Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2019 6 27 /04 /avril /2019 04:00

Note : le titre de ce billet est emprunté à Georges Pérec...

Le long du "Chemin des Poètes", on a aperçu un cycliste qu'on aurait pu croire en reconnaissance du Paris-Roubaix ou du Tour des Flandres... Certains pensent avoir identifié un coureur du V.C. Rouen, d'autres penchent pour le Gazelec de Douai ou le Vélo-Club de Carentan... Allez savoir...

On l'a vu filer comme une flèche fléchette sur les portions de bitume

et ralentir quelque peu dans les chemins de terre dont il réclamait le pavage intégral...

Résultat des courses : le pauvre cyclopédiste a vu son boyau rendre l'âme à mi-course. Il a dû terminer à pied, le vélo à la main, mais sans jamais se départir de son éternel sourire...  

photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia
photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia
photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia
photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia
photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia
photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia

photos : 1- lydia / 2- flora / 3 à 6- lydia

Partager cet article

Repost0

commentaires

thé âche 27/04/2019 11:09

ou la vengeance du boyau ?

Topa 27/04/2019 21:44

A ma connaissance, le cycliste et son boyau étaient en très bons termes !...

Yves 27/04/2019 07:52

Coup de pompe ?

Topa 27/04/2019 21:43

Quand le boyau est percé, la pompe ne fait que déplacer de l'air !...

une bouteille à la mare / un pavé dans la mer 27/04/2019 06:58

Tu nous fais une blague ! C'est ton cousin Matteo qui est venu vous rendre visite.

Topa 27/04/2019 21:42

Figure-toi que nous étions justement dans son village en Italie récemment...
Mais l'oiseau n'était pas là, bien sûr, à ce moment-là (courses en Belgique, je crois.)