Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2020 2 18 /08 /août /2020 04:00

Bon, on reprend la route habituelle avec "un bon livre", celui de Paola Pigani : "Des orties et des hommes"...

Sur la 1ère de couverture, le bandeau du "Monde" indique : "Un chant d'adieu au monde paysan."

Pour vous inviter à le lire, je vous ai quand même ajouté quelques lignes :

Paola Pigani : Des orties et des hommes (éditions Liana Levi )

Il ne faudrait pas réduire ce livre aux difficultés de la classe paysanne à faire sa révolution dans les années 70. Cependant, c'est bien dans ce cadre que se situe cette histoire.

Une histoire touchante, celle d'une famille venue du Frioul, région du nord de l'Italie pour travailler en France, dans les Charentes. D'autant plus émouvante que, d'une part, « c'est du vécu » et que, d'autre part, c'est Pia, la narratrice, une petite fille d'une dizaine d'années... Une enfant élevée à la dure, participant déjà aux travaux de la ferme, sensible à la faune et la flore qui l'entourent, à la nature tout simplement. En même temps, elle est attirée par les plus faibles, les plus déshérités de la société, comme Joël, le bossu, ou comme les petites nonnas des villages voisins, occupées juste à survivre...

La narration se déroulant sur plusieurs années, Pia grandit d'autant, bien sûr, tournant douloureusement la page de l'enfance pour se retrouver adolescente, pensionnaire dans un établissement religieux de La Rochefoucault, chez les blouses grises. Parallèlement, des événements socio-politiques ont lieu : mai 68, grandes grèves, occupation du Larzac, période de sécheresse en 76, etc. Des bouleversements dans le monde agricole avec des organisations de paysans-travailleurs qui annoncent l'éclosion de syndicats en marge comme celui qui deviendra « la Conf' ». Toute la famille de la narratrice est mobilisée, écrivant des tracts, collant des affiches et participant à des réunions semi-clandestines chez les uns ou les autres.

Les relations qui unissent les membres de la famiglia sont faites de tendresse et d'amour partagé, aussi bien entre frères et sœurs qu'avec les parents. Il s'ensuit des galeries de portraits toujours positifs et bienveillants ainsi que des scènes paysannes presque « bibliques » comme la naissance du veau ou les rites de la fenaison...

Au fur et à mesure de l'avancée de ses études, les lectures de Pia tournent de plus en plus autour de la poésie : elle se frotte à Rimbaud, à Xavier Grall ou à Paul Éluard, recopie des passages dans ses cahiers, les affiche sur les murs, trouvant sans doute chez les poètes les mots qui lui trottaient plus ou moins confusément dans la tête...

Ce sont d'ailleurs les qualités principales de ce livre : un bonheur d'écriture à jets continus, une fluidité qui vous emporte, un chant profond, une voix fraternelle... Bref, un bain de poésie à toutes les pages...

 

 

 

 

 

 

1- babelio / 2/3- histoiregeographie.apaulclaudel /
1- babelio / 2/3- histoiregeographie.apaulclaudel /
1- babelio / 2/3- histoiregeographie.apaulclaudel /

1- babelio / 2/3- histoiregeographie.apaulclaudel /

Partager cet article

Repost0

commentaires

M
Merci Jean-Claude !
Je vais faire un tour chez le libraire..
Répondre
T
Ouais ! Paola va vendre plein de bouquins !...
M
Le vécu bien écrit ne peut être qu'intéressant à lire qu'il s'agisse d'italiens , d'espagnols ou de paysans français c'est notre histoire et nos racines, je note d'autant plus que la poésie est présente et donc une raison supplémentaire du désir de le lire. merci pour cette référence.
Répondre
T
Oui, Monique, nous sommes faits de ces rencontres, de ces échanges qui "enrichissent nos différences" comme on dit. Par ailleurs, ma main à couper que tu vas apprécier le style de l'auteure...
T
la longue histoire de nos amis Italiens qui venus en France n'ont pas toujours reçu un accueil chaleureux , je note sur ma liste ...
Répondre
T
C'est très variable selon les régions : mes beaux-parents, par exemple, réfugiés en Bretagne pendant la Guerre, ont été très bien accueillis...
Y
Tu mets l'eau à la bouche. Je réserve le livre en librairie.
Répondre
T
Si j'en juge par ton billet d'aujourd'hui, ce livre pourrait bien être déjà arrivé sur ton bureau...
B
ce livre me tente... comme une clé de vie. merci je vais le chercher.
Répondre
T
Je t'en souhaite à l'avance une bonne lecture...