Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 04:01
 

Raymond Queneau

 

 

                           Il pleut

 

 
 

 
 
Averse averse averse averse averse averse

pluie ô pluie ô pluie ô ! ô pluie ô pluie ô pluie


gouttes d'eau gouttes d'eau gouttes d'eau gouttes d'eau

parapluie ô parapluie ô para verse ô !

paragouttes d'eau paragouttes d'eau de pluie

capuchons pèlerines et imperméables

que la pluie est humide et que l'eau mouille et mouille

mouille l'eau mouille l'eau mouille l'eau mouille l'eau

et que c'est agréable agréable agréable

d'avoir les pieds mouillés et les cheveux humides

tout humides d'averse et de pluie et de gouttes

d'eau de pluie et d'averse et sans un paragoutte

pour protéger les pieds et les cheveux mouillés

qui ne vont plus friser qui ne vont plus friser

à cause de l'averse à cause de la pluie

à cause de l'averse et des gouttes de pluie

des gouttes d'eau de pluie et des gouttes d'averse

cheveux désarçonnés cheveux sans parapluie

                                             Raymond Queneau

 

 

Ce poème de Queneau en clin d'oeil aux photos qui se trouvent un peu plus bas...

Quelques précisions :

photos 1/2 : la vigne de Borgo Valsugana.

photos 3/4 : le ginkgo biloba joquelii.

photo 5 : glaïeul couché.

photo 6 : rosier.

photo 7 : figues. (Vont-elles mûrir ?)

photo 8 : plaqueminier.

photo 9 : suspension.

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
tout est en harmonie
Répondre
T
Merci, les Caphys, c'était une pluie douce et bienfaisante...

(Parenthèse : merci, j'ai eu beaucoup de visites sur le biloba en provenance des Caphys !...)
Y
En écho, ce poème de Paul Vincensini :

Un paparapluie
Prit le train pour Paris
En compagnie d'une mamanrapluie.

Il pleuvait beaucoup ce soir-là
Mais dans le train
Il n'y avait personne

Elle pleura un peu
Puis ils se plurent beaucoup

Au retour tout le ciel était bleu
Répondre
T
@ thé âche, en dessous : on peut dire ça... Mais on peut aussi continuer à le lire et à le dire comme on le fait ici...
T
une poésie que je disais beaucoup ; Vincensini : on a un peu oublié ?
T
Un rebond tout simple et tout beau...
T
Queneau avait un jardin ? la pluie était attendue mais pas trop violente ?
Répondre
T
Je ne crois pas, mais il avait de l'imagination et une appétence phénoménale pour jouer avec les mots !...
L'épisode pluvieux fut bénéfique : pluie normande (ou bretonne) tombant tranquillement, "en pesant bien ses gouttes" quand même...
M
ben n'a sacrément pié par cheu vous...
Répondre
T
Pour sûr, et personne ne s'en plaint, au contraire....
M
Queneau, Queneau, Queneau !
Répondre
T
Excellent rebond, bravo !... (brave eau ?...)