Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 04:00

La balise n° 11 se situe en bordure d'un petit bois à taille humaine : on l'embrasse d'un seul regard...

Logiquement, Matt Mahlen devait se trouver à proximité durant le passage des coureurs marcheurs. Mais, retenu par des obligations familiales, il ne pouvait attendre sans risquer de rater son train à la gare de Briouze !...

Nous avons cependant trouvé une solution pour vivre cet instant "historique" (et émouvant), celui où l'auteur lit son propre poème devant "sa" balise... (cf. photos 5 à 7)

(Illustration : Agnès Rainjonneau)

1/2 - scan / photos : 3- joëlle / 4- cathy ko
1/2 - scan / photos : 3- joëlle / 4- cathy ko
1/2 - scan / photos : 3- joëlle / 4- cathy ko
1/2 - scan / photos : 3- joëlle / 4- cathy ko

1/2 - scan / photos : 3- joëlle / 4- cathy ko

photos 5 à 7 : jean-pierre
photos 5 à 7 : jean-pierre
photos 5 à 7 : jean-pierre

photos 5 à 7 : jean-pierre

Partager cet article

Repost0

commentaires

Yves 21/04/2019 22:34

Matt avait laissé sa lettre sur place. La poste a assuré la lecture.

Topa 27/04/2019 20:50

De quoi redonner espoir quant à ce service "public" !...

thé âche 21/04/2019 11:15

finalement ça s'est bien terminé ?

Topa 27/04/2019 20:49

Je ne sais pas... Très peu de nouvelles de Matt depuis son passage à Durcet...

corps expéditif 21/04/2019 08:36

"obligations familiales" : est-ce à dire qu'il devait LA rejoindre ?

Topa 27/04/2019 20:48

"LA" représente ici sa fille qui chantait avec une chorale de Strasbourg à l'église Notre-Dame de Paeis peu de temps avant les évènements que l'on sait... Quel destin !...