Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 04:00

Juliette Gréco vient de rejoindre le peloton des artistes disparus...

Sublime interprète, elle nous laisse des dizaines de chansons qui portent sa "marque" indélébile... Vous les entendrez à la radio ces jours-ci...

Je vous ai choisi un poème de Raymond Queneau : "Si tu t'imagines..."

________________________________________________________________

En bonus, un article envoyé par Yves B. (merci à lui...) :

si vous le souhaitez, vous pouvez nous signaler l'"erreur" commise par le journaliste qui semble avoir, pour le moins, des lacunes en poésie...

you tube

ouest-france sarthe

ouest-france sarthe

Partager cet article

Repost0

commentaires

I
La Fourmi c'est Jean de la Fontaine ! Tous les poèmes avec des animaux sont de lui !
Répondre
T
C'est le point de vue de Kévin peut-être...
M
superbe interprète...
Répondre
T
Oui, au sens plein du terme : chacune de ses chansons porte sa marque, sa griffe...
M
Dans le dernier Télérama hors-sérié.
Il y a de superbes photos de Juliette.Gréco.
Répondre
T
Merci bien pour l'info, on va y jeter un oeil....
T
quand les poètes et les compositeurs et les interprètes marchaient la main dans la main vers de horizons plus généreux ?
Répondre
T
C'est vrai, c'était une époque bénie pour la poésie quand elle avait le bonheur de rencontrer la chanson...
Y
À quel moment ai-je entendu cette interprétation de Juliette Gréco pour la première fois, je ne sais plus, mais je n'ai pas oublié Georges Jean, sortant de sa musette – ou de sa blague à tabac – le poème de Queneau et la révélation d'un monde dont je n'avais approché que les contours.
Répondre
T
N'étant pas Manceau comme un grand nombre de davistes, je vois bien cependant que l'initiation à la poésie de Georges Jean a été déterminante pour la majorité d'entre eux...