Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 04:00

La huitième balise arrive après la traversée des prés et des taillis...

Elle affiche un poème "classique" de Ryokan, un des maîtres du haïku au Japon et ailleurs...

Il y est question de voleur et de lune, mais pas du tout de voleur de lune...

1/2 : scan / 3- photo : flora /4- consciencesansobjet /
1/2 : scan / 3- photo : flora /4- consciencesansobjet /
1/2 : scan / 3- photo : flora /4- consciencesansobjet /
1/2 : scan / 3- photo : flora /4- consciencesansobjet /

1/2 : scan / 3- photo : flora /4- consciencesansobjet /

Partager cet article

Repost0

commentaires

Angelilie 25/04/2018 21:54

J'aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. Au plaisir

Topa 25/04/2018 23:38

Vos compliments dépassent la norme... mais ils restent en surface, me semble-t-il...

thé âche 25/04/2018 10:55

le voleur ne peut emporter que de fausses richesses : les plus dangereux sont ceux qui s'en prennent aux idées généreuses

Topa 25/04/2018 23:31

Ryokan, qui était moine, devait avoir une philosophie assez proche de la tienne...

Yves 25/04/2018 08:11

Tel que je me représente la scène, le voleur n'est pas sorti par la fenêtre, sinon elle n'aurait pu lui échapper.

Topa 25/04/2018 23:28

De plus, je crois bien que la porte ne ferme pas à clef...

Minik do 25/04/2018 07:50

Il n'était même pas assuré, je parie...

Topa 25/04/2018 23:24

Excellent commentaire ! ...

(Tu as certainement gagné ton pari car Ryokan était moine, détaché des biens matériels...)