Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 04:03

La balise n° 11 nous attend en lisière d'un petit bois de sapins genre douglas.
Elle nous propose un poème très célèbre de Louise Labé, dite "la belle cordière", qui vécut à Lyon au XVI° siècle.

Rappels :

- Colette Magny a mis ce poème en musique. Savoureux.

- Les oiseaux sur les pages de gauche du livret sont toujours ceux de Thierry Gaudin, à voir par ici : http://pjtg.over-blog.com/2018/04/intermede-saint-pavace-28/29-avril.html

1/2 : scan / 3 - wikitimbres.fr / 4- lepoint.fr / 5- photo : flora /
1/2 : scan / 3 - wikitimbres.fr / 4- lepoint.fr / 5- photo : flora /
1/2 : scan / 3 - wikitimbres.fr / 4- lepoint.fr / 5- photo : flora /
1/2 : scan / 3 - wikitimbres.fr / 4- lepoint.fr / 5- photo : flora /
1/2 : scan / 3 - wikitimbres.fr / 4- lepoint.fr / 5- photo : flora /

1/2 : scan / 3 - wikitimbres.fr / 4- lepoint.fr / 5- photo : flora /

Partager cet article

Repost0

commentaires

thé âche 28/04/2018 20:13

je me souviens d'une belle interprétation de Colette Magny

Topa 29/04/2018 05:38

Oui, je confirme...

(J'ai mis un lien pour aller voir tes oiseaux...)

Yves 28/04/2018 07:52

En écho :
« Le baiser dérobé, le baiser donné en cachette, rapide et brûlant, furtif et passionné, c'est peut-être le meilleur, c'est à coup sûr le plus savoureux et le plus irritant.
Les baisers dérobés sont les tentantes prémices du fruit défendu.»*

* Pol de Saint-Merry, L'amour et les baisers, 1901

Topa 28/04/2018 18:33

Sacré Pol ! Il en connaît un rayon !...

(S'il avait eu la patience d'attendre un peu, il aurait ajouté le baiser Zézette de Pierre Perret !...)