr / 4- geekaffect.fr /
1 - blagues-et-dessins.com / 2- pinterest.fr / 3- tang.freres.fr / 4- geekaffect.fr /
1 - blagues-et-dessins.com / 2- pinterest.fr / 3- tang.freres.fr / 4- geekaffect.fr /

1 - blagues-et-dessins.com / 2- pinterest.fr / 3- tang.freres.fr / 4- geekaffect.fr /

Partager cet article

Repost0

commentaires

thé ache 05/05/2021 10:40

c'est vrai que se faire contrôler (cela m'est arrivé lors du premier confinement) ça fait drôle àa a ranimé des vieilles fureurs ....

Topa 06/05/2021 08:31

C'est d'autant plus désagréable que bien souvent, dans les petites villes, "ils" se prennent pour des cow-boys, voire pour des shérifs !...